Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Sentiments religieux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Sentiments religieux. le Mer 31 Mai - 14:44

Josué

avatar
Administrateur
Il y a une vingtaine d’années, au moment où les méthodes d’imagerie cérébrale s’envolaient, Time Magazine fit paraître un article faisant le point sur ce que les neurosciences peuvent nous apprendre à propos du sentiment religieux. L’article, dont une illustration figurait en couverture accompagnée d’une titre accrocheur (« Scientists found the god spot »), faisait état d’une étude dans laquelle les auteurs montraient que certaines régions cérébrales s’activent davantage quand les croyants disent entrer en contact avec Dieu, par exemple lors d’une prière. De tels résultats ont parfois été interprétés erronément comme suggérant l’existence de Dieu : si notre cerveau semble être équipé de régions spécialisées pour nous faire éprouver une spiritualité religieuse, c’est donc bien que Dieu existe, car on ne comprendrait pas la fonction de telles régions si ce n’était pas le cas.

Inutile de dire que ce raisonnement est faux ; il s’agit en réalité du sophisme bien connu de l’affirmation du conséquent : si p, donc q ; or q, donc p, qui est faux (l’affirmation : « S’il pleut, le sol est mouillé » n’entraîne en rien que l’observation d’un sol mouillé permet de conclure qu’il a plu). Et donc, l’observation qu’une activité mentale de nature spirituelle engage de manière privilégiée certaines régions cérébrales ne permet en rien d’affirmer quoi que ce soit concernant l’existence de Dieu. En revanche, et c’est bien là tout l’intérêt des recherches dans le domaine qu’il est maintenant convenu d’appeler la « neurothéologie » (à l’instar de la neuroéthique, de la neuroesthétique, etc.), on peut se poser la question de savoir ce qu’il se passe dans notre cerveau quand nous avons le sentiment de vivre une expérience religieuse. Cette discipline a pris beaucoup d’ampleur au cours des dernières décennies, en grande partie en raison de l’apparition, vers le milieu des années 80, de méthodes d’imagerie cérébrale fonctionnelles qui permettent de visualiser l’activité métabolique du cerveau en action.

Grâce à ces méthodes, ainsi que d’autres telles que la stimulation cérébrale ou encore des études cliniques de patients atteints de troubles neuropsychologiques, les neuroscientifiques peuvent désormais avoir un accès privilégié au cerveau humain pour en comprendre ses mécanismes. Néanmoins, bien que ces recherches suscitent souvent un enthousiasme justifié, il faut cependant faire preuve de précaution quant à la lecture et à l’interprétation de tels résultats, tant il est vrai qu’on a parfois eu tendance à faire de la « blobologie », c’est-à-dire identifier un peu rapidement des fonctions particulières avec l’implication de régions cérébrales spécifiques, un peu à la manière de la phrénologie de Gall. Et la neurothéologie n’échappe pas à ce constat.

La plupart des études menées en neurothéologie se focalisent sur l’expérience religieuse, c’est-à-dire le ressenti subjectif lors de pratiques religieuses. Ces expériences sont souvent caractérisées par une conscience réduite de son propre corps, une diminution du sens du temps et de l’espace ainsi qu’un sentiment de connexion aux autres et au monde. Dans la littérature scientifique, on retrouve plusieurs méthodes qui ont été mises au point afin d’investiguer les corrélats neuraux associés à ce phénomène. Une première catégorie d’études compare ainsi l’activité cérébrale lors de prières, de lecture de passages religieux ou encore de visionnages de célébrations chez des personnes croyantes et chez des personnes non-croyantes, et ce grâce à la neuroimagerie. Une seconde catégorie repose sur l’étude de patients atteints de troubles neuropsychologiques ou de lésions cérébrales, ce qui permet d’investiguer dans quelle mesure les régions affectées sont impliquées dans la religiosité. Enfin, une troisième catégorie a recours à des manipulations expérimentales visant à induire des expériences mystiques chez des participants sains, en utilisant par exemple la stimulation cérébrale ou des drogues.

Le sentiment religieux a été étudié chez différents groupes de croyants : des nonnes carmélites, des nonnes franciscaines, des moines tibétains, des chrétiens danois, des chrétiens chinois, des médiums brésiliens, des évangélistes germano-chrétiens ou encore des pentecôtistes… Récemment, par exemple, Michael Ferguson et ses collaborateurs ont comparé l’activité cérébrale de croyants Mormons lors de différentes pratiques religieuses et lors d’activités contrôles non-religieuses en leur demandant à chaque fois de décrire leur expérience subjective. Les auteurs ont observé que l’expérience religieuse de ces sujets était associée à une activité au niveau du striatum, une zone cérébrale impliquée dans la récompense et le renforcement, et au niveau des aires préfrontales. Ce qui est intéressant, c’est qu’une activité au niveau du striatum a également été observée chez des chrétiens danois en réponse à des stimuli religieux ou encore chez des nonnes carmélites se remémorant une expérience mystique. Différentes religions et différentes pratiques activeraient donc des zones communes du cerveau.

Il est cependant important de noter que l’expérience religieuse est un phénomène hautement complexe impliquant des pensées, des émotions, des sensations et des comportements variés. Il n’y a donc pas une seule aire cérébrale impliquée dans l’expérience religieuse, mais tout un système, influencé par une multitude de facteurs socioculturels (pour une revue de la littérature sur le sujet, il convient de se référer à Van Elk et Aleman, 2017). Il est donc essentiel de prendre en compte le contexte dans lequel se déroule l’expérience religieuse, comme cela a été montré par l’expérience de Uffe Schjoedt et de ses collaborateurs : au sein d’un même groupe de croyants, le cerveau ne s’activait pas de la même manière selon qu’une citation était présentée comme venant d’un non-croyant ou comme provenant d’un chrétien réputé pour ses dons de guérisseur.

Toutes ces études souffrent néanmoins de nombreux problèmes méthodologiques, ce qui nécessite donc de conserver un esprit critique quant à leur interprétation. Par exemple, la plupart de ces études n’incluent pas de condition contrôle afin de vérifier si les différences observées entre deux groupes de participants (par exemple, des croyants et des non croyants) sont bien le résultat de leurs croyances religieuses. Plusieurs études ont montré que l’activité cérébrale observée en neurothéologie n’était pas spécifique à l’expérience religieuse, mais était également présente chez des individus pratiquant la méditation, ou bien lorsque l’on est plongé dans un jeu vidéo. Par ailleurs, la comparaison même de différents groupes d’individus peut poser question : quelles seraient les différences entre les athées, les agnostiques, les individus fortement impliqués dans une activité religieuse et ceux qui le sont moins, voire les croyances politiques ou le fait de croire au Père Noël ? D’autre part, ces études souffrent pour la plupart d’un échantillon de participants souvent trop faible ainsi que d’une définition et surtout d’une mesure de la religiosité et de l’expérience religieuse très floue. Cela pose un véritable problème quant à la reproductibilité de ces études et à la généralisation que l’on peut en faire.

Pour répondre de manière plus précise et surtout plus fiable à la question des corrélats neuronaux de l’expérience religieuse, ces différentes limitations doivent impérativement être prises en compte. Il serait également intéressant de mieux définir ce qui est spécifique à ce phénomène afin de pouvoir tester des hypothèses préétablies. Enfin, il est nécessaire d’intégrer cette recherche avec les données d’autres domaines d’investigation tels que la psychologie évolutive, l’anthropologie ou les sciences cognitives pour espérer comprendre la complexité de ce phénomène, si tant est qu’il existe un mécanisme neurocognitif universel permettant de l’expliquer.

En conclusion, malgré les limitations évoquées, ces recherches apportent des connaissances précieuses sur le fonctionnement de l’esprit humain, sur la nature des croyances et sur les fondements de l’expérience subjective. Cependant elles ne doivent en aucun cas être prises comme un argument contre ou en faveur de l’existence de Dieu…

Laurène Vuillaume, Emilie Caspar & Axel Cleeremans (Centre de Recherche Cognition & Neurosciences, ULB Neuroscience Institute, Université libre de Bruxelles).

2 Re: Sentiments religieux. le Mer 31 Mai - 16:58

papy

avatar
Comment le sentiment religieux peut il se mesurer ?
Avec quel étalonnage ?

3 Re: Sentiments religieux. le Mer 7 Juin - 11:58

samuel

avatar
Administrateur
C'est du bidon ce genre de recherches.

4 Re: Sentiments religieux. le Jeu 15 Juin - 14:52

Lechercheur


Faut il être forcément croyant pour avoir du sentiment religieux ?
Simple question sans vouloir chercher la polémique.

5 Re: Sentiments religieux. le Jeu 15 Juin - 14:56

Josué

avatar
Administrateur
Toute personne à en lui un coté spirituel.
Trois types de personnes sont décrites dans la bible: naturel, spirituel, charnel.

6 Re: Sentiments religieux. le Jeu 15 Juin - 17:54

Le Presbytre

avatar
Bonjour à tous!

Josué a écrit:Toute personne à en lui un coté spirituel.
Trois types de personnes sont décrites dans la bible: naturel, spirituel, charnel.

Rien de plus vrai, regarde:

Tout un monde se questionne.

Qui au cours de son existence ne se pose pas la question quant à savoir la réponse aux grandes interrogations brûlantes que tout homme ne cesse de se poser sur ses origines, son destin, le sens de sa vie, les problèmes du mal, de la mort et de ce qui la  suit ? Que ce soit sur un plan individuel ou collectif, l’homme a besoin de savoir d’où il vient. Depuis la nuit des temps les religions ont en grande partie répondu à ce questionnement et combler ce vide de diverses manières. Ce qui a pu paraître suffisant à certaines époques ne l’est plus aujourd’hui car ces réponses reposent sur des croyances proches des superstitions et des  mythologies qui rendent ces réponses incompréhensibles, fragiles à cause des scepticismes et des doutes profonds qu’elles engendrent. C’est ce qui fait que beaucoup de gens ne croient pas ou ne croient plus.

Dans les temps anciens pour donner de la puissance à ces croyances et aussi, il faut le dire, dans un but de domination, les hommes ont construit des monuments magnifiques, des temples, des pyramides, des cathédrales toutes plus belles les unes que les autres et les ont hérissées de flèches toujours plus hautes. C’est ainsi que l’humanité s’est imaginée des dieux, des saints pour satisfaire ce besoin afin de répondre à sa manière à ces questions brûlantes qui nous hantent tout au long de notre vie, même si nous ne voulons pas nous l’avouer.

Certains seraient tentés de penser que tout cela est d’une autre époque, que les temps ont changé et que l’homme a besoin de s’adapter, peut-être même oseraient-ils dire qu’il a besoin d’évoluer et que ces questions ne se posent plus ! Et bien non, à la différence du passé, même si les hommes ne construisent plus des monuments et des cathédrales sur terre comme par le passé, ils les construisent d’une autre manière dans l’espace comme par exemple la station Mir ou la station ISS encore en service à ce jour.

Les flèches qui hérissaient les cathédrales sont aujourd’hui les engins spatiaux que l’on envoie toujours plus haut, toujours plus loin dans l’espace, sur la Lune, sur Mars en plaçant des machines extraordinaires à la recherche de traces de vie sensées nous faire connaître nos origines et ce qui pourrait rendre la vie possible dans ces endroits. Curiosity, un des derniers engins envoyés sur la planète Mars est un exemple récent mais déjà avant cela des engins porteurs de messages ont été envoyés dans le cosmos et sur terre des stations de radio sont à l’écoute d’éventuels signaux intelligents qui nous viendraient de l’espace. Nous connaissons tous le télescope Hubble qui nous fait découvrir l’immensité de l’univers sans toutefois nous en faire voir les limites. Beaucoup de gens sont convaincus que la vie existe ailleurs dans l’univers et vu d’une certaine manière nous pouvons dire que le monde cherche de façon plus ou moins avouée à savoir si Dieu existe ou pas.

Nous passerons sous silence toutes les recherches effectuées sur terre dans un même but. Tous les chercheurs en quête de vérité à ce sujet sont en quelque sorte spirituels puisqu’ils recherchent la même chose que les croyants qui veulent connaître la chose qui nous concernent tous : d’où vient la vie ? Est-ce par le hasard ou est-ce le fruit d’un créateur ?

Poussé par la curiosité, aujourd’hui comme par le passé, l’homme engloutit des sommes d’argent colossales et toujours l’élite de ses savants pour ces recherches. Les projets futurs, qui sont plus que pharaoniques, donnent et confirment l’impression que l’homme est né pour chercher ces réponses que tout homme ne cesse de se poser à un moment ou à un autre de son existence. Dit autrement, nous sommes tous concernés par ce questionnement et quelques soient les réponses que nous apportons nous serons tous engloutis par la réalité des choses qu’est la vérité. Mais quelle vérité ?

L'homme ne se force nullement pour connaître ses origines, c'est spontané avec tous les questionnement que cela engendre.

Amicalement à tous.

Le Presbytre. Very Happy

7 Re: Sentiments religieux. le Dim 18 Juin - 8:44

Josué

avatar
Administrateur
« Heureux ceux qui sont conscients de leur pauvreté spirituelle » (Matthieu 5:3).
POURQUOI CE PRINCIPE EST UTILE : Jésus a indiqué que les humains ont, par nature, besoin de connaître Dieu. Nous nous posons des questions comme : Pourquoi suis-je sur terre ? Pourquoi y a-t-il tant de souffrances dans le monde ? Dieu se soucie-t-il vraiment de moi ? Y a-t-il une vie après la mort ? Pour que notre vie ait un sens, nous avons besoin d’avoir la réponse à ces questions. Jésus savait que la seule source fiable de réponses, c’est la Parole de Dieu. Un jour qu’il priait son Père, il a déclaré : « Ta parole est vérité » (Jean 17:17). La Parole de Dieu peut-elle vraiment satisfaire notre soif de réponses ?

8 Re: Sentiments religieux. le Dim 18 Juin - 9:07

Le Presbytre

avatar
Bonjour Josué!


Josué a écrit:« Heureux ceux qui sont conscients de leur pauvreté spirituelle » (Matthieu 5:3).
POURQUOI CE PRINCIPE EST UTILE : Jésus a indiqué que les humains ont, par nature, besoin de connaître Dieu. Nous nous posons des questions comme : Pourquoi suis-je sur terre ? Pourquoi y a-t-il tant de souffrances dans le monde ? Dieu se soucie-t-il vraiment de moi ? Y a-t-il une vie après la mort ? Pour que notre vie ait un sens, nous avons besoin d’avoir la réponse à ces questions. Jésus savait que la seule source fiable de réponses, c’est la Parole de Dieu. Un jour qu’il priait son Père, il a déclaré : « Ta parole est vérité » (Jean 17:17). La Parole de Dieu peut-elle vraiment satisfaire notre soif de réponses ?


A la question posée: "La Parole de Dieu peut-elle vraiment satisfaire notre soif de réponses ?" la réponse est non. Lorsque le Christ parlait en parabole à la foule, ce qui était donc la parole de Dieu, ces gens n'étaient pas satisfaits et se détournaient de lui parce qu'ils ne comprenaient rien. De même pour ceux qui l'ont mis à mort à la différence qu'eux ne voulaient pas comprendre à cause de leur position par rapport au peuple.

La parole de Dieu peut nous satisfaire dans la mesure où nous y comprenons quelque chose. Les réponses à nos questions posées ne peuvent aboutir que si nous sommes doux, humble et avec un esprit simple que nous n'acquérons qu'après s'être renié nous-mêmes, c'est là peut-être le plus difficile. Nous pourrions parler d'honnêteté intellectuelle.

Si j'en crois l'apôtre Paul de nombreux chrétiens enseignés même par les apôtres durant de nombreuses années ne comprenaient pas grand chose ou du moins rien des paroles solides.

Amicalement.

Le Presbytre. cherche

9 Re: Sentiments religieux. le Dim 18 Juin - 11:02

Patrice1633

avatar
Bon, alors je comprend pourquoi tu n'as pas besoin de relifion dans ta vie, car tu n'accepte pas les ecritures, tû ne t'est pas rendu compte que certaines personnes on sauvee leur mariage grace aux principle biblique, rester en vie en enlevant un mode de vie néfaste pour eux ...
Calmer la haine entre entre des gens ....

Sï oour toi, tu as lut en rapport avec Paul et tu pense que sa vie n'as pas changer pour le mieux alors on a pas lut la même chose,

10 Re: Sentiments religieux. le Dim 18 Juin - 11:20

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
La parole de Dieu a pour but de faire mieux connaitre Dieu et nous enseigner à connaitre ses lois et principes.

11 Re: Sentiments religieux. le Dim 18 Juin - 15:57

Le Presbytre

avatar
Bonjour Mikael!

Mikael a écrit:La parole de Dieu a pour but de faire mieux connaitre Dieu et nous enseigner à connaitre ses lois et principes.

Tout à fait et j'aurais même supprimé le mot "mieux", c'est l'unique moyen de connaître les choses qui nous entourent, de connaître les réponses à nos questions. C'est elle qui va bouleverser le monde.

Amicalement.

Le Presbytre.  cc\'laoui

12 Re: Sentiments religieux. le Dim 18 Juin - 16:02

Le Presbytre

avatar
Bonjour Patrice!


Patrice1633 a écrit:Bon, alors je comprend pourquoi tu n'as pas besoin de relifion dans ta vie, car tu n'accepte pas les ecritures, tû ne t'est pas rendu compte que certaines personnes on sauvee leur mariage grace aux principle biblique, rester en vie en enlevant un mode de vie néfaste pour eux ...
Calmer la haine entre entre des gens ....

Sï oour toi, tu as lut en rapport avec Paul et tu pense que sa vie n'as pas changer pour le mieux alors on a pas lut la même chose,

Que cherches-tu?

Le Presbytre.

13 Re: Sentiments religieux. le Dim 18 Juin - 18:22

Patrice1633

avatar
Je cherche à plaire a Jehovah et pe le fair meme une belle vie mieux que sï je ferais a ma tete ...

14 Re: Sentiments religieux. le Lun 19 Juin - 0:11

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Je sujet à un théme bien précis,il serait de bon ton de le respecter.
D'avance merci.

15 Re: Sentiments religieux. le Lun 19 Juin - 8:33

Lechercheur


C'est quoi exactement une personne religieuse ?

16 Re: Sentiments religieux. le Lun 19 Juin - 14:28

chico.

avatar
Nous avons un personnage comme Daniel qui est resté intègre,ce qui prouve que c'était un homme religieux.

17 Re: Sentiments religieux. le Lun 19 Juin - 19:08

Le Presbytre

avatar
Bonjour Lechercheur!

Lechercheur a écrit:C'est quoi exactement une personne religieuse  ?

En général c'est une personne qui peut avoir beaucoup de zèle pour son Dieu mais pas selon la connaissance exacte mais selon l'une parmi les milliers de religions les plus diverses qui existent, en cela ils ne sont pas soumis à Dieu. Les chrétiens sont bien lotis dans ce domaine, surtout ceux qui crient les plus fort. Cependant les religions peuvent faire partie de nos parcours spirituels et être positifs dans la mesure de notre sincérité mais nous devons accepter la vérité lorsqu'elle se présente à nous sinon où est notre sincérité, que du vent rien d'autre.

Lorsque Dieu ordonne à Jean d'écrire aux sept églises, c'est à dire pour l'ensemble des églises car sept indique ce qui est complet, il ne condamne aucune église mais leur montre ce qui ne va pas et leur montre le chemin à accomplir pour atteindre son royaume et s'assoir à sa table, une table où nous sommes tous invités sans exception.

Amicalement.

Le Presbytre. cherche

18 Re: Sentiments religieux. le Mar 20 Juin - 18:39

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Paul et les apôtres étaient ils des hommes religieux ?

19 Re: Sentiments religieux. le Mer 21 Juin - 17:21

Le Presbytre

avatar
Bonjour Mikael!


Mikael a écrit:Paul et les apôtres étaient ils des hommes religieux ?

A l'exception de Juda qui s'est montré religieux très intéressé par l'argent, ça existe, nous pouvons dire que oui, ils se sont montrés comme de bons serviteurs et sont même allés très loin.

à+

Le Presbytre. sunny

20 Re: Sentiments religieux. le Mer 21 Juin - 17:26

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Juda était sûrement un homme religieux qui a chuté à cause de l'argent.

21 Re: Sentiments religieux. le Mer 21 Juin - 18:19

Le Presbytre

avatar
Bonjour Mikael!


Mikael a écrit:Juda était sûrement un homme religieux qui a chuté à cause de l'argent.

Mais quelle souffrance a t-il du subir suite à son acte! Surtout ne jugeons pas. Si Dieu lui pardonne et il lui pardonnera, ce sera un des hommes que Dieu aura le plus aimé car ce sera à lui qu'il aura pardonné beaucoup.

Amitiés fraternelle.

Le Presbytre.  cherche

22 Re: Sentiments religieux. le Mer 21 Juin - 18:32

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Et quel souffrances a subit celui qu'il a vendu pour trente pièces d'argent ?

23 Re: Sentiments religieux. le Mer 21 Juin - 20:35

Patrice1633

avatar
Sï tu parle de Judas celui qui a vendu Jesus, alors poir lui, il ni as pas de pardon....
Alors le jugement est deja rendu ...

24 Re: Sentiments religieux. le Lun 26 Juin - 19:55

Josué

avatar
Administrateur
Religieux :qui appartient à la piété et aux pratiques cultuelles.

25 Re: Sentiments religieux. le Mer 28 Juin - 17:09

samuel

avatar
Administrateur

Bible avec notes et références
Ac 17:11
Or ces derniers avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique, car ils reçurent la parole avec le plus grand empressement, examinant soigneusement les Écritures chaque jour [pour voir] si ces choses étaient ainsi.
De quel sorte était les sentiments de Béréens ?

26 Re: Sentiments religieux. le Ven 7 Juil - 9:45

Josué

avatar
Administrateur
(Jacques 5:17, 18) 17 Éliya était un homme avec des sentiments semblables aux nôtres, et pourtant dans la prière il a prié pour qu’il ne pleuve pas ; et il n’a pas plu sur le pays pendant trois ans et six mois. 18 Et il a prié de nouveau, et le ciel a donné de la pluie et le pays a produit son fruit.
Soumis aux mêmes passions : Éliya était « l’un de nous ». Cf. Ac 14:15.

27 Re: Sentiments religieux. le Jeu 20 Juil - 9:49

Josué

avatar
Administrateur
Il y a une vingtaine d’années, au moment où les méthodes d’imagerie cérébrale s’envolaient, Time Magazine fit paraître un article faisant le point sur ce que les neurosciences peuvent nous apprendre à propos du sentiment religieux. L’article, dont une illustration figurait en couverture accompagnée d’une titre accrocheur (« Scientists found the god spot »), faisait état d’une étude dans laquelle les auteurs montraient que certaines régions cérébrales s’activent davantage quand les croyants disent entrer en contact avec Dieu, par exemple lors d’une prière. De tels résultats ont parfois été interprétés erronément comme suggérant l’existence de Dieu : si notre cerveau semble être équipé de régions spécialisées pour nous faire éprouver une spiritualité religieuse, c’est donc bien que Dieu existe, car on ne comprendrait pas la fonction de telles régions si ce n’était pas le cas.

Inutile de dire que ce raisonnement est faux ; il s’agit en réalité du sophisme bien connu de l’affirmation du conséquent : si p, donc q ; or q, donc p, qui est faux (l’affirmation : « S’il pleut, le sol est mouillé » n’entraîne en rien que l’observation d’un sol mouillé permet de conclure qu’il a plu). Et donc, l’observation qu’une activité mentale de nature spirituelle engage de manière privilégiée certaines régions cérébrales ne permet en rien d’affirmer quoi que ce soit concernant l’existence de Dieu. En revanche, et c’est bien là tout l’intérêt des recherches dans le domaine qu’il est maintenant convenu d’appeler la « neurothéologie » (à l’instar de la neuroéthique, de la neuroesthétique, etc.), on peut se poser la question de savoir ce qu’il se passe dans notre cerveau quand nous avons le sentiment de vivre une expérience religieuse. Cette discipline a pris beaucoup d’ampleur au cours des dernières décennies, en grande partie en raison de l’apparition, vers le milieu des années 80, de méthodes d’imagerie cérébrale fonctionnelles qui permettent de visualiser l’activité métabolique du cerveau en action.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Dans la bible il n'y a pas de barème pour mesurer la foi.

samuel

avatar
Administrateur
Jésus compare la fois à un grain de moutarde qui grandie et dit aussi à une femme ( ta foi est grande).

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum