Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Qui à écrit le livre d'Isaïe ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Qui à écrit le livre d'Isaïe ? le Lun 3 Juil - 14:13

papy

avatar
Cette semaine, nous vous présentons deux passages du livre d'Isaïe :

Vision d’Isaïe fils d’Amos qu’il a vue au sujet de Juda et au sujet de Jérusalem aux jours d'Ozias, de Ioatham, d’Achaz et d’Ezéchias, rois de Juda.

- Cieux écoutez et toi, terre prête l’oreille car le Seigneur parle :

– J’ai nourri des enfants et je les ai élevés — mais eux se sont révoltés contre moi.

Chapitre 1,1-2 du Livre d'Isaïe dans l'Ancien Testament. Traduction BEST 0.1.

Ainsi parle le Seigneur à mon oint, Cyrus, que j’ai pris par la main droite pour terrasser devant lui les nations et pour mettre les rois en fuite pour ouvrir devant lui les portes afin que les entrées ne lui soient pas fermées.

[…] C’est moi qui l’ai suscité dans ma justice et j’aplanis toutes ses voies. C’est lui qui rebâtira ma ville et renverra mes captifs sans rançon ni présents, dit Dieu Sabaot.

Chapitre 45,1-13 du Livre d'Isaïe dans l'Ancien Testament. Traduction BEST 0.1.



Récemment, nous vous avons parlé de la possibilité de traduire la Bible et des différences qui existent entre les traductions. Ce dimanche, nous continuons notre making­-off de la Bible en essayant de répondre à une nouvelle question : comment la Bible a-t-elle été écrite ?


Benjamin West (1738-1820), Les lèvres d'Isaïe purifiées par le feu (huile sur toile, 1784),
Bob Jones University Art Gallery and Museum, Greenville, Etats-Unis d'Amérique.

Revenons au livre d'Isaïe. Spontanément, on pense que s'il s'appelle "livre d’Isaïe", c'est parce qu'il a été écrit par le prophète qui porte ce nom.

Isaïe vécut au huitième siècle avant Jésus Christ à Jérusalem et fut le contemporain du roi Ozias de Juda, comme en témoigne notre premier texte. Or, notre second texte, extrait lui aussi du livre d'Isaïe, raconte des événements qui se déroulent deux siècles plus tard, lors de l’exil à Babylone sous le roi Cyrus. Par conséquent :

ou bien le prophète a vécu plusieurs siècles ;
ou bien Isaïe n’est pas l’unique auteur du livre qui porte son nom !
Avec ces deux extraits, nous rencontrons un phénomène assez courant dans la Bible : un texte écrit une première fois, est relu par les générations suivantes qui l'approfondissent, le réécrivent en intégrant des événements historiques dont elles sont témoins. Cette pluralité des écrivains ne nuit pas à l’unité de l’ensemble, décelable par exemple dans une certaine constance des images et des thèmes principaux sur plusieurs siècles. À cause de cette unité d'inspiration, l'ensemble est placé sous l'autorité d'un seul "auteur" : ici, Isaïe.

Au fil de l'histoire sainte, chaque époque a entendu des échos de la Parole divine. Tandis que les scribes inspirés préservent la pureté des textes qui répercutent ces échos, le peuple de Dieu s'efforce de les entendre aussi dans la vie des hommes, dans les événements historiques. C'est pour cela que les textes sacrés eux-mêmes sont transmis non pas comme des lettres mortes, mais comme des textes vivants, qui évoluent jusqu'à la dernière étape de la révélation.
https://webmail1p.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=SF_INBOX&IDMSG=306555&check=&SORTBY=1
C'est un article que j'ai trouvé et qui soutient une idée qu'il y aurait eu plusieurs rédacteurs de ce livre.
Qu'en pensez-vous ?

Josué

avatar
Administrateur
Oui c'est une idée qui circule, tien dans un premier jet
Bible annotée.
Ésaïe (en hébreu Jeschajahou, abrégé Jeschaja) signifie « Jéhova sauve » ou « salut de Jéhova ».
et la le commentaire NCB
Le point de vue traditionnel

Jusqu’aux temps modernes, le livre d’Ésaïe fut universellement considéré comme formant une unité et comme étant l’œuvre du prophète de ce nom au VIII° siècle avant Jésus-Christ. Un seul rouleau était utilisé pour l’ensemble du livre, ainsi que nous l’apprenons non seulement de Qumran, mais de #Lu 4:17 (où la lecture choisie était prise dans l’un des derniers chapitres) ; la même présomption d’unité ressort avec évidence d’Ecclésiastique 48.22-25, écrit environ deux cents ans plus tôt. Le Nouveau Testament confirme pleinement cette opinion : cf. par exemple #Jn 12:37-41 ; #Ro 9:27-29; 10:20 s.

La critique moderne

À part une question soulevée par un exégète juif du Moyen-Âge, Ibn Ezra qui, par ailleurs, endosse pourtant l’opinion traditionnelle (voir R. Margalioth, The Indivisible Isaiah, 1964, pages 11-13), l’idée d’une multiplicité d’auteurs n’a surgi qu’au cours des deux derniers siècles. Sa forme la plus simple et la plus séduisante est l’attribution des chapitres 1-39 à Ésaïe, et des chapitres 40-66 à un prophète anonyme vivant parmi les exilés de Babylone au VI° siècle. Comme cet ouvrage constituait une suite appropriée du livre d’Ésaïe, suggère-t-on, il fut joint au texte du prophète. Plus tard, étant anonyme, il perdit son identité distincte.

Les principaux arguments en faveur de cette thèse et de ses principales variantes sont : 1. ce que S. R. Driver a appelé « l’analogie de la prophétie », c’est-à-dire le fait que les prophètes s’adressent d’habitude à leurs contemporains (les gens qui sont visés dans les chapitres 40 s. sont surtout des exilés) ; 2. le style distinctif, 3. le vocabulaire et 4. l’orientation théologique des chapitres 40 s. Nous étudierons ces arguments plus loin.

En fait, aucun savant ne soutient la théorie sous cette forme, car, selon ses propres principes, elle demanderait à être poussée beaucoup plus loin. Une première analyse prétendra que les chapitres 1-39 (la partie du livre attribuée à Ésaïe) se subdivisent en une collection d’oracles du prophète datant du VIII° siècle et constituant la base de ces chapitres. On y aurait ajouté des matériaux provenant de disciples postérieurs de diverses périodes (par exemple les chapitres 13, 14 provenant du VI° siècle au temps de l’exil à Babylone ; les chapitres 24-27 datant peut-être de la fin du régime perse, au IV° siècle). Ce matériel ajouté-y compris des contributions plus courtes-pourrait couvrir deux cent cinquante versets des chapitres 1-39 (c’est-à-dire environ un tiers). Quelques-unes des unités les plus longues ont elles-mêmes été considérées comme des fragments composites, ayant chacune une histoire de développement particulière.

Les chapitres 40-66 sont ordinairement divisés en deux parties principales : le Deutéro- (c’est-à-dire le second) Ésaïe, chapitres 40-55 datant de la période de l’Exil (environ 545 avant Jésus-Christ) et le Trito- (troisième) Ésaïe (chapitres 56-66 ; post-exilique, environ 520 avant Jésus-Christ). La première partie est généralement considérée comme une unité, œuvre d’un « grand inconnu », disciple d’Ésaïe ; mais la dernière partie (chapitres 56-66) est le plus souvent attribuée aux disciples mêmes du second prophète, appartenant à plusieurs écoles de pensée, qui interprètent son message à la génération suivante. Les commentateurs diffèrent quant au nombre des situations historiques et des parties que l’on peut y découvrir (par exemple selon les points de vue institutionnel, patriotique ou universaliste). Les critiques diffèrent, par conséquent, dans leur analyse du troisième Ésaïe et, en général, ils croient discerner au moins quatre sources distinctes dans ses onze chapitres.

Il est important de réaliser qu’une telle constellation d’auteurs et de rédacteurs supplémentaires n’est pas entièrement arbitraire. Une fois que les critères initiaux pour diviser le livre ont été acceptés, ils ne peuvent pas être simplement rejetés après le premier découpage ; il faut les appliquer systématiquement (avec les résultats que nous avons vus), ou pas du tout. Ainsi l’attrayante simplicité de l’hypothèse d’un ouvrage en deux sections composées par Ésaïe et un successeur est chimérique, bien que la théorie soit habituellement présentée de cette façon. La seule alternative possible et acceptable à l’unité d’auteur, n’est pas : deux auteurs, mais une douzaine environ.

Pour être équitable, nous devons ajouter que, récemment, les savants critiques ont parlé d’une certaine unité dans cette diversité. Les rédacteurs supplémentaires sont considérés comme émanant d’une école de disciples nourris de la pensée d’Ésaïe et prophétisant dans son esprit aux nouvelles générations, Ainsi, selon ce point de vue, son enseignement aurait continué à produire de nouvelles ramifications pendant plusieurs siècles après sa mort, et son nom aurait été attaché de façon appropriée à la famille d’écrits engendrés par ses oracles.
En face de la forte tradition de l’unité d’auteur, la charge de la preuve incombe à ceux qui divisent le livre. Or leurs critères principaux ne sont pas inattaquables.

Josué

avatar
Administrateur
Commentaire de la Bible des peuples.
LE LIVRE D’ISAÏE
Le livre d’Isaïe et de ses disciples (voir le paragraphe suivant) est le plus important de tous les livres prophétiques. Jésus et ses apôtres le citent souvent.
Les paroles d’Isaïe sont contenues dans les chapitres 1—39 du livre portant son nom. La seconde partie du livre (chapitres 40—66) rassemble les paroles d’autres prophètes qui écrivent cent cinquante ans plus tard.

Josué

avatar
Administrateur
La bible Osty dit ceci dans son introduction.
Le livre d'Isaïe, véritable somme de la prophétie d'Israël, comprend trois parties d'époque, d'inspiration et d'auteurs différents.
A: 1-39 (740-700).
B:40-55 :Deutéro-Isaïe (550-539).
C:56-66: Trito-Isaïe (V siècle).
Il convient de les étudier séparément.

samuel

avatar
Administrateur
La traduction du Semeur va aussi dans le même sens.
Dès le 18 e siècle, on a contesté que les chapitres 40-46 aient le même auteur  que le chapitre, 1-39.
À partir du 19e siècle, on a attribué les chapitres 40-55 à un auteur qu'on a appelé le deutero -Isaïe et qui aurait œuvré à la fin de l'exil avant 539, et le chapitre suivant à un auteur postexilique.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mais qu'en est-il exactement ?

philippe83


MODERATEUR
MODERATEUR
1) les chapitres 40-55-66, sont écrit dans un hébreu IDENTIQUE aux chapitres 1-39.

2) les auteurs du NT qui reprennent le livre d'Isaie disent toujours :LE prophète Isaie(toujours au singulier) et jamais 'un second ou 'un troisième' Isaie

3) le chapitre 40 fait suite IMMEDIATEMENT au chapitre 39. En effet dans le rouleau d'Isaie de la mer morte(-200 environ),le chapitre 40 commence à la dernière ligne d'une colonne et la première phrase du chapitre se termine à la colonne suivante. Aucun changement ni espace qui passerait à une autre partie.

4) Esaie est appelé le "fils d'Amots chapitre 1:1 13:1. Or dans le chapitre 13 Isaie annonce déjà la disparition de Babylonne à savoir quelle deviendrait un tas de pierre désolé! (voir verset 19,20). Or cela est écrit AVANT les chapitres 40-46 d'un prétendue (Deutero-Isaie) et 47-66 d'un troisième (trito-Isaie). Et l'histoire confirme que les choses se sont passé ainsi. Ce qui veut dire que Isaie fils d'Amots a annoncé une prophétie qui s'est réalisé non de son vivant mais après sa mort. Il ne pouvait donc maitriser l'évènement après coup puisqu'il serait mort depuis longtemps avant que se réalise cette prophétie si particulière.

Voilà autant de preuves simple et conforme à des réalités qui attestent que Isaie Fils d'Amots est le seul auteur de ce livre inspiré par Dieu.

Pour de plus ample informations voir par exemple :"La prophétie d'Isaie lumière pour tous les humains vol II pages 7 à 14.
A+

papy

avatar
Pourtant de nombreux biblistes adhérent a la thèse de plusieurs auteurs concernant ce livre.
C'est dans l'air du temps de remettre en cause la véracité des écritures.

Josué

avatar
Administrateur
La nbs et nuancé disant:parle de trois périodes mais ne dit pas que ce livre a trois auteurs différents.

10 Re: Qui à écrit le livre d'Isaïe ? le Jeu 13 Juil - 18:23

Lechercheur


*** si p. 118 § 5 Livre de la Bible numéro 23 — Isaïe ***
5 Certains ont prétendu que la rupture de style à partir du chapitre 40 et jusqu’à la fin du livre est le fait d’un autre écrivain, un “ second Isaïe ” ; toutefois, le changement du sujet développé devrait, à lui seul, justifier cette rupture. Les preuves abondent attestant qu’Isaïe est le rédacteur du livre qui porte son nom. Par exemple, l’unité du livre est soulignée par le fait que l’expression “ le Saint d’Israël ” apparaît 12 fois dans les chapitres 1 à 39, et 13 fois dans les chapitres 40 à 66, soit au total 25 fois, alors qu’elle ne se rencontre que 6 fois dans le reste des Écritures hébraïques. L’apôtre Paul atteste également l’unité du livre en citant toutes les parties de la prophétie et en attribuant l’ouvrage tout entier à un seul écrivain : Isaïe. — Comparer Romains 10:16, 20 ; 15:12 avec Isaïe 53:1 ; 65:1 ; 11:1.
Ce livre toutes écritures est excellent.

11 Re: Qui à écrit le livre d'Isaïe ? le Ven 21 Juil - 9:32

papy

avatar
Merci de vos commentaires.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum