Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Un juge russe oblige un témoin de Jéhovah à renier sa foi

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
Crimée : Un juge russe oblige un témoin de Jéhovah à renier sa foi

Ceux qui suivent les évolutions de la situation en Crimée ont probablement l’habitude des aberrations en matière de justice ou d’armée (voir par exemple notre article de l’année dernière « Crimée : Des formulaires d’enrôlement dans l’armée russe adressés à des nouveau-nés »). Cependant, il se pourrait bien que, cette fois-ci, les autorités de la République de Crimée soient allées trop loin.

En Russie, le service militaire, d’une durée d’un an, demeure obligatoire et doit être effectué entre l’âge de 18 et 27 ans. Jusqu’à cette année, les Témoins de Jéhovah vivants dans le pays avaient le droit d’effectuer à la place un service civil, dans la mesure où ils refusent par conviction d’accomplir un service militaire. Il y a quelques jours, un juge russe de Crimée en a pourtant décidé autrement : il a sommé un fidèle de ce mouvement religieux, que l’Église orthodoxe russe considère comme une secte, d’apporter la preuve qu’il a abandonné sa foi s’il veut espérer obtenir une dérogation lui permettant de ne pas effectuer son service militaire dans les rangs de l’armée russe, comme l’explique Newsweek.

Cette décision pourrait constituer une violation du droit international, précise un article de The Independent. En effet, comme l’explique l’organisation ukrainienne de défense des droits de l’homme « Kharkiv Human Rights Protection Group », dans la mesure où l’ONU a passé en décembre dernier une résolution réaffirmant qu’elle ne reconnaît pas la légitimité de l’annexion du territoire ukrainien en mars 2014, la Fédération de Russie peut être considérée comme une force d’occupation dans la région. Par conséquent, la Russie n’aurait pas respecté la Convention de Genève qui stipule que « la puissance occupante ne pourra pas astreindre des personnes protégées à servir dans ses forces armées ou auxiliaires ».

Pour rappel, en avril dernier, la Cour suprême russe décidait de qualifier le mouvement religieux des Témoins de Jéhovah d’organisation « extrémiste », entraînant son interdiction au niveau national. Du jour au lendemain, les 175 000 membres actifs de ce mouvement prémillénariste, qui compte 395 sections locales dans le pays, se sont alors retrouvés exposés à des poursuites judiciaires. Les milliers d’entre eux qui sont installés en Crimée ne font pas exception.

Selon les informations des médias britanniques, la décision du juge russe ne relèverait pas d’un cas isolé. Ainsi, un centre d’instruction militaire aurait fait circuler des documents précisant que les Témoins de Jéhovah ne pourront prétendre à effectuer un service civil que s’ils renoncent au préalable à leur foi.

De leur côté, les Témoins de Jéhovah ont fait appel de la décision de la Cour suprême russe de suspendre leur activité sur le territoire du pays. La Cour Suprême devrait rendre un verdict définitif le mois prochain.
https://8e-etage.fr/2017/07/05/crimee-un-juge-russe-oblige-un-temoin-de-jehovah-a-renier-sa-foi/?utm_source=Twitter&utm_medium=feed

Josué

avatar
Administrateur
La Crimée a été annexé , c'est les lois Russes qui prédomine maintenant

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Attendons le jugement de la cour d'appel!

chico.

avatar
[size=33]Un tribunal d’Orel prolonge la détention provisoire de Dennis Christensen[/size]


Le 22 février 2018, le juge Aleksey Rudnev, du tribunal de district de Zheleznodorozhniy à Orel (ou Oriol), a prolongé la détention provisoire de Dennis Christensen jusqu’au 1[size=11]er août 2018. M. Christensen est poursuivi pour avoir participé aux activités d’une organisation religieuse qualifiée d’extrémiste. En fait, il a été arrêté alors qu’il assistait à un office chrétien, interrompu par une descente de police en mai 2017.
L’audience préliminaire a commencé le 19 février. Durant celle-ci, le juge a ajourné sa décision concernant les requêtes déposées par les deux parties. En revanche, lors de l’audience du 22 février, il a rejeté toutes les requêtes soumises par les avocats de M. Christensen et a décidé de prolonger sa détention provisoire. Le début du procès pénal est prévu le 26 février à 14 h 30.
Les Témoins de Jéhovah du monde entier se préoccupent du sort de M. Christensen et prient pour que son épouse, Irina, ne se décourage pas malgré l’absence de son mari. Il est en détention provisoire depuis déjà neuf mois.
[/size]

Josué

avatar
Administrateur
La police dans au moins sept villes à travers la Russie a mené des raids agressifs contre les Témoins de Jéhovah. Dans ce qui semble être une campagne coordonnée, les forces spéciales de police (OMON), parfois porter des masques et transportant des mitrailleuses, ont attaqué les maisons des témoins, des fusils à eux souligné, et placé en détention à la fois jeunes et moins jeunes pour des interrogatoires.

Au cours de l'année écoulée, les autorités ont lancé au moins dix enquêtes criminelles et emprisonné cinq témoins, dont Dennis Christensen, en détention préventive depuis le 25 mai 2017. Un autre témoin, Arkadya Akopyan, 69 ans, est actuellement jugé en République de Kabardino-Balkarie. Tous pourraient faire face à des peines de prison de deux à dix ans simplement pour se réunir pour le culte.

Le 20 avril 2017, la Cour suprême de la Fédération de Russie a interdit le Centre administratif des témoins de Jéhovah et les 395 entités juridiques locales des Témoins. Lors de l'audience de la Cour suprême, le gouvernement russe a affirmé que même s'il liquidait les entités juridiques des Témoins de Jéhovah, les Témoins individuels seraient libres de pratiquer leur foi. Cependant, l'allégation du gouvernement est incompatible avec ses actions.

Maintenant que les autorités russes ont réussi à liquider les entités juridiques des Témoins de Jéhovah et ont commencé à confisquer les propriétés des Témoins, elles tournent leur attaque et se concentrent sur les gens et leur culte. Il est en train de devenir une infraction criminelle pour les plus de 175 000 Témoins de Jéhovah en Russie de pratiquer leur foi.

Raids, Interrogations, Détentions
Depuis janvier 2018, les forces de l'ordre ciblent de plus en plus les Témoins de Jéhovah.

20 avril 2018, Shuya, région d'Ivanovo: Des policiers ont fouillé les maisons de quatre Témoins. Les policiers ont emmené Dmitri Mihailov au poste de police, l'ont placé en détention et l'ont ensuite relâché. Les autorités ont ouvert une enquête pénale et l'ont accusé en vertu de l'article 282.2 (2) du Code pénal de «participation à l'activité d'une organisation extrémiste». Il n'est pas autorisé à voyager en dehors de Shuya jusqu'à nouvel ordre.

19 avril 2018, Vladivostok: La police et le Service fédéral de sécurité (FSB) ont fait irruption dans un appartement et ont emmené Valentin Osadchuk et trois femmes âgées au poste de police pour un interrogatoire. Les autorités ont inculpé M. Osadchuk en vertu du paragraphe 282.2 (2) du Code pénal, qui prévoit une peine d'emprisonnement de deux à quatre ans, et l'ont placé en détention préventive. Le 23 avril, le tribunal du district de Frunzenskiy a ordonné le maintien en détention provisoire de M. Osadchuk jusqu'au 20 juin 2018. Il est actuellement détenu à la prison d'investigation no 1 de Vladivostok.

18 avril 2018, Polyarny, région de Mourmansk: Tard dans la soirée, des policiers et des officiers masqués OMON portant des mitrailleuses ont franchi la porte de la maison de Roman Markin. Les agents l'ont forcé à l'étage sous la menace d'une arme. Sa fille adolescente, en voyant les officiers armés, est immédiatement tombée sur le sol et a couvert sa tête avec ses bras. La police a fouillé les lieux, après quoi ils ont emmené M. Markin au poste de police et l'ont placé en détention préventive.

Le même soir, la police a perquisitionné les maisons de 14 autres Témoins de la région et a confisqué des téléphones portables, des tablettes électroniques et d'autres effets personnels. La police a ensuite emmené les Témoins au poste de police pour un interrogatoire. Les autorités locales ont intenté une action pénale contre M. Markin, ainsi que contre un autre témoin local, Viktor Trofimov. Tous deux étaient accusés en vertu de l'article 282.2 (1) du Code pénal d '«organiser l'activité d'une organisation extrémiste». En cas de condamnation, ils encourent des peines de prison de six à dix ans. Les deux hommes sont toujours en détention préventive à la prison n ° 1 de Mourmansk.

10 avril 2018, district de Zaton, Ufa: entre 6 h 30 et 7 heures du matin, des enquêteurs et des officiers de l'OMON ont fait une perquisition et perquisitionné les domiciles de plusieurs Témoins. Pendant les perquisitions, les agents ont interrogé les Témoins. Dans un cas, un policier a dit à l'une des victimes: «Vous serez relâché dès que vous déclarez que vous n'êtes pas membre de l'organisation des Témoins de Jéhovah.» Dans un autre cas, un policier a dit à une victime: débarrasser la terre de vous. "Tous les Témoins ont été emmenés au poste de police pour les empreintes digitales et d'autres questions.

Alors qu'ils arpentaient la maison de M. et Mme Khafizov, les policiers ont pointé leurs armes sur le couple et ont commencé à fouiller les lieux. Après la perquisition, un policier a attrapé Mme Khafizova par le bras, l'a poussée dans la voiture de police et l'a emmenée à la station pour un interrogatoire. M. Khafizov n'est pas l'un des Témoins de Jéhovah.

Les agents ont fait irruption dans la maison d'Anatoliy Vilitkevich et l'ont arrêté. Ils ont dit à sa femme qu'elle ne verrait pas son mari «pendant longtemps». Les autorités l'ont accusé en vertu de l'article 282.2 (1) du Code pénal d '«organiser l'activité d'une organisation extrémiste» et le maintiennent en détention préventive jusqu'à ce que 2 juin 2018. S'il est reconnu coupable, il risque jusqu'à dix ans de prison.

Mars 2018, Oryol: En plus de l'affaire criminelle en cours de Dennis Christensen, les autorités ont ouvert une deuxième enquête criminelle contre un autre témoin, Sergey Skrynnikov, à la suite des fouilles de sept maisons à Oryol en mai 2017. M. Skrynnikov n'a pas encore été inculpé . Il est accusé en vertu de l'article 282.2 (2) de «participation à l'activité d'une organisation extrémiste». S'il est reconnu coupable, il risque une peine de prison de deux à quatre ans.

7 février 2018, Belgorod: De grands groupes d'agents des forces de l'ordre ont perquisitionné au moins dix maisons des Témoins. Les agents ont jeté par la force plusieurs des propriétaires sur le plancher ou les ont épinglés au mur. La police a fouillé les maisons et confisqué des appareils électroniques, des passeports, des photographies et de l'argent. Ils ont ensuite emmené tous les Témoins au poste de police, les ont interrogés et les ont relâchés tous sauf Anatoly Shalyapin et Sergei Voikov. La police a détenu les deux hommes pendant 48 heures avant de finalement les relâcher. Cependant, les deux hommes ne sont pas autorisés à voyager en dehors de Belgorod.

23 janvier 2018, Kemerovo: La police a perquisitionné et fouillé 12 maisons des Témoins et a confisqué tous les appareils électroniques, la littérature religieuse et de nombreux documents. Avant les raids, un homme prétendant être l'un des Témoins de Jéhovah avait assisté aux réunions des Témoins et les avait enregistrés secrètement, puis avait remis les enregistrements à la police. Sur la base de ces enregistrements, les autorités ont ouvert une enquête pénale.

La décision de la Cour suprême sépare les familles
Au-delà de ces actions disproportionnées de la police et du FSB, les autorités russes ont décrété que l'État pouvait saisir les enfants des Témoins de Jéhovah pour «resocialisation». Le 14 novembre 2017, le Plénum de la Cour suprême de la Fédération de Russie a statué que les parents peuvent être «privés de leurs droits parentaux par un tribunal» s'ils impliquent leurs enfants dans une organisation religieuse qui a été interdite comme «extrémiste».

Le 23 novembre 2017, le ministère de l'Éducation et des Sciences a publié une «recommandation» nationale appelant à la «resocialisation» des enfants exposés à des «extrémistes religieux». . . »Le ministère a distingué seulement deux groupes d'enfants: ceux des membres de l'EI et ceux des Témoins de Jéhovah. Il a noté que "des dizaines de milliers d'enfants et d'adolescents" ont des parents qui sont Témoins de Jéhovah. Aucun enfant témoin n'a été pris à leurs parents jusqu'à présent.

Où finit la campagne de terreur?
Aucun autre Etat membre du Conseil de l'Europe n'a lancé une attaque aussi grave contre une minorité religieuse pacifique. Les Témoins de Jéhovah en Russie ne peuvent plus se réunir ouvertement pour le culte ou pour lire et étudier la Bible. Pour éviter les arrestations et les poursuites pénales, ils doivent pratiquer le culte en secret, comme ils devaient le faire pendant l'ère soviétique.

Les Témoins de Jéhovah du monde entier sont profondément préoccupés par leurs camarades croyants en Russie et par ce que cette campagne parrainée par le gouvernement signifiera pour eux émotionnellement, spirituellement et physiquement. Philip Brumley, avocat général des Témoins de Jéhovah, a déclaré: «Le gouvernement russe devrait mettre fin à ces abus et respecter ses engagements internationaux en matière de respect des droits de l'homme et de la liberté religieuse. Maintenant que les autorités sont passées d'attaquer les entités juridiques des Témoins à emprisonner des individus, quelle est la prochaine étape pour les Témoins de Jéhovah en Russie? "

https://www.jw.org/en/news/legal/by-region/russia/campaign-of-terror-for-jehovahs-witnesses/

BenFis

avatar
Quelqu'un pourrait nous donner quelques renseignements à propos de Dennis Christensen sur lequel les Russes ont l'air de se focaliser ? Est-il pris pour un espion à la solde de l'Europe ou des USA ?

Le gouvernement de Russie a l'air de vouloir s'aligner sur l'opinion des citoyens russes et de l'Eglise orthodoxe qui par ailleurs ont d'autres minorités dans le collimateur, comme les homosexuels par ex.

Cela dit, je condamne vivement ce genre de répression, voire persécution, des minorités et dans le cas présent, celles commises à l'encontre des TJ.

samuel

avatar
Administrateur
L'église russe a repris du poil de la bête et Poutine en a besoin pour son opinion.
C'est le sabre et le goupillon et il s'accorde très bien.
L'église orthodoxe à oublier ce qu'est la percecution aux temps de Staline.
Dennis Christensen et toujours en prison aux dernières nouvelles.

BenFis

avatar
samuel a écrit:L'église russe a repris du poil de la bête et Poutine en a besoin pour son opinion.
C'est le sabre et le goupillon et il s'accorde très bien.
L'église orthodoxe à oublier ce qu'est la percecution aux temps de Staline.
Dennis Christensen et toujours en prison aux dernières nouvelles.

Mais qui est Dennis Christensen ? D'où vient-il? Ce n'est pas un nom à consonance russe en tout cas.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Il est toujours en prison au dernière nouvelle et il est Suédois.

BenFis

avatar
Mikael a écrit:Il est toujours en prison au dernière nouvelle et il est Suédois.

C'est bien ce que je pensais.

Donc dans ce cas, il se pourrait qu'il soit considéré par les russes comme nous considérons par ex. un imam étranger qui viendrait prêcher le djihad en France.
Bien sûr, les TJ prêchent la guerre sainte de Dieu et non pas celle de l'homme, mais j'ai bien l'impression que les russes ne font pas la différence.

Lechercheur


Si tu veux garder cette image c'est ton point de vue.
Par contre les autorités russes n'ont pas encore pris en flagrant délit un témoin de Jéhovah posant une bombe dans ce pays.

BenFis

avatar
Lechercheur a écrit:Si tu veux garder cette image c'est ton point de vue.
Par contre les autorités russes n'ont pas encore pris en flagrant délit un témoin de Jéhovah posant une bombe dans ce pays.

Oui, bien sûr. Je suis même certain que les Russes savent très bien que les TJ ne sont pas un danger à ce niveau.

Mais il faut regarder la réalité en face. Nous avons un pays qui interdit les réunions de TJ et un étranger qui outrepasse cette loi. Voilà les faits!
Dans le contexte actuel d'un bras de fer entre l'occident et la Russie, on ne peut pas imaginer que ce pays va faire comme si de rien n'était.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum