Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La foi bahá'ie !

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 3]

1 La foi bahá'ie ! le Dim 11 Juin - 12:04

samuel

avatar
Administrateur
France, la Foi bahá’íe est une des plus récentes des religions révélées. Après 160 ans d’existence, elle compte 7 millions et demi de croyants (Encyclopédie Britannica) appartenant à plus de 2100 groupes ethniques de par le monde, et répartis dans plus de 190 pays et 46 territoires dépendants ce qui en fait la seconde religion géographiquement la plus répandue après le Christianisme. Ses écrits sont traduits dans plus de 800 langues.

La Communauté Internationale Bahá’íe a depuis 1948 le statut d’ONG auprès de l’Organisation des Nations Unies. Depuis 1970 elle est dotée d’un statut consultatif auprès du Conseil économique et social (ECOSOC) et du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF). Elle entretient également des relations de travail avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et est associée au Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

La religion bahá’íe a vu le jour au milieu du XIXe siècle en Perse. Son fondateur est Bahá’u’lláh, un noble persan, qui a proclamé en 1863 être le porteur d’une nouvelle révélation, un nouveau message divin, dont la finalité est d’établir l’unité de la race humaine.

Comme toute religion, la Foi bahá’íe comporte des Ecrits saints et des règles de vie. Mais elle n’a pas de clergé, chaque croyant étant appelé à lire et comprendre par lui-même les Ecrits. La communauté est dirigée par des instances élues, au niveau local, national et international.

Les principes auxquels croient les bahá’ís et qui constituent la base de leur action sont résumés dans un texte de Shoghi Effendi, arrière-petit-fils de Bahá’u’lláh :

« La Foi bahá’íe reconnaît l’unité de Dieu et de ses prophètes, soutient le principe de la recherche sans entraves de la vérité, condamne toutes formes de préjugé et de superstition, enseigne que le but de la religion est de promouvoir l’amitié et la concorde, proclame qu’elle doit aller de pair avec la science, et affirme qu’elle est le principal facteur de pacification, d’ordre et de progrès de la société. Elle affirme sans équivoque le principe de l’égalité des droits, des opportunités et des privilèges pour les hommes et pour les femmes, recommande l’éducation obligatoire, élimine les extrêmes de richesse et de pauvreté, élève au rang d’adoration le travail accompli dans un esprit de service, recommande le choix d’une langue auxiliaire internationale, et propose les institutions nécessaires pour établir et perpétuer une paix durable et universelle. »

Les Baha'is de France : ?http://www.bahai.fr

2 Re: La foi bahá'ie ! le Lun 12 Juin - 7:40

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Je ne connais pas se mouvement.

3 Re: La foi bahá'ie ! le Lun 12 Juin - 7:52

samuel

avatar
Administrateur
Il est plus connu en Iran ,mais ils sont beaucoup persécuter dans ce pays.
Par contre très peut connu en France.

4 Re: La foi bahá'ie ! le Lun 12 Juin - 19:28

Josué

avatar
Administrateur
Origine de la foi bahá’íe en France
La première communauté bahá’íe d’Europe naît à Paris à la fin du XIXe siècle. L’Occident de l’époque, à l’avant-garde des recherches académiques et des découvertes scientifiques, est ravivé par une forte curiosité intellectuelle, culturelle et artistique.


‘Abdu’l-Bahá, fils et successeur de Bahá’u’lláh, avec un groupe de premiers croyants à Paris en 1911.

Des visiteurs venus rencontrer ‘Abdu’l-Bahá à Paris.

May Bolles, première bahá’íe en France. Hippolyte Dreyfus, premier bahá’í français. Thomas Breakwell, premier bahá’í anglais.

Dès 1844, le Quai d’Orsay avait reçu de ses diplomates en Perse des rapports témoignant du drame dont étaient victimes les bábís. En 1865 la publication du livre « Religions et philosophies de l’Asie centrale » du comte Arthur de Gobineau révéla l’existence de cette nouvelle religion à l’opinion publique française, et en fit un sujet de conversation dans certains salons parisiens. En 1868, Napoléon III, alors au faîte de sa gloire, fit peu de cas du message de Bahá’u’lláh adressé aux rois et dirigeants de son temps. Dans une seconde épître, Bahá’u’lláh prédit à l’Empereur sa chute imminente. Quelques mois plus tard, ce fut la défaite de Sedan.

Que par l’aide et l’aimable providence de Dieu,
la Lumière de Vérité brille dans Paris,
que la brise de la faveur divine souffle sur cette ville…
– ‘Ahttp://www.bahai.fr/origine-en-france/bdu’l-Bahá

5 Re: La foi bahá'ie ! le Lun 12 Juin - 19:33

Josué

avatar
Administrateur
Qui sont les Bahâ'is ?
Origine
Evolution
Structure
En quoi croient-ils?
Comment vivent-ils?
Qui les rejoint?
Problèmes - controverses
http://www.prevensectes.com/baha%27is1.htm

6 Re: La foi bahá'ie ! le Mar 13 Juin - 11:31

papy

avatar
C'est tout simplement un mélange de toutes les religions.

7 Re: La foi bahá'ie ! le Mar 13 Juin - 17:29

Josué

avatar
Administrateur
Un temple a consulté sur ce lien.
https://news.ca.bahai.org/node/788

8 Re: La foi bahá'ie ! le Dim 22 Oct - 11:32

Josué

avatar
Administrateur
Les bahaïs fêtent les 200 ans de la naissance de leur fondateur
PARIS (AFP) 20.10.2017 - 10:49
Centre mondial du bahaïsme à Haïfa le 24 octobre 2007 - AFP/Archives

Ils voient des "manifestations de Dieu" en Jésus comme en Mohammed ou Bouddha, et placent leur religion dans la "continuité" des précédentes: les bahaïs célèbrent le 200e anniversaire de la naissance de leur fondateur, né et persécuté en Iran, où ils sont toujours discriminés.

Le bicentenaire de la naissance de Bahaullah sera fêté samedi et dimanche à travers le monde, où la communauté bahaïe revendique plus de 6 millions de croyants.

- 1817: naissance de la "Splendeur de Dieu" -

Mirza Husayn Ali, dit Bahaullah ("Gloire" ou "Splendeur de Dieu") est né 17 novembre 1817 à Téhéran. Il a repris le flambeau de Mirza Ali Muhammad, surnommé le Bab (la "porte" en arabe), marchand persan ayant fondé en 1844 une nouvelle "révélation" issue de l'islam chiite, et fusillé pour son activisme messianiste en 1850.

Bahaullah s'est à son tour déclaré publiquement "messager de Dieu" en 1863. Contraint à l'exil, il est mort en 1892 à Acre, alors dans l'Empire ottoman, où son tombeau est aujourd'hui vénéré. Le Bab a pour sa part son mausolée à Haïfa, également dans le nord de l'actuel Etat d'Israël, sur le mont Carmel, où la communauté bahaïe a installé son centre mondial où siège sa "maison universelle de justice", organe exécutif composé de neuf membres élus. Pourvu d'une "autorité divine" par le Kitáb-i-Aqdas, le livre des lois de Bahaullah, ce conseil dirigeant s'est attiré des critiques pour sa supposée infaillibilité.

AFP/Archives
©️ AFP/Archives

Centre mondial du bahaïsme à Haïfa le 24 octobre 2007
- Une religion de "l'unification" -

Le prophète du bahaïsme est vu par ses fidèles comme le plus récent d'une série "d'éducateurs inspirés par Dieu", de Krishna au Bab en passant par Abraham, Moïse, Zoroastre, Bouddha, Jésus et Mohammed.

Pas de syncrétisme pour autant dans ce monothéisme, assure Hamdam Nadafi, directrice du Bureau des affaires extérieures des bahaïs de France. "La foi bahaïe est une religion indépendante et autonome, basée sur un livre saint révélé par un prophète et des écrits traduits dans 800 langues", fait-elle valoir.

Parmi les principes mis en avant par les bahaïs figurent "la recherche indépendante de la vérité, l'unité du genre humain, l'abolition de toute forme de préjugés, l'harmonie entre les deux systèmes de connaissance que sont la science et la religion, l'égalité des hommes et des femmes et l'abolition des extrêmes de richesse et de pauvreté".

Sans clergé, presque dépourvue de rites mais affectionnant la prière et parfois le jeûne, la communauté bahaïe a édifié d'imposantes "maisons d'adoration" sur chaque continent - la huitième, au Chili, a été inaugurée en 2016. Elle a fait de l'éducation l'un de ses principaux champs d'intervention.

- Principalement présents en Asie, Afrique et Amérique -

Reconnue depuis 1948 au sein du système des Nations unies, la communauté bahaïe affiche une présence dans plus de 230 pays mais avec de grandes disparités et une forte polarisation en Asie, en Amérique et en Afrique. L'Inde, où son temple du Lotus à New Delhi est très visité, accueille le plus grand nombre de fidèles, estimés à plus d'un million. Viennent ensuite les Etats-Unis - le jazzman Dizzy Gillespie n'a pas caché sa foi bahaïe -, le Kenya, le Vietnam...

AFP
©️ AFP

Centre mondial du bahaïsme à Haïfa le 24 octobre 2007
En France, les rangs restent clairsemés, avec 5.000 fidèles estimés. La foi bahaïe y a pourtant été introduite dès 1898 par une jeune Américaine, May Bolles, et diffusée par Abdul-Baha lui-même, fils de Bahaullah, lors d'un séjour de plusieurs semaines à Paris en 1911.

- Discriminés en Iran, menacés au Yémen -

Sur la terre de leurs fondateurs, en Iran, où leur population est estimée à 300.000 fidèles, les bahaïs mettent en avant la persistance de "persécutions". De fait, la République islamique iranienne tient cette communauté pour un foyer d'hérétiques et d'opposants, et un nid d'"espions" d'Israël puisque leur siège est à Haïfa.

"Plus d'une centaine de personnes sont actuellement emprisonnées en Iran, la situation est préoccupante", souligne Hamdam Nadafi. "Interdits d'étudier et de travailler dans le secteur public, les bahaïs sont privés de ressources financières, et victimes d'une haine alimentée par les médias institutionnels", poursuit-elle.

L'ONG Amnesty International a également pointé en 2016 l'attitude hostile à leur endroit des rebelles houthis du Yémen, soutenus par l'Iran.
https://www.courrierinternational.com/depeche/les-bahais-fetent-les-200-ans-de-la-naissance-de-leur-fondateur.afp.com.20171020.doc.tk445.xml

9 Re: La foi bahá'ie ! le Lun 23 Oct - 18:00

Josué

avatar
Administrateur
Les baha'is sont parmi nous! Notes sur la gestion politique de la différence religieuse en Tunisie

On raconte que dans un lointain pays, au climat doux et ensoleillé, vivait une femme. Celle-ci habitait une modeste maison mais possédait une vaste, une immense exploitation. Sur une partie de son exploitation s'étalaient des oliviers dont elle s'enorgueillissait, même si certains étaient en meilleure santé que d'autres. Il y en avait qui étaient malades. Et puis des morts. Mais le tout demeurait là, comme une sorte de masse bigarrée empilée à l'horizontale.

La qualité du sol était si riche qu'ici et là poussaient arbres et arbustes et que des plantations surgissaient oiseaux et insectes. L'ensemble éblouissait les sens. Mais la femme n'appréciait de couleurs que le vert de la feuille de ses oliviers, de toucher que celui du rêche tronc ou de la lisse graine de ses oliviers et de goût que la palette de douce âpreté de la chair de ses oliviers.

Elle s'employait ainsi à n'exister et à ne légitimer sa terre qu'en référence à ses oliviers. Surtout, ne pas laisser la riche végétation diversifiée prospérer, la dissimuler, la bâillonner. Elle tenait à faire fuir les animaux, chasser les oiseaux et éradiquer les insectes. Loin de ses oliviers, elle déployait toutes ses forces pour arrêter le vent, cacher le soleil et empêcher la pluie de tomber.

Partie II : « Pois chiches et raisins secs » ?

Les existences humaines ne sont pas monochromes : tout le monde ne se ressemble pas ni n'a à se ressembler. Elles ne sont pas bi-chromes non plus : il n'y a pas un « nous » d'un côté et un « eux » de l'autre. Suivant les situations personnelles, sociales, politiques ou historiques, une partie de l'ancien « nous » trouve mieux sa place dans l'altérité et inversement. C'est ce que les sciences humaines et sociales, l'art ou la littérature n'ont eu de cesse de montrer.

Malgré cela, la force du monomodèle persiste. Le monomodèle fait croire que l'on détient la vérité et que, par conséquent, ceux qui ne s'y inscrivent pas sont au mieux dans l'erreur sinon des ennemis. Au nom d'une illusoire homogénéité, l'on fait croire que les Tunisiens sont tous les mêmes. La mêmeté est rassurante, l'altérité inquiétante. La diversité, trace tangible de l'altérité, se voit comprimée.

Un pays, une langue, une religion : chimère ou duperie ?

La vigueur d'un pays se mesure moins à l'uniformité de ses citoyens qu'à la qualité de leur vivre-ensemble dans leurs différences. La diversité existe en Tunisie : celle des couleurs de peau, celle des manières d'être homme ou femme, des pratiques langagières ou confessionnelles. Cette diversité, soit elle est véritablement reconnue politiquement, et participe à faire avancer le pays, soit elle inquiète, et l'on continue à être témoins ou victimes d'injustices sociales. La croyance « un pays, une langue, une religion » n'est qu'illusion pour les plus naïfs, duperie pour les autres. Dans les deux cas, elle conduit à des politiques de non reconnaissance et de marginalisation. Si l'on ne tient pas compte du formidable potentiel de la diversité humaine, la gestion politique de la différence religieuse -comme, d'ailleurs, de toute autre différence- demeurerait humainement pauvre et culturellement aliénante.

Partie III : De la gestion de la diversité citoyenne : la communauté baha'ie

C'est dans le cadre de ma thèse de doctorat en anthropologie, soutenue en 2008, que j'ai eu la chance de faire la connaissance de nombreux baha'is tunisiens. Ma compréhension du bain sociologique dans lequel évoluait cette communauté était alors en rapport étroit au contexte Benalien de l'époque : musèlement politique, refus du pluralisme religieux, non reconnaissance de la diversité.

Puis 2011 advint.

Sans naïveté ni cynisme, qu'en est-il aujourd'hui ?

Les baha'is ont aujourd'hui la possibilité de se rendre publiquement plus visibles. Ils participent à des débats télévisés et radiophoniques, possèdent une page sur Facebook, organisent des conférences de presse (comme celle tenue ce 16 octobre dans un hôtel de la capitale), publient des lettres officielles adressées aux responsables politiques, s'expriment publiquement au sujet de leur religion, de son contenu comme de certaines implications sociales d'être baha'is.

Si leurs marges de manœuvre est plus large, le bain sociologique ne s'est pas métamorphosé pour autant. Les marques de non reconnaissance perdurent. Par exemple, pour se faire enterrer, les baha'is n'ont toujours pas de cimetière. Dans le même temps, l'article 6 de la Constitution de 2014 stipule : « L'État protège la religion [que signifie protéger « une religion » ? Et quelle religion? Passons...], garantit la liberté de croyance, de conscience et de l'exercice des cultes ».

Une lettre au nom de l'assemblée spirituelle nationale baha'ie est adressée au président de la république tunisienne en septembre 2017. Les membres de l'assemblée y dénoncent les pratiques policières envers un jeune baha'i d'une vingtaine d'années. Celui-ci a été emmené au district de sécurité pour être questionné par des agents de police pendant trois heures au sujet de son choix confessionnel. Dans le même temps, l'article 6 cité plus haut poursuit : « L'État s'engage à diffuser les valeurs de modération et de tolérance et à protéger le sacré et empêcher qu'on y porte atteinte».

Lors de l'interview télévisée du président de la république le 18 septembre, soit moins d'une semaine après la publication de la lettre qui lui est personnellement adressée, celui-ci répond au journaliste qui l'interroge au sujet des baha'is tunisiens (à partir de la minute 41) : « nous n'avons pas, nous, de baha'is en Tunisie » avant de se reprendre « ...peu » puis de diriger le problème vers les Rohingyas en Birmanie, de souligner l'injustice commise envers cette communauté musulmane et de dire sa hâte d'écouter le discours d'Aung San Suu Kyi. Pendant ce temps, en Tunisie, l'article 42 parle « d'ouverture sur les différentes cultures ». Ces différentes cultures sont, aussi, nationales.

Est-il normal, enfin, que le ministère des affaires religieuses ne participe pas, d'une manière ou d'une autre, aux cérémonies et commémorations religieuses des Tunisiens, quelle que soit leur religion ? Quand verrons-nous des responsables du ministère des affaires religieuses reconnaître pleinement l'existence des communautés confessionnelles diverses ? Quand les verrons-nous assister publiquement à la sortie de la madone avec d'autres Tunisiens chrétiens, ou à la commémoration du bicentenaire de la naissance de Baha'ullah, célébré ce 22 octobre, avec des Tunisiens baha'is ? Car c'est aussi par une implication publique apaisée que l'Etat parviendra à « consacrer les valeurs de tolérance [et] de rejet de la violence » stipulé dans l'article 42.

Les représentants politiques de la gestion des affaires religieuses et citoyennes ont le devoir d'assumer politiquement et de reconnaitre sereinement qu'il n'y a pas une manière unique d'établir des rapports au religieux et qu'il n'y a pas de religieux que l'islam. La constitution stipule dans son article 42 que l'Etat « soutient la culture nationale dans son enracinement, sa diversité et son renouvellement ». Il est temps de prendre ces mots au sérieux. Il ne s'agit pas de discréditer les musulmans, comparés à des oliviers dans ce texte, mais de reconnaître que les Tunisiens ne sont pas une masse homogène et monochrome. Etre tunisien n'est pas une identité monolithique mais un sentiment -positif ou négatif- d'appartenance à un pays dont le devoir est de rassembler ses citoyens dans la culture du respect et dans la richesse de la différence.

La responsabilité d'un Etat est d'unir ses citoyens, les unir dans le respect et la reconnaissance de leurs différences. Unir, ce n'est pas broyer les différences, encore moins les excuser. Unir c'est considérer pleinement les altérités.
http://www.huffpostmaghreb.com/myriam-achour-kallek/les-bahais-sont-parmi-nous-notes-sur-la-gestion-politique-de-la-difference-religieuse-en-tunisie_b_18351090.html?utm_hp_ref=maghreb

10 Re: La foi bahá'ie ! le Ven 16 Mar - 5:20

Invité


Invité
Bonjour,

Il est vrai que la foi baha'ie se fait plutôt discrète en France. Mais pour les gens curieux ayant quelques minutes à y consacrer, nous retrouvons ici l’émission « Échappées Belles – De Tel Aviv à Jéricho » qui nous diffuse un court reportage sur la foi bahá’íe et ses lieux saints à Haïfa.

http://www.bahai.fr/reportage-tv-sur-les-jardins-baha/

Bonne fin de journée.

11 Re: La foi bahá'ie ! le Ven 16 Mar - 5:28

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Merci Oiseau du Paradis,
Tû viendra ouvrir un sujet â ton nom du ce sujet sintu veux, pour décrire les sujet spécifique qui intéresse les gens,
Je suis désireux de connaitre d'avantage votre foi et surtout ce qui vous amène à croire que vous êtes le fondement de la Paix Universel prochaine  et d'autres sujets aussi

12 Re: La foi bahá'ie ! le Ven 16 Mar - 8:11

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Et pourquoi cette discrétion en France.

13 Re: La foi bahá'ie ! le Ven 16 Mar - 11:30

papy

avatar
En fait c'est une religion qui a fait un mélange de christianisme de musulman et d'autres religions orientales.

14 Re: La foi bahá'ie ! le Ven 16 Mar - 14:43

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Elle vas revenir nous en reparler tres bientot ...

15 Re: La foi bahá'ie ! le Ven 16 Mar - 16:31

Josué

avatar
Administrateur
Attendons son retour.

16 Re: La foi bahá'ie ! le Ven 16 Mar - 18:16

Invité


Invité
Mikael a écrit:Et pourquoi cette discrétion en France.

Bonjour Mikael,

Très bonne question et j'apprécie l'intérêt qu'elle sous-tend. Mon commentaire était plus d'ordre intuitif qu'appuyé sur une étude statistique de croissance et décroissance de la population portant le chapeau baha'i. Je présume que le graphique fluctue d'un pays à l'autre mais je n'ai aucun document en ma possession à cet effet pour le moment.

Quant à ma perception personnelle, j'avancerais que la laïcité en France est fortement imprégnée d'athéisme et que l'unité au sein des diversités religieuses pose problème du fait que sa morale se veut plutôt orientée vers le judéo-christianisme.

J'appuie mes dires sur de simples constats provenant de personnes que je juge mieux qualifiées que moi sur la question. À titre d'exemple, un simple regard sur ce lien servant de maître à penser pour plusieurs membres fréquentant certains forums à connotation "politico-religieuse" en dit long. https://salembenammar.wordpress.com.

Le résumé analytique d'Idriss Aberkane quant à l'économie de la connaissance des peuples plutôt latins, m'éclaire beaucoup mieux cependant. Il s'agit d'investir une grosse minute (2:15 à 3:20) sur contenu de cette présentation audiovisuelle pour en saisir la teneur ou l'impact que j'y donne.

Économie de la connaissance

Bonne fin de journée ou soirée par-delà l'océan qui nous sépare. monkey



Dernière édition par Oiseau du paradis le Sam 17 Mar - 1:05, édité 3 fois

17 Re: La foi bahá'ie ! le Ven 16 Mar - 18:23

Josué

avatar
Administrateur
Rien ne sépare dans l'amour de Dieu.

18 Re: La foi bahá'ie ! le Ven 16 Mar - 18:40

Invité


Invité
Patrice1633 a écrit:Merci Oiseau du Paradis,
Tû viendra ouvrir un sujet â ton nom du ce sujet sintu veux, pour décrire les sujet spécifique qui intéresse les gens,
Je suis désireux de connaitre d'avantage votre foi et surtout ce qui vous amène à croire que vous êtes le fondement de la Paix Universel prochaine  et d'autres sujets aussi

Patrice ! clac

Les membres de la foi mondiale bahaie que je connais ne se considèrent pas comme le fondement de la Paix Universelle.

Tout comme d'autres confessions religieuses, nous apportons notre pierre à l'édifice par notre vision qui consiste en l'implantation de principes administratifs dans le tissu social et une culture ayant cours parmi ses adeptes.

Je ne vois pas l'intérêt d'ouvrir un nouveau sujet à cette fin quand tout a déjà été dit par nos instances faisant autorité en la matière.

http://www.bahai.org/fr/beliefs/universal-peace/

Voili, voilou et bonne fin de journée à toi.

19 Re: La foi bahá'ie ! le Ven 16 Mar - 20:48

samuel

avatar
Administrateur
Comment vous considérez Dieu ?
Fait -il partie d'une trinité comme le conçoit la chrétienté ?

20 Re: La foi bahá'ie ! le Ven 16 Mar - 22:31

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
La foi Baha'ie est une utopie décapitée dès sa naissance. Le peu qu'on a est une somme de textes plagiaires de cette époque en Angleterre, et dont la Turquie et les musulmans ne voulaient surtout pas en entendre parler.
Le plus rigolo, c'est l'ignorance totale de Bahá'u'lláh sur la Bible qu'il n'a pas lu, et sa copie de Jésus est encore plus risible que celle du faux Îsa dans le Coran moderne. Il a plagié Blavatski de A à Z, et n'a pas eu le temps de vivre sa vie prétendue de prophète, vite fusillé. Manque de chance pour lui, son fils, véritable prophète qui devait venir après lui, a été aussi vite éliminé physiquement.

C'est donc une croyance en gestation entretenue par les disciples. Quand on va au fond de leurs lectures, on est ébahi par leur immense naïveté et leur ignorance des autres religions bien réelles. Le retour à une langue universelle est scientifiquement impossible, ce serait la mort de toutes les civilisations. Ne parlons pas des autres idées farfelues comme la création d'un nouveau calendrier, faux mathématiquement. On est chez les bisounours, là, version prénatal.

21 Re: La foi bahá'ie ! le Ven 16 Mar - 22:38

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR


Au milieu du 19e siècle, Dieu appela Bahá’u’lláh – titre signifiant la « Gloire de Dieu » – à offrir une nouvelle révélation à l’humanité. Pendant quarante ans, des milliers de versets, de lettres et de livres ont coulé de sa plume. Dans ses Écrits , il a défini un cadre pour le développement d’une civilisation mondiale qui tient compte à la fois des dimensions spirituelle et matérielle de la vie humaine.

"Je n’ai jamais aspiré à aucun pouvoir temporel. Mon seul objet a été de donner aux hommes ce que j’avais été chargé de leur remettre par Dieu…"

Bahá'u'lláh a subi quarante années de prison, de tortures et d’exil pour offrir le plus récent message de Dieu aux hommes. Sa vie et sa mission sont aujourd’hui de mieux en mieux connues dans le monde entier. Des millions de gens apprennent à appliquer ses enseignements à leurs vies individuelle et collective pour l’amélioration du monde.

http://www.bahai.org/fr/bahaullah/

Le problème est que de son siècle, ils furent beaucoup à proclammer pareil.
Et un autre problème, est que Bahá'u'lláh était assez mythomane. De plus, il se trompe complètement dans ses enseignements, et plus curieux encore, il plagie des auteurs antérieurs à lui. Il a tout faux sur sa notion du Christ, qu'il confond du reste avec une autre notion, sur ce point il est plus que flou. "Remis par Dieu", ces plagiats d'auteurs humains antérieurs à lui ? Non.

S'il disait vrai, d'accord. Mais historiquement, dans les Enseignements, il se trompe clairement. Ça pose un énorme problème : impossible qu'il soit un prophète authentique, il fait sa construction humaine dans son état d'esprit, et il est loin d'avoir une grande connaissance fondamentale, il plagie, et ça, ce n'est pas correct. Et il s'est tellement trompé, ça c'est vraiment typiquement humain.

Voilà ce qui me gêne profondément chez lui. Et là, je peux ressortir les auteurs antérieurs qu'il a plagié, et donc lu, au lieu de comprendre chacune des religions telles qu'elles sont, et chacun des prophètes auquel il se compare. Là c'est malhonnête.

Non, ce n'est pas un homme honnête, mais peut-être était-il dérangé, malade psychologiquement, c'est possible aussi.

22 Re: La foi bahá'ie ! le Ven 16 Mar - 22:40

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Oiseau du Paradis vas venir nous informer sur la foi Bahai ...
Oiseau de Paradis est digne de confiance concernant l'information de ce sujet ...

23 Re: La foi bahá'ie ! le Sam 17 Mar - 2:57

Invité


Invité
samuel a écrit:Comment vous considérez Dieu ?
Fait -il partie d'une trinité comme le conçoit la chrétienté ?

Bonjour Samuel,

En mes mots, je dirais que Dieu est la force motrice évolutive ainsi que le programme d'information à la base de tout ce qui existe. Son essence est cependant inconnaissable en soi puisqu'il s'agit d'une pré-existence causale et temporelle.

À notre niveau, nous Le connaissons que par les Noms et Attributs que nous Lui conférons. Cet extrait provenant d'un de nos exégètes me rend cette notion en termes plus explicites.

Louis Hénuzet a écrit:Les deux catégories des Noms et Attributs.

- Attributs essentiels:

Les attributs essentiels, bien qu'incompréhensibles tout comme l'Essence de Dieu, sont coexistants, coéternels, consubstantiels et infinis. Ils ne sont pas potentiels.

- Attributs actifs:

Ils ne restent pas passifs dans l'unité de l'Essence de Dieu car si c'était le cas il n'y aurait pas de création. Devenant la cause de la création, les attributs divins sont donc actifs. Il le sont toutefois par un processus d'émanation et non par un processus de manifestation.

Le processus d'émanation signifie que l'Essence et ses attributs ne s'incarnent pas dans l'objet de leur action, comme l'oeuvre d'un artiste ne contient aucune parcelle de l'artiste. Le processus de manifestation signifierait que l'Essence se transforme en se morcelant dans la création, comme l'arbre manifeste les potentialités de la semence. Le concept d'émanation conduit à l'idée de transcendance tandis que le concept de manifestation conduit à l'idée de panthéisme.

Quant au mystère chrétien de la trinité, je n'y accorde aucune importance car nous ne pouvons attribuer un corps à Dieu. Les prophètes sont comme de purs miroirs qui réfléchissent la lumière divine. Mais Dieu, ne descend pas dans les Manifestations.

Abdu'l-Baha nous explique que la réalité du Christ fut un miroir poli et que le Soleil de Vérité, c'est-à-dire l'Essence de l'Unité y était réfléchi, visible et manifeste.

Ce n'est pas à dire que le Soleil, Essence de la Divinité, se soit divisé ou se soit multiplié car le Soleil est Un. Mais il apparaît dans le miroir. C'est pour cela que le Christ a mentionné que Le Père est dans le Fils.

Le Saint-Esprit est la bonté de Dieu elle-même qui devient évidente dans la réalité du Christ. La filiation, c'est la condition du coeur du Christ; le Saint-Esprit, c'est la condition de son esprit.

Il est donc prouvé clairement que l'Essence de la Divinité est absolument unique, qu'elle n'a ni pareil, ni égal, ni équivalent.

Au plaisir.

24 Re: La foi bahá'ie ! le Sam 17 Mar - 3:17

Invité


Invité
Bonjour Marmhonie,

Tu peux ajouter le contenu de ce lien à la liste des propos tantôt insipides, tantôt indigestes. http://www.bahaiawareness.com/

Bonne fin de journée.

25 Re: La foi bahá'ie ! le Sam 17 Mar - 5:41

samuel

avatar
Administrateur
Oiseau du paradis a écrit:
samuel a écrit:Comment vous considérez Dieu ?
Fait -il partie d'une trinité comme le conçoit la chrétienté ?

Bonjour Samuel,

En mes mots, je dirais que Dieu est la force motrice évolutive ainsi que le programme d'information à la base de tout ce qui existe. Son essence est cependant inconnaissable en soi puisqu'il s'agit d'une pré-existence causale et temporelle.

À notre niveau, nous Le connaissons que par les Noms et Attributs que nous Lui conférons. Cet extrait provenant d'un de nos exégètes me rend cette notion en termes plus explicites.

Louis Hénuzet a écrit:Les deux catégories des Noms et Attributs.

- Attributs essentiels:

Les attributs essentiels, bien qu'incompréhensibles tout comme l'Essence de Dieu, sont coexistants, coéternels, consubstantiels et infinis. Ils ne sont pas potentiels.

- Attributs actifs:

Ils ne restent pas passifs dans l'unité de l'Essence de Dieu car si c'était le cas il n'y aurait pas de création. Devenant la cause de la création, les attributs divins sont donc actifs. Il le sont toutefois par un processus d'émanation et non par un processus de manifestation.

Le processus d'émanation signifie que l'Essence et ses attributs ne s'incarnent pas dans l'objet de leur action, comme l'oeuvre d'un artiste ne contient aucune parcelle de l'artiste. Le processus de manifestation signifierait que l'Essence se transforme en se morcelant dans la création, comme l'arbre manifeste les potentialités de la semence. Le concept d'émanation conduit à l'idée de transcendance tandis que le concept de manifestation conduit à l'idée de panthéisme.

Quant au mystère chrétien de la trinité, je n'y accorde aucune importance car nous ne pouvons attribuer un corps à Dieu. Les prophètes sont comme de purs miroirs qui réfléchissent la lumière divine. Mais Dieu, ne descend pas dans les Manifestations.

Abdu'l-Baha nous explique que la réalité du Christ fut un miroir poli et que le Soleil de Vérité, c'est-à-dire l'Essence de l'Unité y était réfléchi, visible et manifeste.

Ce n'est pas à dire que le Soleil, Essence de la Divinité, se soit divisé ou se soit multiplié car le Soleil est Un. Mais il apparaît dans le miroir. C'est pour cela que le Christ a mentionné que Le Père est dans le Fils.

Le Saint-Esprit est la bonté de Dieu elle-même qui devient évidente dans la réalité du Christ. La filiation, c'est la condition du coeur du Christ; le Saint-Esprit, c'est la condition de son esprit.

Il est donc prouvé clairement que l'Essence de la Divinité est absolument unique, qu'elle n'a ni pareil, ni égal, ni équivalent.

Au plaisir.
Bonjour .
Ta définition de Dieu et pour trop philosophique et loin de ce que dit la bible.

26 Re: La foi bahá'ie ! le Sam 17 Mar - 6:48

Invité


Invité
Bonjour Samuel,

Je n'en doute pas et cette définition n'en est qu'une interprétation parmi tant d'autres encore. Les écrits baha'is ne se limitent pas exclusivement à l'étude de la bible.

Bon, y'é grandement temps que j'aille dans les bras de Morphée. Il est 01:35 de ce côté-ci de l'océan.

Bonne journée par chez vous.



Dernière édition par Oiseau du paradis le Mer 21 Mar - 23:27, édité 1 fois

27 Re: La foi bahá'ie ! le Sam 17 Mar - 9:26

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Merci Oiseau du Paradis de partager ta foi avec nous.

28 Re: La foi bahá'ie ! le Sam 17 Mar - 16:58

samuel

avatar
Administrateur
En fait la foi Bahá'Ie et un vrais mélange de toutes les religions.

29 Re: La foi bahá'ie ! le Sam 17 Mar - 22:57

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
samuelEn fait la foi Bahá'Ie et un vrais mélange de toutes les religions.


Je suis toujours pret â examiner d'autre ceoyance, d'autres religions pour vérifier si je suis au bon endroit, si mes croyance tienne debout pour me remettre en cause continuellement, Meme si je suis persuader d'être au bon endroit en se moment c'est bien de confirmer â 100% que nous avons évaluer la question et que nous en aillons fait le tour ...

À chaque fois j'en suis grandi.

Laisser de côté quelques instant ce que vous avez appris et regarder si vous avez bien la vérité et si vous avez bien compris le sujet ...

Je vous invite à faire de Meme.
Le but est d'arriver à croître dans la connaissance exacte des écritures!

30 Re: La foi bahá'ie ! le Dim 18 Mar - 2:48

Invité


Invité
papy a écrit:En fait c'est une religion qui a fait un mélange de christianisme de musulman et d'autres religions orientales.

samuel a écrit:En fait la foi Bahá'Ie et un vrais mélange de toutes les religions.

Salut vous deux,

Nous entendons souvent ce genre de remarque en effet et, en tant que membre de cette confession, je me permets de mettre les pendules à l'heure juste.

Ni secte ni syncrétisme, cette nouvelle foi mondiale est entièrement basée sur les enseignements de son fondateur, Baha'u'llah. Elle est une religion indépendante au même titre que l'islam, le christianisme et les autres grandes religions.

Cependant, elle est composée d'adeptes provenant pour ainsi dire de toutes origines culturelles, raciales, sociales et religieuses.

Amitiés virtuelles.



Dernière édition par Oiseau du paradis le Lun 19 Mar - 17:20, édité 1 fois

31 Re: La foi bahá'ie ! le Dim 18 Mar - 3:48

Invité


Invité
Patrice1633 a écrit:samuelEn fait la foi Bahá'Ie et un vrais mélange de toutes les religions.


Je suis toujours pret â examiner d'autre ceoyance, d'autres religions pour vérifier si je suis au bon endroit, si mes croyance tienne debout pour me remettre en cause continuellement, Meme si je suis persuader d'être au bon endroit en se moment c'est bien de confirmer â 100% que nous avons évaluer la question et que nous en aillons fait le tour ...

À chaque fois j'en suis grandi.

Laisser de côté quelques instant ce que vous avez appris et regarder si vous avez bien la vérité et si vous avez bien compris le sujet ...

Je vous invite à faire de Meme.
Le but est d'arriver à croître dans la connaissance exacte des écritures!

Oui c'est la base de l'unification du genre humain à travers le respect de nos diversités.

Personnellement, j'apprends beaucoup par la lecture des échanges interactifs sur ce genre de forum. Par contre, la connaissance dite exacte des Écritures, n'est pas vraiment mon leitmotiv. Je dirais plutôt que j'aime connaître des vérités qui m'inspirent parce que l'imitation aveugle entrave mon développement.

Si j'avais à proposer une définition de la Vérité, je dirais que nous en possédons tous et toutes une partie; qu'elle est Une mais que les chemins empruntés vers sa lumière sont multiples.

Merci de ton accueil malgré nos différences, Patrice.



Dernière édition par Oiseau du paradis le Lun 19 Mar - 17:24, édité 1 fois

32 Re: La foi bahá'ie ! le Dim 18 Mar - 8:27

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
La foi Bahai'e





Au XIXe siècle, cette terre trois fois sainte le devient une quatrième fois de par l’arrivée de la religion Bahaï. Véritable syncrétisme de toutes les grandes religions, et non pas seulement des trois monothéismes, son centre mondial se situe à Haïfa, au nord d’Israël, tandis qu’un autre centre se trouve à Saint Jean d’Acre. Le précurseur de la religion, le Bab, ainsi que son fondateur, le Baha’ullah, y reposent.

Néanmoins c’est à quelques milliers de kilomètres de là, un peu plus à l’est, en Perse, en 1863 qu’est née la foi bahaïe. Elle est le résultat d’une succession de nouvelles révélations divines. La légende raconte que Mirzan Husayn Ali, un jeune noble persan dont le père travaillait pour le Shah d’Iran, renonça à la carrière qui lui était promis et entreprit de passer sa vie à l’aide des opprimés, des pauvres et des malades. Ce choix le mène très vite sur la voie du Babisme, un mouvement religieux lui-même successeur du Shaykhisme du Shayk Ahmad-i-Ahsa’i, un courant dissident du chiisme datant de la fin du 18e siècle. Le Babisme était issu de la révélation de Siyyid Mírzá 'Alí-Muhammad dit le Bab, un marchand de Perse qui à 25 ans déclara être une nouvelle manifestation de Dieu et le Mahdi, le douzième calife attendu par les Chiites et la révélation que les Shaykhistes attendaient incessamment sous peu. Mais arrêté et fusillé par les autorités perses, il annonce lui-même à nouveau l’arrivée imminente de « Celui que Dieu rendra manifeste », le sauveur annoncé par les religions du passé, un envoyer plus important que lui-même. A sa mort Mulla Husayn, le premier disciple du Bab s’applique à diffuser son message jusqu’au 12 avril 1863, jour où Mirzan Husayn Ali, ce nouvel adepte du babisme, révèle qu’il est celui annoncé par le Bab et le porteur d’une nouvelle religion mondiale, éprise de liberté, de modernité, de paix et de justice, le « couronnement de toutes les religions ayant jusqu’alors existé ». Il prend le nom de Baha’ullah et fonde la religion bahaïe.

Son malheureux parcours le mène alors jusqu’à la terre des prophètes hébreux, alors sous domination ottomane. En 1852 déjà, arrêté en tant que babiste, il avait été exilé à Bagdad. Le 21 avril 1863, il est encore contraint de quitter la ville et s’exile à Constantinople, puis à Andrinople et enfin à Saint Jean d’Acre où les Ottomans l’enferment de 1868 à 1877. Il exerce tout ce temps sa prédication et définit les premiers éléments de la religion bahaïe. Envoyant des messages écrits aux grands du monde, du Shah de Perse au Tsar Alexandre II jusqu’à Napoléon III, Guillaume Ier ainsi que le pape Pix IX. Son message est celui d’une paix générale, mondiale et durable. La religion bahaïe se veut l’héritière de toutes les grandes religions qui l’ont précédée : que ce soit le judaïsme, le christianisme et l’islam, mais aussi l’hindouisme ou le bouddhisme. Adam, Avraham, Moïse, Krichna, Bouddha, ou encore Mahomet sont reconnus comme envoyés de Dieu et admis comme prophètes par les bahaïs. Le Baha’ullah est le dernier envoyé de Dieu et ceci pour au moins 1000 ans.


Le Mausolée du Bab et ses jardins, vue du Mont Carmel à Haïfa

A la mort de son père en 1892 près de Haïfa, Abbas Effendi proclamé Abdu’l Baha, le fils du Baha’ullah, assure la direction de la religion et se charge de la mondialiser. A travers ses voyages, ses conférences, ses écrits, la religion se développe en Europe et surtout aux Etats-Unis et en Inde. Les Bahaïs seraient aujourd’hui entre 6 et 7,5 millions de personnes, répartis dans près de 235 pays. On compte des communautés bahaïes un peu partout, notamment en Inde et aux Etats-Unis, mais aussi dans les pays africains (près d’un tiers) et quelque peu en Europe (30000 en Grande Bretagne, 12500 en Allemagne, 5000 en France). Des centres cultuels bahais existent un peu partout dans le monde : en Inde, aux Etats-Unis, à Panama et bien sûr à Saint Jean d’Acre et à Haïfa où se trouvent les lieux saints du bahaïsme. Une importante communauté de 350 000 personnes vit encore en Iran mais subit persécutions et discriminations. Le Bahaïsme étant postérieur à l’islam, il n’est pas même reconnu comme religion officielle, les bahais y sont des « infidèles non protégés » sans aucuns droits. On ne leur reconnaît pas même le statut de dhimmis (protégés mais soumis) reconnus aux juifs et aux chrétiens en tant que religions du livre.

Alors que l’actualité les oppose tristement, l’histoire lie ici deux pays : l’Iran, la terre de naissance mais aussi de persécution du Bahaïsme, et Israël, sa Terre d’accueil et sa Terre sainte. Israël abrite deux sites d’une splendeur rarissime, à Acre et à Haïfa. C’est à Acre en effet que se trouve le mausolée du Baha’ulla, adjacent au manoir de Bahji où il se retira jusqu’à la fin de sa vie, non loin de la célèbre prison où l’administration ottomane l’avait enfermé. Le mausolée du Baha’ulla, embelli au fil des années par des jardins à la française, est le lieu le plus saint sur terre pour les Bahaïs. Et c’est encore à Haïfa, sur le Mont Carmel, que se trouve le mausolée du Bab, depuis que les restes de son corps, préservés et cachés pendant 60 ans, y ont été amenés, dans le respect des directives du Baha’ullah. Abdu’l Baha, fils de ce dernier et premier gardien de l’Alliance, y est aussi enterré.

Ce site magnifique, particulièrement impressionnant la nuit, surplombant la rue Ben Gourion à Haïfa, abrite aussi le Centre mondial Bahaï composé du siège de la Maison Universelle de justice, des Archives internationales bahaïes, d’un centre d’étude des textes, et du centre international d’enseignement. Ces lieux y sont si saints que les Bahaïs n’y sont pas autorisés à vivre (par la tradition bahaïe) mais y viennent uniquement en pèlerinage. Seuls quelques dizaines de membres bahaïs — volontaires, élus et nommés — font exception afin d’administrer les préceptes de la religion dans les centres d’abord, et y tenir la beauté des jardins ensuite.


Mausolée du Baha'ullah à Saint Jean d'Acre

Aussi, bien que la communauté bahaïe soit infime en Israël, pour cause religieuse, Israël constitue une nouvelle fois le centre d’une religion à dimension mondiale et qui se veut moderne, tolérante, ouverte et adaptée au monde d’aujourd’hui. En témoignent certains de ses principes : l’abandon de toutes formes de préjugés, l’égalité complète entre les sexes, l’éducation universelle obligatoire, l’établissement d’un système fédéral mondial, le droit et la responsabilité de chaque personne à la recherche indépendante de la vérité, la reconnaissance d’une foi fondée sur la raison et l’harmonie entre la science et la religion, et entre la technologie et la nature.

La pratique bahaïe peut même paraître étonnante aux disciples des religions traditionnelles. Il n’existe aucun clergé, le rapport entre Dieu et le disciple est direct, et bien qu’il existe des pratiques concernant la prière, il ne s’agit point d’obligation. Aussi le croyant bahaï peut-il prier comme il l’entend, lorsqu’il l’entend. La foi elle-même ne se transmet pas directement par les parents, mais à sa majorité religieuse, à 15 ans, l’enfant choisit sa religion. Il ou elle n’a pas non plus d’obligation d’épouser un ou une bahaï(e). Une telle liberté dans l’exercice de la foi qui a de quoi surprendre.

Le bahaïsme reste néanmoins doté d’une administration comme on l’a vu, de textes fondateurs et de grands principes. On résume parfois la foi bahaïe au concept des trois unités : unité de Dieu, unité de la religion, unité de l’humanité. Enfin les bahaïs considèrent qu’il existe deux types d’alliance entre les humains et Dieu : l’ « Alliance majeure », universelle en nature, créée et recréée par toutes les manifestations divines ; et l’ « Alliance mineure », celle passée comme un accord entre un messager particulier (Moïse, Jésus, Mahomet, Krichna, Bouddha…) et ses disciples, une alliance unique à chaque révélation et adaptée au lieu et aux pratiques sociales.

Bref une religion syncrétique telle que le bahaïsme, réunificatrice de toutes les grandes religions, ne pouvait placer son centre mondial qu’au plus grand croisement de toutes les religions : en Israël.
Source

33 Re: La foi bahá'ie ! le Dim 18 Mar - 8:49

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
La raison  de l'invitation de Oiseau de Paradis â nous parler de la foi Bahai est pour avoir l'heure juste sur sa foi plutôt que d'avoir des lien internet trouver par ci par la ...
Tout comme une personne extérieur des TJ s'il raconte la foi des TJ elle ne sera pas précisé ... Tû comprend?

34 Re: La foi bahá'ie ! le Dim 18 Mar - 8:54

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Oiseau du paradis a écrit:
papy a écrit:En fait c'est une religion qui a fait un mélange de christianisme de musulman et d'autres religions orientales.

samuel a écrit:En fait la foi Bahá'Ie et un vrais mélange de toutes les religions.

Salut vous deux,

Nous entendons souvent ce genre de remarque en effet et, en tant que membre de cette confession, je me permets de mettre les pendules à cet effet.

Ni secte ni syncrétisme, cette nouvelle foi mondiale est entièrement basée sur les enseignements de son fondateur, Baha'u'llah. Elle est une religion indépendante au même titre que l'islam, le christianisme et les autres grandes religions.

Cependant, elle est composée d'adeptes provenant pour ainsi dire de toutes origines culturelles, raciales, sociales et religieuses.

Amitiés virtuelles.
Nous parlons pas de secte mais de fois.votre fondateur lui a fait ce syncrétisme des religions.

35 Re: La foi bahá'ie ! le Dim 18 Mar - 12:15

papy

avatar
Je ne connais pas cette religion et c'est bien la première fois que j'en enttend parler.

36 Re: La foi bahá'ie ! le Dim 18 Mar - 15:34

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Alors prenons le temps pour bien poser des questions et comprendre leur foi ...

37 Re: La foi bahá'ie ! le Dim 18 Mar - 16:43

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Les temples j'en ai Vue quelques un en photos, ils sont tres tres beau, parfois tres petit Meme qu'il ne peuvent pas tous accueillir des gens dedans alors â quoi ils servent et â qui?
Car les Bahai en fait cela peut bien être n'importe qui de n'importe quel religions?

N'est donc pas que des parc payer par les membres qui paye en arrière sans être une religion?

38 Re: La foi bahá'ie ! le Dim 18 Mar - 18:25

Invité


Invité
Marmhonie a écrit:La foi Bahai'e





Au XIXe siècle, cette terre trois fois sainte le devient une quatrième fois de par l’arrivée de la religion Bahaï. Véritable syncrétisme de toutes les grandes religions, et non pas seulement des trois monothéismes, son centre mondial se situe à Haïfa, au nord d’Israël, tandis qu’un autre centre se trouve à Saint Jean d’Acre. Le précurseur de la religion, le Bab, ainsi que son fondateur, le Baha’ullah, y reposent.

Néanmoins c’est à quelques milliers de kilomètres de là, un peu plus à l’est, en Perse, en 1863 qu’est née la foi bahaïe. Elle est le résultat d’une succession de nouvelles révélations divines. La légende raconte que Mirzan Husayn Ali, un jeune noble persan dont le père travaillait pour le Shah d’Iran, renonça à la carrière qui lui était promis et entreprit de passer sa vie à l’aide des opprimés, des pauvres et des malades. Ce choix le mène très vite sur la voie du Babisme, un mouvement religieux lui-même successeur du Shaykhisme du Shayk Ahmad-i-Ahsa’i, un courant dissident du chiisme datant de la fin du 18e siècle. Le Babisme était issu de la révélation de Siyyid Mírzá 'Alí-Muhammad dit le Bab, un marchand de Perse qui à 25 ans déclara être une nouvelle manifestation de Dieu et le Mahdi, le douzième calife attendu par les Chiites et la révélation que les Shaykhistes attendaient incessamment sous peu. Mais arrêté et fusillé par les autorités perses, il annonce lui-même à nouveau l’arrivée imminente de « Celui que Dieu rendra manifeste », le sauveur annoncé par les religions du passé, un envoyer plus important que lui-même. A sa mort Mulla Husayn, le premier disciple du Bab s’applique à diffuser son message jusqu’au 12 avril 1863, jour où Mirzan Husayn Ali, ce nouvel adepte du babisme, révèle qu’il est celui annoncé par le Bab et le porteur d’une nouvelle religion mondiale, éprise de liberté, de modernité, de paix et de justice, le « couronnement de toutes les religions ayant jusqu’alors existé ». Il prend le nom de Baha’ullah et fonde la religion bahaïe.

Son malheureux parcours le mène alors jusqu’à la terre des prophètes hébreux, alors sous domination ottomane. En 1852 déjà, arrêté en tant que babiste, il avait été exilé à Bagdad. Le 21 avril 1863, il est encore contraint de quitter la ville et s’exile à Constantinople, puis à Andrinople et enfin à Saint Jean d’Acre où les Ottomans l’enferment de 1868 à 1877. Il exerce tout ce temps sa prédication et définit les premiers éléments de la religion bahaïe. Envoyant des messages écrits aux grands du monde, du Shah de Perse au Tsar Alexandre II jusqu’à Napoléon III, Guillaume Ier ainsi que le pape Pix IX. Son message est celui d’une paix générale, mondiale et durable. La religion bahaïe se veut l’héritière de toutes les grandes religions qui l’ont précédée : que ce soit le judaïsme, le christianisme et l’islam, mais aussi l’hindouisme ou le bouddhisme. Adam, Avraham, Moïse, Krichna, Bouddha, ou encore Mahomet sont reconnus comme envoyés de Dieu et admis comme prophètes par les bahaïs. Le Baha’ullah est le dernier envoyé de Dieu et ceci pour au moins 1000 ans.


Le Mausolée du Bab et ses jardins, vue du Mont Carmel à Haïfa

A la mort de son père en 1892 près de Haïfa, Abbas Effendi proclamé Abdu’l Baha, le fils du Baha’ullah, assure la direction de la religion et se charge de la mondialiser. A travers ses voyages, ses conférences, ses écrits, la religion se développe en Europe et surtout aux Etats-Unis et en Inde. Les Bahaïs seraient aujourd’hui entre 6 et 7,5 millions de personnes, répartis dans près de 235 pays. On compte des communautés bahaïes un peu partout, notamment en Inde et aux Etats-Unis, mais aussi dans les pays africains (près d’un tiers) et quelque peu en Europe (30000 en Grande Bretagne, 12500 en Allemagne, 5000 en France). Des centres cultuels bahais existent un peu partout dans le monde : en Inde, aux Etats-Unis, à Panama et bien sûr à Saint Jean d’Acre et à Haïfa où se trouvent les lieux saints du bahaïsme. Une importante communauté de 350 000 personnes vit encore en Iran mais subit persécutions et discriminations. Le Bahaïsme étant postérieur à l’islam, il n’est pas même reconnu comme religion officielle, les bahais y sont des « infidèles non protégés » sans aucuns droits. On ne leur reconnaît pas même le statut de dhimmis (protégés mais soumis) reconnus aux juifs et aux chrétiens en tant que religions du livre.

Alors que l’actualité les oppose tristement, l’histoire lie ici deux pays : l’Iran, la terre de naissance mais aussi de persécution du Bahaïsme, et Israël, sa Terre d’accueil et sa Terre sainte. Israël abrite deux sites d’une splendeur rarissime, à Acre et à Haïfa. C’est à Acre en effet que se trouve le mausolée du Baha’ulla, adjacent au manoir de Bahji où il se retira jusqu’à la fin de sa vie, non loin de la célèbre prison où l’administration ottomane l’avait enfermé. Le mausolée du Baha’ulla, embelli au fil des années par des jardins à la française, est le lieu le plus saint sur terre pour les Bahaïs. Et c’est encore à Haïfa, sur le Mont Carmel, que se trouve le mausolée du Bab, depuis que les restes de son corps, préservés et cachés pendant 60 ans, y ont été amenés, dans le respect des directives du Baha’ullah. Abdu’l Baha, fils de ce dernier et premier gardien de l’Alliance, y est aussi enterré.

Ce site magnifique, particulièrement impressionnant la nuit, surplombant la rue Ben Gourion à Haïfa, abrite aussi le Centre mondial Bahaï composé du siège de la Maison Universelle de justice, des Archives internationales bahaïes, d’un centre d’étude des textes, et du centre international d’enseignement. Ces lieux y sont si saints que les Bahaïs n’y sont pas autorisés à vivre (par la tradition bahaïe) mais y viennent uniquement en pèlerinage. Seuls quelques dizaines de membres bahaïs — volontaires, élus et nommés — font exception afin d’administrer les préceptes de la religion dans les centres d’abord, et y tenir la beauté des jardins ensuite.


Mausolée du Baha'ullah à Saint Jean d'Acre

Aussi, bien que la communauté bahaïe soit infime en Israël, pour cause religieuse, Israël constitue une nouvelle fois le centre d’une religion à dimension mondiale et qui se veut moderne, tolérante, ouverte et adaptée au monde d’aujourd’hui. En témoignent certains de ses principes : l’abandon de toutes formes de préjugés, l’égalité complète entre les sexes, l’éducation universelle obligatoire, l’établissement d’un système fédéral mondial, le droit et la responsabilité de chaque personne à la recherche indépendante de la vérité, la reconnaissance d’une foi fondée sur la raison et l’harmonie entre la science et la religion, et entre la technologie et la nature.

La pratique bahaïe peut même paraître étonnante aux disciples des religions traditionnelles. Il n’existe aucun clergé, le rapport entre Dieu et le disciple est direct, et bien qu’il existe des pratiques concernant la prière, il ne s’agit point d’obligation. Aussi le croyant bahaï peut-il prier comme il l’entend, lorsqu’il l’entend. La foi elle-même ne se transmet pas directement par les parents, mais à sa majorité religieuse, à 15 ans, l’enfant choisit sa religion. Il ou elle n’a pas non plus d’obligation d’épouser un ou une bahaï(e). Une telle liberté dans l’exercice de la foi qui a de quoi surprendre.

Le bahaïsme reste néanmoins doté d’une administration comme on l’a vu, de textes fondateurs et de grands principes. On résume parfois la foi bahaïe au concept des trois unités : unité de Dieu, unité de la religion, unité de l’humanité. Enfin les bahaïs considèrent qu’il existe deux types d’alliance entre les humains et Dieu : l’ « Alliance majeure », universelle en nature, créée et recréée par toutes les manifestations divines ; et l’ « Alliance mineure », celle passée comme un accord entre un messager particulier (Moïse, Jésus, Mahomet, Krichna, Bouddha…) et ses disciples, une alliance unique à chaque révélation et adaptée au lieu et aux pratiques sociales.

Bref une religion syncrétique telle que le bahaïsme, réunificatrice de toutes les grandes religions, ne pouvait placer son centre mondial qu’au plus grand croisement de toutes les religions : en Israël.
Source


Ouf... Touché de plein coeur, Marmhonie. J'en ai des frissons et oui, les larmes aux yeux de pareil cadeau de ta part. À quelques mots près, je suis en pleine harmonie avec le contenu de ce texte.

Je me permets donc de le bonifier par la présentation de ce court diaporama. Il est en langue anglophone cependant, mais l'engin Google Traduction en décode très bien l'essentiel.

Life of Baha'u'llah

Mille et un mercis donc de cette délicate attention et mes salutations à tous les tiens. Kdo



Dernière édition par Oiseau du paradis le Dim 18 Mar - 18:50, édité 1 fois

39 Re: La foi bahá'ie ! le Dim 18 Mar - 18:46

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Merci de tout cœur

40 Re: La foi bahá'ie ! le Dim 18 Mar - 18:48

Invité


Invité
Mikael a écrit:Nous parlons pas de secte mais de fois.votre fondateur lui a fait ce syncrétisme des religions.

Je ne sais trop ce dont il en retourne du vécu réel et des intentions de son Fondadeur, je ne l'ai pas connu personnellement. Je ne m'attarde donc qu'à l'esprit qui subsiste par son entremise depuis le point tournant de l'année 1844 ainsi qu'aux conditions sociales pratiquement inhumaines ayant eu cours au XVIII-XIXe siècle qui ont amplement justifié son avènement.

41 Re: La foi bahá'ie ! le Dim 18 Mar - 19:14

Invité


Invité
Patrice1633 a écrit:Les temples j'en ai Vue quelques un en photos, ils sont tres tres beau, parfois tres petit Meme qu'il ne peuvent pas tous accueillir des gens dedans alors â quoi ils servent et â qui?

Ces maisons d'adoration, sont destinées à devenir dans chaque ville le cœur social et spirituel de la communauté baha'ie.

Patrice1633 a écrit:Car les Bahai en fait cela peut bien être n'importe qui de n'importe quel religions?

N'est donc pas que des parc payer par les membres qui paye en arrière sans être une religion?

Je ne comprends pas le sens de ces deux questions. Est-ce que tu pourrais reformuler ?

42 Re: La foi bahá'ie ! le Lun 19 Mar - 7:49

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Dans chaque ville il devrait y avoir un temple si je comprend bien ?

43 Re: La foi bahá'ie ! le Lun 19 Mar - 8:04

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ce que je veux dire c'est que une personnes peut garder sa religion et être Bahais?

44 Re: La foi bahá'ie ! le Lun 19 Mar - 9:04

BenFis

avatar
Oiseau du paradis a écrit:
Ces maisons d'adoration, sont destinées à devenir dans chaque ville le cœur social et spirituel de la communauté baha'ie.

Et qui fait l'objet d'adoration?

45 Re: La foi bahá'ie ! le Lun 19 Mar - 12:01

Josué

avatar
Administrateur
J'ai eu l'occasion de rencontrer des membres de ce mouvement au salon du livre a Genève ou ils avaient un stand d'expositions de leurs livres et revues.
Il y a un lieu de culte dans cette ville.

46 Re: La foi bahá'ie ! le Lun 19 Mar - 13:06

BenFis

avatar
Si chaque membre Baha'i conserve sa propre religion, je me demande à quoi correspond ce culte, et qui y est adoré ?

47 Re: La foi bahá'ie ! le Lun 19 Mar - 14:10

papy

avatar
BenFis a écrit:Si chaque membre Baha'i conserve sa propre religion, je me demande à quoi correspond ce culte, et qui y est adoré ?
Nous allons bien recevoir une confirmation de ce que tu nous dis là !

48 Re: La foi bahá'ie ! le Lun 19 Mar - 16:37

Invité


Invité


Un centre collectif pour les âmes humaines – ‘Abdu’l-Bahà


Les maisons d’adoration bahá’íes sont ouvertes à tous pour venir prier, méditer et se ressourcer. Les programmes proposés consistent en des prières et des lectures choisies dans les textes saints de toutes les religions. Le chant du type chorale y est également pratiqué. Il n’y a ni sermons, ni rituels, ni clergé officiant dans ces maisons d’adoration.

Des maisons d’adoration ont été édifiées sur chaque continent à travers le monde. Celle du Chili, inaugurée en octobre 2016, porte leur nombre à huit.

Leur édification, aussi parfaite que possible, nourrit l’attrait pour le sacré et s’harmonise d’une manière naturelle avec la culture locale et la vie quotidienne de ceux qui s’y rassemblent pour prier et méditer. Dès lors, leur style architectural témoigne de la diversité culturelle du monde mais respecte une forme polygonale à neuf côtés, la salle principale étant surmontée d’un dôme central.

Les prochaines maisons d’adoration seront érigées à l’échelle nationale ou locale, là où deux aspects essentiels et indissociables de la vie bahá’íe sont développés : l’adoration et le service.

Ces édifices, entièrement consacrés au souvenir de Dieu, créent en effet une interaction dynamique entre l’adoration et les actions de service entreprises en vue d’améliorer les conditions spirituelles, sociales et matérielles de la société. De ce fait, des équipements sociaux, médicaux, éducatifs, humanitaires et scientifiques sont construits autour des maisons d’adoration pour développer le bien-être collectif.

Maisons d'Adoration

Et voici notre petite dernière récemment inaugurée http://news.bahai.org/story/1062/ ainsi que celle en construction. http://news.bahai.org/story/1240/

Espérant que ce court extrait ait répondu à toutes vos questions. Si des zones ombrageuses subsistent en votre esprit quant au bien-fondé de ces maisons, n'hésitez pas à me revenir.

Pour ce qui est de la sémantique, ne nous laissons pas jouer de mauvais tours par l'utilisation de mots qui semblent, à prime abord, étranges. En mon âme, ces temples ou maisons d'adoration sont des pivots culturels (points focaux) entre le profane et le sacré et je précise, selon la perspective baha'ie. Rien de menaçant donc pour les collectivités qui expriment autrement leurs propres couleurs.

Amitiés virtuelles et au plaisir.



Dernière édition par Oiseau du paradis le Mer 21 Mar - 23:51, édité 2 fois

49 Re: La foi bahá'ie ! le Lun 19 Mar - 16:42

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mais où se trouve ses maisons ?

50 Re: La foi bahá'ie ! le Lun 19 Mar - 16:53

Patrice1633

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ce sont de très beaux temple et bien aménager autour, il y a dans certains temple de la place env comme une salle du Royaume, d'autre n'on aucune chaise à l'intérieur, â  ces endroit il ni a ni reunion, ninpretre, alors c'est un peu ce que je disait, ça semble être comme un Grand Parc dans une ville pour ceux qui aime adorer, mais des Rollet blade des skate Bord sont tres présent pres de ces lieux, 

C'est La Que c'est compliquer à comprendre, car les Bahai, sont 8 temple vides, 8 bâtiment et parc qui ne sont pas habiter ni aucune reunion dans ces parc/temple ...
Aucune information aucune enseignement ...
Financer par ceux qui veulent bien donner des sous ...
Vous comprenez ce que je vois?

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum