Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Il a eté jeté , le grand dragon , le serpent originel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Jeudi 11 mai
Il a été jeté, le grand dragon, le serpent originel, celui qu’on appelle Diable et Satan, qui égare la terre habitée tout entière (Rév. 12:9).
Comme l’indique le texte de ce jour, Satan est appelé Diable, mot qui signifie « calomniateur ». Ce titre rappelle qu’il a diffamé Jéhovah en le traitant de menteur. L’expression « serpent originel » rappelle le sombre jour où, en Éden, Satan s’est servi d’un serpent pour tromper Ève. L’expression « grand dragon » fait penser à un monstre terrifiant, une comparaison appropriée étant donné le désir féroce qu’a Satan d’entraver le dessein de Jéhovah et de détruire ses serviteurs. De toute évidence, Satan constitue la pire menace qui soit pour notre intégrité. La Bible nous fait à juste titre cette mise en garde : « Restez dans votre bon sens, soyez vigilants. Votre adversaire, le Diable, circule comme un lion rugissant, cherchant à dévorer quelqu’un » (1 Pierre 5:Cool. Quand un serviteur de Dieu est souillé par un péché grave, Satan se réjouit. À vrai dire, il se peut qu’il utilise de telles victoires pour provoquer Jéhovah (Prov. 27:11). w15 15/5 1:3, 4, 10.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Voilà ce que dit un dictionnaire biblique sur le mot Satan.
l'Ancien Testament

Le mot hébreu Satan, avant de devenir un nom propre, a été un
nom commun employé pour désigner tout être qui s'oppose comme
adversaire ou comme accusateur (No 22:22,2Sa 19:22,1Ro 11:25,Ps
109:6; nous trouvons le verbe correspondant dans Ps 38:21
109:4).

L'esprit mystérieux et redoutable appelé Satan n'est mentionné
que dans trois passages de l'A.T., et ces trois textes appartiennent
à des écrits de la période post-exilique, ce qui laisse supposer une
influence de la religion des Perses, au contact de laquelle Israël
s'est trouvé pendant l'exil. On sait que cette religion est fondée
sur l'opposition absolue de deux principes spirituels, irréductibles,
également primitifs: Ahura-Mazda ou Ormazd, le principe du bien, et
Angra-Mainyu ou Ahriman, le principe du mal. Mais cette influence du
dualisme iranien semble n'avoir été que la cause occasionnelle de
l'apparition tardive de Satan dans la littérature canonique de l'A.T.
La raison profonde, nous la trouvons dans l'antique notion hébraïque
d'un Dieu caractérisé essentiellement par l'attribut de la puissance
et qui est la cause unique de tout ce qui arrive en bien et en mal.
Si la distinction du bien et du mal (voir ces mots) est très nette
quand il s'agit de l'homme (le bien, c'est l'obéissance à Dieu, et le
mal, la désobéissance), il n'en va pas de même quand il s'agit de
Dieu, car Jéhovah fait ce qui lui plaît et tout dépend de son bon
plaisir. Un texte met particulièrement en évidence cette sorte
d'amoralisme: «Avec celui qui est fidèle, tu es fidèle; avec l'homme
intègre, tu agis avec intégrité; avec celui qui est pur, tu te
montres pur; et avec le pervers, tu te fais pervers» (Ps 18:26
et suivant, Sg. traduit: «...tu agis selon sa perversité», et la
Vers. Syn.: «...tu te joues de sa perversité»; on devine aisément
sous ces euphémismes l'embarras des traducteurs).

Derrière ce qui est mal, du point de vue de la conduite humaine,
et qui, comme tel, sera châtié, il peut y avoir une volonté
particulière et une activité initiale de Dieu. Dans plusieurs
passages, Jéhovah est présenté comme l'inspirateur de pensées
mauvaises dans le coeur de ceux qu'il veut perdre.

C'est lui qui «endurcit le coeur de Pharaon» pour qu'il ne laisse
partir les Hébreux qu'après avoir été durement frappé, lui et son
peuple (Ex 4:21 7:3 10:20, cf. De 2:30).

C'est lui qui, voulant faire mourir les fils d'Héli, les pousse à
ne pas écouter la voix de leur père (1Sa 2:25).

C'est lui qui, dans sa colère, excite David à faire le
dénombrement du peuple et qui châtie ensuite Israël en lui envoyant
la peste à cause de cet acte considéré comme un péché (2Sa 24:1
et suivants; voir aussi 1Ro 12:15,2Ro 24:19 et suivant).

L'action de cette causalité absolue se fait aussi sentir dans le
monde matériel, car, si Dieu donne la santé et le bonheur, il envoie
également la maladie et le malheur (voir, par ex., les bénédictions
et les malédictions énumérées dans De 28).

Jéhovah a sous ses ordres des esprits qui, tantôt sous une forme
impersonnelle, tantôt sous une forme personnelle, peuvent exercer de
sa part une action mauvaise sur les hommes.

C'est ainsi qu'il envoie:

samuel

avatar
Administrateur
C'est à nous par notre fidélité que nous montrerons que Satan est un gros menteur.

Josué

avatar
Administrateur
En ce temps de la fin, Satan intensifie ses efforts. Ayant été précipité sur la terre et sachant que le temps qui lui reste se fait court, il est dans une “ grande colère ”. Ayant juré la perte du plus grand nombre d’humains possible, il “ égare la terre habitée tout entière ”. (Révélation 12:9, 12.) Satan ne trompe pas de manière occasionnelle ; il s’acharne au contraire à égarer l’humanité. Pour aveugler l’esprit des incroyants et les maintenir éloignés de Dieu, il use de toutes les méthodes à sa disposition — y compris la supercherie et la traîtrise (2 Corinthiens 4:4). Ce maître trompeur cherche particulièrement à dévorer ceux qui adorent Dieu “ avec l’esprit et la vérité ”. (Jean 4:24 ; 1 Pierre 5:8.) N’oubliez jamais que Satan s’est, en quelque sorte, vanté de pouvoir détourner de Dieu n’importe qui (Job 1:9-12). Analysons quelques-unes des “ ruses ” de Satan et voyons comment nous en prémunir. — Éphésiens 6:11

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum