Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Médicaments : la Chine devient deuxième consommateur mondial.

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
Médicaments : la Chine devient deuxième consommateur mondial
Par Armelle Bohineust Publié le 20/05/2017 à 08:00
La Chine dépasse le Japon et devient numéro deux derrière les États-Unis pour la consommation de médicaments prescrits. Le marché mondial a dépassé 1000 milliards de dollars en 2016.
Qui sera le champion mondial de la consommation de médicaments dans dix ans? La Chine ou les États-Unis? L'empire du Milieu, en gagnant une place l'an dernier, devance désormais le Japon, relégué au troisième rang. Mais il lui faudra encore un peu de temps pour monter sur la première marche du podium, malgré un taux de croissance de 6,9% par an.
En 2020, le marché américain sera toujours le premier au monde. Les dépenses de médicaments dans le monde atteindront alors 1400 milliards de dollars (contre 1085 milliards en 2016), prévoit le cabinet d'étude QuintilesIMS. La part de marché des États-Unis sera de 49% contre 8,5%pour la Chine et 14,3% pour les cinq principaux pays européens (Allemagne, Espagne, France, Italie et Royaume-Uni).
Stagnation du marché français

Plus de la moitié de la croissance du marché mondial proviendra d'ici à 2020 des États-Unis, au rythme de 5,4% annuels. Ils accueillent en effet les produits innovants plus largement et avec des tarifs plus élevés que l'Europe ou les pays émergents.
La France, aujourd'hui numéro cinq, perdra une place d'ici à 2020. Elle se retrouvera en sixième position, derrière les États-Unis, la Chine, le Japon l'Allemagne et un nouvel arrivant dans ce quintette de tête, le Brésil (où les ventes locales devraient progresser de 7,4%). Ce déclin français est dû aux baisses de prix que les autorités devraient continuer à imposer sur les médicaments remboursés. En 2016, les ventes de médicaments dans l'Hexagone se sont élevées à 29,9 milliards d'euros. En 2020, elles atteindront 30,3 milliards soit une hausse totale d'à peine 1,3% en cinq ans, prévoit QuintilesIMS.
http://www.lefigaro.fr/societes/2017/05/20/20005-20170520ARTFIG00012-medicaments-la-chine-devient-deuxieme-consommateur-mondial.php

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ce n'est pas un record des plus enviable.

Josué

avatar
Administrateur
[size=33]La France connaît une pénurie record de médicaments vitaux[/size]


Les ruptures de stock de médicaments d'intérêt majeur ont augmenté de 30 % en 2017, selon des chiffres de l'Agence du médicament relayés par « Le Parisien ».


PAR 6MEDIAS
Publié le 28/02/2018 à 19:10 | Le Point.fr


C'est une situation qui inquiète l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), qui a expliqué au Parisien que près de 530 médicaments appartenant à la catégorie des MITM (médicaments d'intérêt thérapeutique majeur, dont l'absence peut entraîner un « risque grave et immédiat » pour le patient) ont connu une pénurie en 2017. Un nombre en hausse de 30 % par rapport à l'année précédente et qui témoigne d'une situation inédite pour l'industrie pharmaceutique. En 2016, 405 médicaments « seulement » étaient concernés par ces difficultés d'approvisionnement.
Parmi les MITM les plus touchés, on retrouve majoritairement des « anti-infectieux généraux », donc des vaccins, et des traitements liés au système nerveux, indiqués dans les cas d'épilepsie ou de maladie de Parkinson. Interrogée par le quotidien, l'ANSM explique que ces pénuries sont liées dans 20 % des cas à une « défaillance de l'outil de production », qui peut se traduire par un non-respect des délais de fabrication, des problèmes techniques ou une « perte de savoir-faire ». L'approvisionnement en matières premières ou des fluctuations dans la qualité des produits finis peuvent également avoir un impact sur le stock disponible.
Un médicament est considéré comme subissant une pénurie lorsqu'il est impossible de le fournir au patient dans un délai de 72 heures.

L'industrie pharmaceutique consciente du problème


Pour l'ANSM, la situation s'est dégradée dès 2015 en raison des « nouvelles stratégies industrielles de rationalisation des coûts de production qui conduisent les laboratoires à produire en flux tendu ». Face à ce problème, l'agence peut procéder à la constitution d'un stock de sécurité et restreindre l'approvisionnement aux pharmacies hospitalières. Les groupes pharmaceutiques concernés doivent, de leur côté, tenir l'ANSM informée des risques éventuels et proposer des solutions.
Contacté par Le Parisien, le syndicat des entreprises du médicament a reconnu des situations « difficiles à accepter pour les patients, les médecins et les pharmaciens » et explique que « dans la plupart des cas les industriels ont pris la mesure de l'importance des ruptures et se donnent les moyens pour les éviter et les traiter ».

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum