Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Il est temps d’oser déclarer l’alcool licite en islam

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

Josué

avatar
Administrateur
Rappel du premier message :

Il est temps d’oser déclarer l’alcool licite en islam

Les appels qui se multiplient pour interdire l’alcool violent l’État de droit et la religion. Ils doivent avoir pour effet que l’on déclare enfin l’alcool licite en islam qui n’interdit que l’ivresse.

Par Farhat Othman *

Avec les troubles à l’ordre public qui se multiplient de la part de certains excités se réclamant de l’islam, alors qu’ils le violent, il est temps que toutes les autorités du pays réagissent de la seule manière utile.

Il s’agit d’avoir le courage d’oser dire ce qui est une vérité absolue : que l’islam n’a jamais interdit l’alcool, mais juste l’ivresse. Ce qui suppose de décider la totale liberté de vendre et de consommer ce qui existe, au reste, au paradis.

Une guerre au vivre-ensemble

Toutes les autorités sont concernées, car il y va de la religion de l’État qu’on viole, de l’ordre public et du vivre-ensemble. Car c’est désormais une véritable guerre qui est ainsi déclarée au vivre-ensemble démocratique.

Aussi, c’est seulement en se plaçant sur le terrain des intégristes qu’on sortira de la situation actuelle de complète confusion de valeurs.

Il est inutile de revenir ici sur l’argumentation, en arabe et en français, faite à plusieurs reprises, sur Kapitalis et ailleurs. Rappelons juste que jamais le Coran n’a interdit l’alcool. L’interdiction est le fait de jurisconsultes qui ont mal interprété le précepte coranique invitant à ne pas boire lors de la prière, et surtout à ne pas s’enivrer.

Aussi, interdire aujourd’hui la libre vente d’alcool, revient à attenter à un droit fondamental garanti aussi bien par la Constitution que la religion : la liberté individuelle de boire et le droit de commercer librement.

C’est ce que doit dire le président de la République en sa qualité de garant du respect de la Constitution. C’est aussi ce que doit rappeler le chef du gouvernement en sa qualité de responsable de la bonne marche des institutions.

C’est également du devoir du mufti de la République de démêler le vrai du faux et de rappeler que l’islam est une foi de droits et de libertés, et que boire de l’alcool sobrement, sans perdre la raison est bien licite. C’est même l’épreuve que doit surmonter le croyant et qui permet d’attester de sa bonne foi. Et c’est bien pour cette raison que l’ivresse est interdite.

L’islam n’interdit que l’ivresse

Jamais Dieu, dont les préceptes sont dans l’intérêt bien compris de ses créatures, n’aurait pu prescrire une interdiction traitant l’homme, la plus noble des créatures, en mineur. Le croyant en islam doit être libre d’agir, d’être tenté de boire l’alcool, donc de subir l’épreuve de la tentation, et d’y résister.

Ainsi agira-t-il comme le prophète auquel l’ange Gabriel a bien offert un verre de vin et qui a eu la liberté de choisir. Voilà le vrai esprit de l’islam qu’il faut au mufti rappeler.

C’est surtout du devoir du parti islamiste de se prononcer enfin clairement sur cette licéité de l’alcool, car on sait qu’il encourage en sous-main les excités qui en viennent à troubler l’ordre public au nom d’une religion innocente de leurs turpitudes.

Depuis quand l’islam encourage de semer le désordre dans les rues? N’est-il pas prescrit que si l’intérêt l’exige, on peut ne pas satisfaire à une obligation? L’intérêt aujourd’hui impose la paix publique que perturbent les appels contraires à l’islam à l’interdiction de ce qu’il n’a jamais interdit!

Et qu’on le sache bien : c’est l’interdiction de la libre vente de l’alcool et de sa consommation qui est la véritable cause des méfaits que les zélotes dénoncent. Si l’alcool était vendu comme tout autre bien, il n’y aurait jamais d’alcoolisme, ou nettement moins, puisqu’on sait que c’est l’interdiction qui crée le désire, forçant à l’abus.

Pour un remède de cheval

Il serait judicieux que ce qui se passe aujourd’hui d’insensé en Tunisie de la part des excités de la religiosité, ne voulant pas que la Tunisie accède à la démocratie qu’elle mérite, suscite une réponse judicieuse qui puisse amener une évolution majeure : l’abolition de toutes les restrictions à la libre vente de l’alcool. Qu’il soit donc désormais vendu librement partout, y compris vendredi et durant ramadan!

C’est une telle réponse radicale que méritent les appels irresponsables des imams zélotes qui nous rappellent les pharisiens dénoncés par le Christ. Ils oublient que l’islam est une foi de paix et que leurs appels à la mobilisation sont anti-islamiques, car ils perturbent l’ordre public et attentent au vivre-ensemble que tout un chacun doit veiller à rendre paisible.

C’est en s’acceptant tous autant que nous sommes, avec nos différences, que la Tunisie relèvera le défi du sous-développement. Alors, par la réponse appropriée que j’indique, faisons taire les obscurantistes affichés et ceux qui sont occultes et qu’il est temps de sommer de prendre position.

Seul un tel remède de cheval calmera les excités et rétablira véritablement l’ordre dans le pays. Car la société tunisienne est loin d’être conservatrice au point de violer sa religion qu’elle sait par définition tolérante. En effet, l’islam populaire est soufi; or, on sait à quel point le soufisme a chanté l’alcool.

Il est temps donc de dire que l’alcool — ce breuvage honoré au paradis, car il n’enivre pas — est bien licite si on n’en abuse pas. Un verre d’alcool c’est la boisson du paradis qui ne l’est après trois verres et plus !

* Ancien diplomate et écrivain, auteur de ‘‘L’Exception Tunisie’’ (éd. Arabesques, 2017).
http://kapitalis.com/tunisie/2017/04/01/il-est-temps-doser-declarer-lalcool-licite-en-islam/


Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
La lapidation, c'est l'âge de pierre



Le mahométisme est une hérésie juive ébionite, les plus vieux corans au monde ne sont pas en arabe, majoritairement en syriaque et hébreu avec des phonétisation arabes du grec.

Cette dérive sectaire se combat entre les diverses louvances depuis 1300 ans, avec un état d'esprit typique de la barbarie sauvage et cruelle. "Le Québec, la France, l’Allemagne, l’Angleterre et autres pays occidentaux ont tous commis la même erreur: celle d’avoir pris un cancer pour un simple mal de tête qu’on peut soigner avec une aspirine. Et tout à coup, ils s’étonnent que le cancer s’étende à l’ensemble de la société. Si vous vous trompez en diagnostiquant une maladie , vous risquez fort d’aggraver la situation et de mourir sous l’effet du médicament inapproprié. Appelez Ébola une simple grippe intestinale, et vous verrez les conséquences catastrophiques d’un tel diagnostic."
Sami Aldeeb



On ne réforme pas le choix d'entrer en fanatisme, on l'écrase et on le jette hors de nos démocraties. Pas un seul pays musulman n'est une démocratie !


Et quand on lit nos voisins musulmans, on part en courant !


Les blédars
Les pauvres musulmans (les blédars) qui persistent encore à combattre la Bible n'intéressent plus personne quand on voit ce que l'Islam a offert : la pédophilie, le Djihad, l'esclavage, la lapidation en forum :


Mahomet et mort et bon débarras !


Le Coran c'est du talmud ébionite, décidément les musulmans sont dans une secte du judaïsme, on ne le redira jamais assez !


Que pouvait-il venir après le Christ, sinon l'Antéchrist.


Ils nous exterminent dans leur cinquantaine de pays musulmans conquis par l'épée et non la charité, aucun n'est une démocratie, c'est bon, on a compris.

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Marmhonie

Tu me fais toujours rire avec tes images fantasmagorique.

Est ce qu'il y a un seul verset du Coran qui ordonne la lapidation ?

Combien de versets bibliques ordonnent la lapidation ?

.

http://www.aimer-jesus.com

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Talab-al-ilm a écrit:Tu me fais toujours rire avec tes images fantasmagorique.
Et moi avec ta grammaire française.

Talab-al-ilm a écrit:Est ce qu'il y a un seul verset du Coran qui ordonne la lapidation ?
Oui, Coran 5-43 :
وَكَ‍‍يْ‍‍فَ يُحَكِّمُونَكَ ‌وَعِ‍‌‍نْ‍‍دَهُمُ ‌ال‍‍تَّوْ‌رَ‍‌اةُ فِيهَا‌ حُكْمُ ‌اللَّ‍‍هِ ثُ‍‍مَّ يَتَوَلَّ‍‍وْنَ مِ‍‌‍نْ بَعْدِ‌ ‌ذَلِكَ ۚ ‌وَمَ‍‍ا‌ ‌أ‍ُ‍‌وْل‍‍َ‍ائِكَ بِ‍الْمُؤْمِنِينَ

Je propose ma traduction en français : Coran 5-43 :
Mais comment te prendraient-ils pour être leur juge puisque ayant la Torah, où se trouve le jugement d'Allah dont ils se détournent de l'application ? Ceux-là ne sont pas les croyants.


Quelle est l'application de la Torah ? La lapidation.
أنت زنديق. , hérétique !

Au fait, pourquoi lapidez-vous dans les pays musulmans selon la prescription juive ?

Inconnu


Talab-al-ilm a écrit:Bonjour Inconnu

Le coran corrige la bible

http://www.aimer-jesus.com/coran_corrige_bible_centre.php

.

Lol

Je confirme que vous ne comprenez pas la Bible.

Le coran ne corrige absolument pas la Bible.

La Bible n'interdit pas de boire du vin.

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Marmhonie

Quelle est l'application de la Torah ? La lapidation.
أنت زنديق. , hérétique !

C'est tout ce que tu as trouvé ? Dans ce verset l'application de la Torah fait référence aux dix commandement de Moïse. Et puis c'est quand que tu vas m'apporter un verset du Coran qui parle clairement de lapidation ?

Au fait, pourquoi lapidez-vous dans les pays musulmans selon la prescription juive ?

La lapidation est-elle réellement une sanction dans l'Islam?



.

http://www.aimer-jesus.com

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
C'est tout ce que tu as trouvé ?
En plus il s'affiche sur mon iMac "https disabled for some period.
Encore une video sale (sexe ou drogue ou salafiste)

Imposons aux musulmans l'obligation de boire eux-mêmes l'alcool que fabriquent les pays musulmans !


Imposons l'obligation aux musulmans de consommer intégralement toute la drogue que produisent les pays musulmans !



J'ai toujours constaté que les djihadistes utilisent en masse Youtube pour faire leur propagande du djihad en francophonie !

57 La lapidation le Dim 9 Avr - 22:31

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Marmhonie

C'est drôle que tu soit incapable de répondre à mes questions cité plus haut, je reprends :

Est ce qu'il y a un seul verset du Coran qui ordonne la lapidation ?

Combien de versets bibliques ordonnent la lapidation ?

.

http://www.aimer-jesus.com

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Le «palimpseste de Sana'a» ou la folle histoire d'un autre Coran.

"En 1972, des ouvriers yéménites ont déterré par hasard un des plus vieux Coran du monde. Des spécialistes ont alors découvert qu'on avait écrit par-dessus une version plus ancienne, bien différente du Coran que nous connaissons.

En 1972, un pan du faux plafond d’une très ancienne mosquée de Sana’a, la capitale du Yémen, s’effondre. Des ouvriers, présents sur les lieux, découvrent une cache remplie d’un fatras de manuscrits en très mauvais état. Ils les chargent dans vingt sacs à patates et les déposent dans une montée d’escalier du bâtiment. Ces parchemins auraient très bien pu rester à l’ombre encore longtemps si les autorités yéménites n’avaient pas eu le nez creux. Pressentant que les travailleurs ont peut-être fait par inadvertance une trouvaille, elles appellent des spécialistes allemands à la rescousse.
Ceux-ci leur donnent raison. En analysant ces lignes, ils découvrent parmi les plus anciennes versions retranscrites des sourates du prophète Mahomet. Surtout, ils se rendent compte qu’on n’a pas simplement mis la main sur un manuscrit mais sur un palimpseste, c’est-à-dire sur un ouvrage où chaque ligne d’écriture en recouvre une autre, plus ancienne.
Plus surprenant encore, en se penchant sur la couche d’écriture la plus vieille, qui date de la seconde moitié du VIIe siècle après J.C (c’est-à-dire le Ier siècle selon le calendrier musulman), ils relèvent de nombreuses variations par rapport à la tradition officielle du Coran. L’anecdote est lourde de sens dans la mesure où le Coran, parole de Dieu par excellence, n’est pas censé s’empêtrer dans ce genre de contradictions et contestations."

Source : http://www.slate.fr/story/102373/coran-palimpseste-sanaa

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Talab-al-ilm a écrit:Bonjour Marmhonie

C'est drôle que tu soit incapable de répondre à mes questions cité plus haut.
C'est déjà fait, maintenant j'attends que tu apprennes à lire en arabe, car tu ne sais pas lire le Coran en arabe.

Revoici donc ma réponse à notre ami salafiste :
Talab-al-ilm a écrit:Est ce qu'il y a un seul verset du Coran qui ordonne la lapidation ?
Oui, Coran 5-43 :
وَكَ‍‍يْ‍‍فَ يُحَكِّمُونَكَ ‌وَعِ‍‌‍نْ‍‍دَهُمُ ‌ال‍‍تَّوْ‌رَ‍‌اةُ فِيهَا‌ حُكْمُ ‌اللَّ‍‍هِ ثُ‍‍مَّ يَتَوَلَّ‍‍وْنَ مِ‍‌‍نْ بَعْدِ‌ ‌ذَلِكَ ۚ ‌وَمَ‍‍ا‌ ‌أ‍ُ‍‌وْل‍‍َ‍ائِكَ بِ‍الْمُؤْمِنِينَ

Je propose ma traduction en français : Coran 5-43 :
Mais comment te prendraient-ils pour être leur juge puisque ayant la Torah, où se trouve le jugement d'Allah dont ils se détournent de l'application ? Ceux-là ne sont pas les croyants.


Quelle est l'application de la Torah ? La lapidation.
أنت زنديق. , hérétique !

Au fait, pourquoi lapidez-vous dans les pays musulmans selon la prescription juive ?

C'EST CURIEUX QUE TU NE RÉPONDES JAMAIS AUX QUESTIONS !

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ensemble avec Marie ?!


Certes oui, avec notre Marianne et notre démocratie !


Non monsieur le radicalisé, Youtube est bien le cloaque de tous les hoax, de toutes les légendes urbaines, de tous les montages éhontés, de toutes les haines misérables.

Parce que les gens dans votre genre provoquent la haine au nom d'Allah, vous déviez de la foi musulmane pour l'islamisme avec tout ce que l'actualité nous offre en horreurs pour conséquences militantes.


Le profil type, la diffamation annoncée contre les chrétiens qui auraient une trinité avec Marie


Qui dit look barbu, dit voile intégral, et radicalisation contre la vie en paix tous ensemble.


Et ce Coran moderne tellement commenté et traduit dans des versions françaises terrifiantes hors-contexte, que voilà une étrange religion de djihad, d'intolérance et de communautarisme :


Talab-al-ilm a écrit:Ignorance au rendez-vous
J'aime bien votre devise, elle vous sied.

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Marmhonie


C'est déjà fait, maintenant j'attends que tu apprennes à lire en arabe, car tu ne sais pas lire le Coran en arabe.

Tu connais le tafsir de Ibn Kathir ? Dans ce verset l'application de la Torah fait référence aux dix commandement de Moïse. Et puis c'est quand que tu vas m'apporter un verset du Coran qui parle clairement de lapidation ?

à bientôt ...

.

http://www.aimer-jesus.com

62 Le saint-coran le Lun 10 Avr - 3:14

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Marmhonie

Le «palimpseste de Sana'a» ou la folle histoire d'un autre Coran.

"En 1972, des ouvriers yéménites ont déterré par hasard un des plus vieux Coran du monde. Des spécialistes ont alors découvert qu'on avait écrit par-dessus une version plus ancienne, bien différente du Coran que nous connaissons.

Tu nous apprend rien de nouveau, nous sommes déjà au courant.

Les manuscrits de Sanaa : une remise en cause de l'immuabilité du Coran ?

http://www.maison-islam.com/articles/?p=183

.

http://www.aimer-jesus.com

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Ici on prend la peine de vous répondre personnellement, en traduisant même de l'arabe coranique, pour vous.

Je n'accepte ni des copier/coller, ni de ne pas nous répondre personnellement.

Soit donc, vous vous exprimez en prenant le temps, et nous poursuivons, soit vous continuer d'éviter de répondre précisément et personnellement, et vous faites votre prosélytisme bidon sans plus qu'on vous lise, ni ne vous réponde.

Je recentre sur le sujet : Il est temps d'oser déclarer l'alcool licite en Islam

Pour faire du prosélytisme, vous avez des forums poubelle comme forum religion.org

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Marmhonie

Je n'accepte ni des copier/coller, ni de ne pas nous répondre personnellement

Et toi tes articles ne sont pas du copier/coller ? qui font le plus de copier/coller dans ce forum ? moi ou les témoins de Jéhovah ?


Pour faire du prosélytisme, vous avez des forums poubelle comme forum religion.org

Je n'appartiens pas à des forums poubelle. Je suis venu ici pour dialoguer tout en respectant la charte du forum. Tu m'accuse du faire du prosélytisme alors que c'est les témoins de Jéhovah qui en font le plus. Vous essayez de trouver des fausses raisons pour m'expulser du forum car la Vérité sur l'Islam et les musulmans vous dérange.

.

http://www.aimer-jesus.com

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Cher ami,

Si j'ai passé ma vie dans l'histoire des religions et les langues anciennes, c'est très positif. Parce que je lis avec passion et émotion un coran de Sanaa, très difficile, bref ayant un parcours depuis 50 ans, il est impensable de condamner, et encore moins de juger les textes sacrés de l'humanité. Jamais !

Je te présente mes sincères excuses si j'ai pu t'offenser, ce n'est pas le but. Du reste, je suis catholique romain pratiquant et tu ne verras pas souvent chez les témoins de Jéhovah un modérateur d'une autre foi.

Ce forum est exceptionnel, il se savoure avec le temps, donc à la passion partagée de comprendre la formation des plus anciens corans, et bien évidemment, à le répéter, mslm, muslim selon le placement des signes diacritiques et des voyelles, peut effectivement être compris comme "soumis", mais ce n'est pas la lecture de plus en plus d'exégètes qui reconnaissent un trait biblique fondamental, "parfait" bien sûr.

Ce qui est en totale contradiction avec ces criminels qui justifient leur folie au nom d'Allah ou du Coran ou de Mahomet.

Peu à peu, nous apprenons aussi à nous connaître un peu, à mieux dialoguer, pour partager.
Merci.

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Marmhonie


Du reste, je suis catholique romain pratiquant

Je ne sais pas ce que tu fais dans un forum des témoins de Jéhovah. Pour commencer à être un témoins de Jéhovah je te conseil le petit livre jaune Qu'enseigne réellement la Bible ? chapitre 16 Prenez position pour le vrai culte, qui appelle l'Église catholique Babylone la Grande ou la grande prostituée il faut lire ce que disent les témoins de Jéhovah sur les catholiques.



.

http://www.aimer-jesus.com

Inconnu


Bonjour

Merci pour les excuses qui montrent humilité et sincérité des participants.

Ce que la BIBLE enseigne sur Babylone la Grande n'est pas le sujet.

Le sujet c'est l'alcool en islam, Merci par avance.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Talilab à l'art de détourner les sujets quand il se trouve à bout d'argument sur la question de l'alcool en Islam.

69 L'interdiction de l'alcool en islam le Mar 18 Avr - 3:17

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Inconnu

C'est toujours Marmhonie qui détourne le sujet à chaque fois qu'il n' a rien à dire. Il suffit de suivre les discussions pour le voir danser avec ses images fantasmagorique.

http://www.aimer-jesus.com

Josué

avatar
Administrateur
N'inverse pas les rôle stp ton message 66 prouve que tu faits tout pour dévier le sujet.

Sidi-Brahim est une marque de vin "des contreforts de l'Atlas". Au XXᵉ siècle, ce n'était que des vins d'Algérie, puis du Maroc mais aujourd'hui ce sont des vins de Tunisie. Wikipédia
Vins produits : rouge et rosé
Type d'appellation(s) : vin de table
Appellation(s) principale(s) : vin de marque
Région parente : Atlas
Cépages dominants : Rouge: Carignan - Alicante_Bouschet - Cinsault et Grenache; Rosé: Carignan - Alicante et Aramon

71 L'interdiction de l'alcool en islam le Mar 18 Avr - 15:19

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Josué

Ce que tu viens de montrer n'est qu'une prophétie du prophète Mohammad ( salut et bénédictions soient sur lui ) qui vient de se réalisée :

D'après Abou Malik Al Ach'ari (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y aura des gens dans ma communauté qui vont rendre licite l'adultère, la soie, le vin et les instruments de musique ». (Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5590)

Cette prophétie est l'une des preuves claires que Mohammed était bel et bien un prophète.

.

http://www.aimer-jesus.com

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mais ces gens comme tu dits si bien ce sont des musulmans qui produisent et vendent du vin .

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Mikael

Oui la prophétie du prophète Mohammad ( salut et bénédictions soient sur lui ) s'est bel et bien réalisée.

c'est une preuves claires que Mohammed était un prophète de Dieu.

.

http://www.aimer-jesus.com

Josué

avatar
Administrateur
cela n'empêche pas les pays musulmans de produire du vin.
la preuve.
La production algérienne de vins croît chaque année de 10%

ALGERIE. La filière vinicole publique produit annuellement 400 000 hectolitres représentant un chiffre d’affaires de 120 M€. On est encore loin des 22 millions d’hectolitres produits en 1930, mais la marge de progression est considérable. L'essentiel est le fait de chais publics, mais les crus privés tracent leur sillon.


L’ONCV, garantit la traçabilité de ses produits(photo ONCV)
L’ONCV, garantit la traçabilité de ses produits(photo ONCV)
ALGERIE. La production, la transformation, le conditionnement et la commercialisation des vins sont, en Algérie, le fait principal du secteur public.

Il existe néanmoins un secteur privé où l’on compte 4 transformateurs et près de 3 000 viticulteurs.
Les quatre  producteurs privés sont tous situés dans l’ouest du pays. Il s’agit des sociétés « Les vignobles de l’Oranie », "Les Grands Crus de l’Ouest", « Palikocao » à Mascara et d’une petite production à Ain Témouchent dénommée « Hadj Kadi ».

Hamamouche Rachid,  directeur des Grands Crus de l’Ouest (Oran), produit depuis 2003. Il a commencé par 3000 hl pour arriver en 2009 à 80 000 hl et réaliser un chiffre d’affaires de 800MDZD (8,11M€). Son affaire est donc en pleine expansion. Il tire cependant la sonnette d’alarme du fait de l’augmentation de la taxe des droits de circulation qui est passée de 4000DZD (40,5€)  à 8000DZD (81,1€) pour chaque hectolitre. Pour lui, c’est le consommateur qui va trinquer en bout de ligne en payant plus cher son litre de vin.

 
Le secteur privé se fraye donc doucement son chemin.Mais c’est incontestablement l’Office national de commercialisation des produits vinicoles (ONCV), organisme étatique créé en 1968, qui est l’acteur dominant de cette filière.

Transformé en société par actions au capital social de 7,5 M$ (5,54M€) en 1990, l’Office couvre tous les métiers du processus : production de raisins, transformation, conditionnement et commercialisation.

Il possède 5 000 ha de vignes de cuve en propre et par le biais de 34 EURL qui sont autant de fermes pilotes.

Les principales régions de production sont traditionnellement situées à l’ouest (Mascara, Tlemcen, Mostaganem, Ain-Temouchent…) et au centre du pays (Médéa, Ain Defla, Mitidja ouest…).

Mais la région d’El Tarf (ex. La Calle), située à l’extrême-Est (frontière tunisienne), constitue également une terre de production.

La production algérienne de vins croît chaque année de 10%

ALGERIE. La filière vinicole publique produit annuellement 400 000 hectolitres représentant un chiffre d’affaires de 120 M€. On est encore loin des 22 millions d’hectolitres produits en 1930, mais la marge de progression est considérable. L'essentiel est le fait de chais publics, mais les crus privés tracent leur sillon.


L’ONCV, garantit la traçabilité de ses produits(photo ONCV)
L’ONCV, garantit la traçabilité de ses produits(photo ONCV)
ALGERIE. La production, la transformation, le conditionnement et la commercialisation des vins sont, en Algérie, le fait principal du secteur public.

Il existe néanmoins un secteur privé où l’on compte 4 transformateurs et près de 3 000 viticulteurs.
Les quatre  producteurs privés sont tous situés dans l’ouest du pays. Il s’agit des sociétés « Les vignobles de l’Oranie », "Les Grands Crus de l’Ouest", « Palikocao » à Mascara et d’une petite production à Ain Témouchent dénommée « Hadj Kadi ».

Hamamouche Rachid,  directeur des Grands Crus de l’Ouest (Oran), produit depuis 2003. Il a commencé par 3000 hl pour arriver en 2009 à 80 000 hl et réaliser un chiffre d’affaires de 800MDZD (8,11M€). Son affaire est donc en pleine expansion. Il tire cependant la sonnette d’alarme du fait de l’augmentation de la taxe des droits de circulation qui est passée de 4000DZD (40,5€)  à 8000DZD (81,1€) pour chaque hectolitre. Pour lui, c’est le consommateur qui va trinquer en bout de ligne en payant plus cher son litre de vin.

 
Le secteur privé se fraye donc doucement son chemin.Mais c’est incontestablement l’Office national de commercialisation des produits vinicoles (ONCV), organisme étatique créé en 1968, qui est l’acteur dominant de cette filière.

Transformé en société par actions au capital social de 7,5 M$ (5,54M€) en 1990, l’Office couvre tous les métiers du processus : production de raisins, transformation, conditionnement et commercialisation.

Il possède 5 000 ha de vignes de cuve en propre et par le biais de 34 EURL qui sont autant de fermes pilotes.

Les principales régions de production sont traditionnellement situées à l’ouest (Mascara, Tlemcen, Mostaganem, Ain-Temouchent…) et au centre du pays (Médéa, Ain Defla, Mitidja ouest…).

Mais la région d’El Tarf (ex. La Calle), située à l’extrême-Est (frontière tunisienne), constitue également une terre de production.

L’essentiel de la production est écoulée sur le marché local
http://www.econostrum.info/La-production-algerienne-de-vins-croit-chaque-annee-de-10_a2354.html

samuel

avatar
Administrateur
J'aime bien la conclusion de l'article.
L'essentiel de la production est écoulée sur le marché local.
@ Talab dit nous qui consomme ce vin dans ce pays musulman?

Inconnu


Bonjour

C'est écrit où dans le coran les prophéties de mohammed??

J'ai trouvé cette article sur le site la revue du vin et ce lien pour un autre je peux pas faire copier coller le vin au maroc


Ils font du vin en terre d'Islam

La consommation du vin n’a pas toujours été proscrite par la religion islamique. Et certains pays où l’Islam est religion d’État produisent toujours du vin. Parmi eux, le Maroc, avec ses valeurs sûres et ses outsiders…Ils font du vin en terre d'Islam  Copyright
Jacques Poulain (à gauche). Après avoir relancé Thalvin, cet oenologue trublion produit désormais son propre vin : La Ferme Rouge.

C’est un fait : le Maroc aime le vin. Mais sa consommation obéit à des distingos subtils. Les restaurants ont des cartes de vins, les supermarchés présentent des linéaires bien fournis (avec une caisse séparée pour ne pas se faire remarquer…). En revanche, l’alcool est prohibé en terrasses ou dans les bistrots, pas de vin non plus dans les restaurants populaires du royaume chérifien alors qu’il coule à flots dans les lieux à la mode de Marrakech !

Cette réalité encourage la course aux cuvées haut de gamme… Chaque producteur élabore un vin de luxe qui s’adresse à la clientèle chic de Marrakech ou à la bourgeoisie casablancaise, et une association de sommeliers vient de voir le jour !

L’arrivée des islamistes modérés au pouvoir va-t-elle changer la donne ? Malgré les interdits, le vin représente une source importante de revenus pour l’État et les touristes ne veulent pas rester sur leur soif. Le gouvernement ne prendra sans doute pas le risque de tuer cette poule aux œufs d’or. Mais la consommation des Marocains risque de devenir confidentielle et certains petits établissements sont déjà frappés de fermeture. Le maire de Fès a ainsi déclaré vouloir fermer les bars de sa ville. Et si les producteurs restent pour l’heure sereins, ils cherchent toutefois à développer leurs exportations. Est-ce un signe d’inquiétude ?

AU MAROC LA LOI INTERDIT LA VENTE DE VINS AUX MUSULMANS, MAIS LA PRODUCTION EST PRESQUE ENTIÈREMENT CONSOMMÉE SUR PLACE

Le Maroc et la vigne, c’est de l’histoire ancienne. La tradition remonte aux Phéniciens et aux Romains. Après la conquête arabe, la communauté juive repliée d’Espagne a perpétué la culture de la vigne, avec un cépage andalou, le faranat (le majorquin espagnol). Les comptoirs portugais ont contribué à la conservation du vignoble, mais c’est le Protectorat français qui a le plus planté. Alors que l’Europe manquait de vin après le phylloxéra à la fin du XIXe siècle, les colons du Maghreb ont pris la relève.

Cet âge d’or s’effondre avec l’indépendance. Il faudra toute l’énergie de Brahim Zniber pour développer le vin en pays musulman. Création des AOG (Appellation d’origine garantie), de l’unique AOC, arrivée de nouveaux venus : une nouvelle ère s’annonce, même si, au Maroc, la schizophrénie reste une règle. La loi interdit, en théorie, la vente de vin aux musulmans, mais la production (350 000 hl/an) est presque entièrement consommée sur le territoire. Cherchez l’erreur !

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour

Tout ce que vous avez publié sur le vin n'est que la confirmation la prophétie du prophète Mohammad ( salut et bénédictions soient sur lui ) qui s'est bel et bien réalisée. Merci à tout le monde pour votre partage car c'est une preuves claires que Mohammed était un prophète de Dieu.

http://www.aimer-jesus.com

Inconnu


Bonjour

Donc tu renonce à ton affirmation au message N°13??

où tu répondais à la question de samuel:

le vin est une œuvre du Diable d'après le coran , pourquoi des pays musulmans en produise tant ?

Ta réponse => Non les pays musulmans ne produisent pas du vin.


Pour info: Dans le même hadith, mahommed dit qu'allah déteste celui qui se fait appeler le roi des rois.

Le Roi des Rois c'est Jésus Christ.

Jésus, Le roi des rois, a dit :

Matthieu 24:24 "Car de faux Christs et de faux prophètes se lèveront et produiront de grands signes et des prodiges, de façon à égarer, si possible, même ceux qui ont été choisi."















Talab-al-ilm

avatar
Bonjour Inconnu

Pour info: Dans le même hadith, mahommed dit qu'allah déteste celui qui se fait appeler le roi des rois.

Tu es hors sujet. Nous sommes dans l'interdiction du vin.

.

http://www.aimer-jesus.com

Inconnu


Bonjour Talab

Oui je me disais aussi lol. J'y ai pensé hier soir lol mais j'étais à moitié hors sujet.

Donc tu renonce à ton affirmation au message N°13??

où tu répondais à la question de samuel:

le vin est une œuvre du Diable d'après le coran , pourquoi des pays musulmans en produise tant ?

Ta réponse => Non les pays musulmans ne produisent pas du vin.

papy

avatar
Inconnu a écrit:Bonjour Talab

Oui je me disais aussi lol. J'y ai pensé hier soir lol mais j'étais à moitié hors sujet.

Donc tu renonce à ton affirmation au message N°13??

où tu répondais à la question de samuel:

le vin est une œuvre du Diable d'après le coran , pourquoi des pays musulmans en produise tant ?

Ta réponse => Non les pays musulmans ne produisent pas du vin.
Je genre de réponse confirme malheureusement que Talab-al-ilm ne lit pas les interventions de ses interlocuteurs.
Alors je confirme ( oui des pays musulmans produisent et vendent du vin et de l'alcool).
C'est un fait et notre ami doit ouvrir les yeux sur cette réalité.

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour papy

Il y a plus de 40 pays musulmans dans le monde et la majorité de ces pays ne produisent pas du vin.

Wa Salam

http://www.aimer-jesus.com

papy

avatar
Sais tu combien sur les quarante pays musulmans il y en a qui produisent du vin et de l'alcool ?

papy

avatar
De nombreux écrits musulmans, à commencer par le Coran, évoquent le vin. Mais les commentaires favorables sont les plus anciens.

Sourate Mohammed, verset 5 :

« Voici la description du paradis qui a été promis au pieux : il y aura l^des ruisseaux d’une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d’un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d’un vin délicieux à boire, volupté pour les buveurs, ainsi que des ruisseaux d’un miel purifié… »

Sourate les Fraudeurs, versets 21-28 :

« …On leur donnera à boire un vin rare, cacheté par un cachet de musc, ceux qui en désirent pourront le convoiter, et mélangé à l’eau du Tasmin… »

Le poète persan Omar Khayyam (1048-1131) :

« Je me suis trouvé en relation avec le vin, avec l’ivresse. Mais pourquoi le monde m’en blâme-t-il ?oh ! Plût à dieu que tout ce qui est illicite produisît l’ivresse ! Car alors jamais ici-bas je n’aurais vu l’ombre de la saine raison »
« Le vin est défendu, car tout dépend de qui le boit. Et aussi de la qualité et de la compagnie du buveurs. Ces trois conditions réalisées, tu peux dire : Qui donc boit du vin, si ce n’est le sage ? »

85 L'interdiction de l'alcool en islam le Ven 21 Avr - 1:53

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour papy

Pourquoi le vin n’est pas interdit au Paradis ?

http://www.islamophile.org/spip/Pourquoi-le-vin-n-est-pas-interdit.html

Omar Khayyam est poète, ce n'est pas un savant.

Wa Salam

http://www.aimer-jesus.com

Josué

avatar
Administrateur
C'est une explication d'un musulman car le vin reste du vin avec toutes les conséquences de son abus.
Mais tu élude la question en nous donnent de la poudre aux yeux.
Alors je la repose :Si le vin et illicite d'après le coran ; pourquoi des pays musulmans en produisent ?
Tien une liste non exhaustive des plus grand pays producteurs de vins et d'alcools.
Algérie , Maroc , Tunisie , Turquie et l'Indonésie.

samuel

avatar
Administrateur
Josué a écrit:C'est une explication d'un musulman car le vin reste du vin avec toutes les conséquences de son abus.
Mais tu élude la question en nous donnent de la poudre aux yeux.
Alors je la repose :Si le vin et illicite d'après le coran ; pourquoi des pays musulmans en produisent ?
Tien une liste non exhaustive des plus grand pays producteurs de vins et d'alcools.
Algérie , Maroc , Tunisie , Turquie et l'Indonésie.
Dans ta liste tu oublies la Mauritanie.
http://www.referencementmondial.com/publicite_5.asp?pays=413

88 L'interdiction de l'alcool en islam le Dim 23 Avr - 0:45

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour samuel


Alors je la repose :Si le vin et illicite d'après le coran ; pourquoi des pays musulmans en produisent ?

J'ai déjà répondu à cette question, voila qui montre que vous ne lisez pas mes messages. Pas étonnant qu'on tourne en rond. Il y a plus de 40 pays musulmans dans le monde et la majorité de ces pays ne produisent pas du vin.

Wa Salam

http://www.aimer-jesus.com

papy

avatar
et il y a aussi de grand pays musulman comme l'Egypte qui produit du vin et de l'alcool.
Alors sur les 40 pays musulmans tu peux en enlever une bonne dizaine .

papy

avatar
L'alcool de plus en plus prisé dans les pays du Golfe
Malgré les restrictions sur la consommation des boissons alcoolisées dans les pays du golfe Persique, ce marché a connu une croissance considérable au cours de ces dernières années.
Profitant de l'augmentation du flux de touristes dans les pays arabes, le leader mondial des boissons alcoolisées Diageo a augmenté ses ventes sur la région du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord de 16% au cours de l'année 2010. La région du golfe Persique représente à elle seule 44% du volume des ventes du groupe. Après les modestes 6% de hausse enregistrés en 2009, la croissance s'est accélérée pour les ventes dans cette région, principalement grâce à l'introduction des boissons alcoolisées dans les hôtels de luxe et l'ouverture d'un magasin de spiritueux haut de gamme dans l'aéroport de Dubaï en décembre dernier. Le géant britannique, qui commercialise notamment les marques Smirnoff, Baileys, et bière Guiness, est également en pourparlers pour l'ouverture d'un autre magasin de liqueurs dans la zone duty-free à l'aéroport international du Qatar.
«Les pays du golfe Persique se transforment en marchés importants grâce à des évéments internationaux, comme le Mondial de football au Qatar qui se déroulera en 2022. Cela nous donne des nouvelles opportunités», affirme Jane Ewing, la directrice générale de Diageo pour le tourisme modial et la région du Proche-Orient (GTME), précisant que la compagnie compte doubler ses ventes dans la région au cours des 5 années à venir.
Une stratégie des boissons non-alcoolisés
Diageo n'est pas la seule compagnie à être présente sur le marché des pays du Golfe. Le brasseur néerlandais Heineken est devenu célèbre dans cette région, car il faisait partie des sponsors officiels du Championnat d'Europe de football. «Heineken est l'un des principaux sponsors de la Ligue des Champions de l'UEFA, un championnat qui est très populaire dans les pays arabes», a indiqué John-Paul Schuirink, responsable de la communication de Heineken, ajoutant que l'association du groupe au football était une façon de toucher la clientèle du Proche-Orient. Le groupe a annoncé un bénéfice net de 1,44 milliard d'euros en 2010, en hausse de 41% par rapport à 2009, affichant dans son rapport d'activité une augmentation de sa production de 12% pour les pays d'Afrique et du Moyen Orient.
Outre les boissons alcoolisées, le groupe néerlandais distribue également sous sa marque des boissons non-alcoolisées, notamment des boissons fruitées à base de malt, devenues particulièrement populaires auprès des jeunes consommateurs dans les pays arabes. Grâce à ces boissons, Heineken détient près de 40% du marché des boissons dans les Émirats arabes unis, 70% au Liban et 90% en Égypte. Pour la compagnie hollandaise, le marché des pays du golfe Persique reste étroit, mais assez facile à conquérir grâce à une concurrence moins intense.
L'alcool étant interdit par la religion musulmane, certains pays du Proche-Orient, comme l'Arabie saoudite ou le Koweït, en interdisent totalement la commercialisation. À Bahreïn, ou à Dubaï, les résidents étrangers doivent obtenir des autorisations particulières pour acheter les boissons alocoolisées dans des magasins ayant des licences spéciales. Ces limitations ne gênent pas les producteurs : «chaque pays a ses restrictions. Nous y adhérons et nous les respectons», affirme Jane Ewing de Diageo, précisant que ces lois ne freinent pas la croissance des ventes.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/03/21/04016-20110321ARTFIG00731-l-alcool-de-plus-en-plus-prise-dans-les-pays-du-golfe.php

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour papy

Votre frère Marmhonie a interdit l'usage du abusif du copié-collé que vous faites.

Wa Salam

http://www.aimer-jesus.com

samuel

avatar
Administrateur
Les copiés collés ont pour but d'apporter les preuves que des pays musulmans produisent et vendent du vin.
Si le vin et l'œuvre du Diable pourquoi ses pays bravent l'interdit du Coran ?

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
La consommation du vin n’a pas toujours été proscrite par la religion islamique


Certains pays où l’Islam est religion d’État produisent toujours du vin
C’est un fait : le Maroc aime le vin. Mais sa consommation obéit à des distingos subtils. Les restaurants ont des cartes de vins, les supermarchés présentent des linéaires bien fournis (avec une caisse séparée pour ne pas se faire remarquer…

Une hypocrisie bien musulmane
Cette réalité encourage la course aux cuvées haut de gamme… Chaque producteur élabore un vin de luxe qui s’adresse à la clientèle chic de Marrakech ou à la bourgeoisie casablancaise, et une association de sommeliers vient de voir le jour !


L'exemple édifiant du Maroc qui n'a plus rien d'un pays musulman redevenu chrétien en sonn âme épurée
Le Maroc et la vigne, c’est de l’histoire ancienne. La tradition remonte aux Phéniciens et aux Romains. Après la conquête arabe, la communauté juive repliée d’Espagne a perpétué la culture de la vigne, avec un cépage andalou, le faranat (le majorquin espagnol). Les comptoirs portugais ont contribué à la conservation du vignoble, mais c’est le Protectorat français qui a le plus planté.

Ne pas confondre le pinard français chrétien et le vin paradisiaque d'Allah
Alors que l’Europe manquait de vin après le phylloxéra à la fin du XIXe siècle, les colons du Maghreb ont pris la relève.


Cherchez l'erreur
Cet âge d’or s’effondre avec l’indépendance. Il faudra toute l’énergie de Brahim Zniber pour développer le vin en pays musulman. Création des AOG (Appellation d’origine garantie), de l’unique AOC, arrivée de nouveaux venus : une nouvelle ère s’annonce, même si, au Maroc, la schizophrénie reste une règle.


Mahomet, deux beaujolais !
La loi interdit, en théorie, la vente de vin aux musulmans, mais la production (350 000 hl/an) est presque entièrement consommée sur le territoire.

Talab-al-ilm

avatar
Bonjour samuel

Les copiés collés ont pour but d'apporter les preuves que des pays musulmans produisent et vendent du vin.

Va dire cela à Marmhonie car l'interdiction des copier-coller- c'est parqu'il n'aime pas les preuves musulmanes parce que la Vérité le dérange de plus en plus que j'apporte des preuves éclatantes.

Si le vin et l'œuvre du Diable pourquoi ses pays bravent l'interdit du Coran ?

Si la fornication est répandu dans les pays dit judeo-chrétienne, est ce parce que c'est la Bible qui l'a rendu permise ?

Wa Salam

.

http://www.aimer-jesus.com

chico.

avatar
Pas la peine de te voiler la face et de changer de sujet et de pratiquer la politique de l'autruche car les pays musulmans qui produisent du vin seront détruit pas Allah a la fin du monde et les habitants seront jetés dans l'enfer de feu promit par le saint Coran.

Josué

avatar
Administrateur
Interdire la vente d'alcool aux Tunisiens: Quand des circulaires ont plus de poids que la Constitution
HuffPost Tunisie | Par Rihab Boukhayatia

Le 5 juillet dernier, Anis Guiga avait été arrêté par les forces de l'ordre en possession de canettes de bière. Le jeune tunisien a finalement écopé de trois mois de prison avec sursis pour "outrage public à la pudeur".

Comme Anis Guiga, de nombreuses personnes ont été inquiétées par la justice pour des faits similaires, assurent certains avocats. Si des juges se basent sur les articles 226 et 226 bis du code pénal concernant l'outrage public à la pudeur et l'atteinte aux bonnes moeurs et à la morale publique, d'autres motifs sont invoqués, notamment la transgression de circulaires datant de 1986 et 1989 réglementant la vente d’alcool pendant le mois de Ramadan, les fêtes religieuses et les vendredis aux Tunisiens dits "musulmans". Ces circulaires ne sont pas publiées.

Les Tunisiens ont-ils le droit d'acheter ou de consommer de l'alcool pendant le mois de Ramadan et les vendredis? Dans la pratique, rien n'est moins sûr, et l'interprétation des lois reste aléatoire.

Que dit la loi?

L'article 317 du Code pénal punit de quinze jours d'emprisonnement et d'une amende ceux "qui servent des boissons alcooliques à des musulmans ou à des personnes en état d'ivresse", ce texte qui date de 1913 n'est pas spécifique aux périodes précitées.

Dans le même sens, la loi datant du 7 novembre 1959 et réglementant les "débits de boissons" a été modifiée en 1961 pour interdire de servir des boissons alcoolisées aux "musulmans".

Comment peut-on vérifier l’appartenance religieuse d’un citoyen? Face à la contradiction entre la Constitution qui consacre la "liberté de conscience" et certaines dispositions législatives ou réglementaires, le pouvoir exécutif et les juges gardent la main.

"Le citoyen tunisien est à la merci de leurs interprétations personnelles parfois rétrogrades et de l’excès de zèle des uns et des autres. La Constitution est ainsi ouvertement bradée dans ce qui semble être un déni de justice", fustige Oussama Hlal, un des avocats d'Anis Guiga.
Musulmans d'apparence

Dans les faits, une distinction est établie entre les "musulmans" d'apparence et les autres. Que ce soit dans les bars et les hôtels durant le mois de Ramadan ou dans les points de vente les vendredis, rares sont ceux qui ne demandent pas aux clients un permis d'acheter de l'alcool, autrement dit: un passeport étranger et un nom qui ne sonne pas musulman. Autrement, le contrôle au faciès prévaut.

"Lois à respecter", "Etat musulman", "respect des valeurs" ou injonctions policières, différentes raisons sont invoquées par les gérants d'hôtels et de bars appliquant cette discrimination, sans pouvoir la justifier légalement. Généralement, c'est la crainte d'une "descente de police" qui fait foi.

Dans un hôtel au nord de la ville touristique de Hammamet, des boissons alcoolisées sont servies en plein mois de Ramadan, à condition d’être un touriste ou l’ami du propriétaire de l’hôtel! Une autre condition pour les amis: être discret.

"Nous sommes conscients de l’ambigüité juridique et de la primauté de la Constitution mais tout ceci nous dépasse. Nous nous ne pouvons pas nous amuser à servir de l’alcool à tout le monde quand on a des policiers sur le dos!", se défend le propriétaire de l'hôtel sous couvert d'anonymat, dans une déclaration au Huffpost Tunisie.
Les Tunisiens sont ainsi contraints de prôner l’abstinence ou de faire des provisions. Un responsable commercial d’une grande surface à Tunis admet un pic de la vente d’alcool avant et après Ramadan.

D'autres ont recours au marché noir. “Je vends une bouteille de vodka à 60 dinars pour les amis et au prix des grandes surfaces pour les autres, c’est un commerce rentable pendant Ramadan”, explique Karim qui se transforme en vendeur d’alcool durant cette période.

Selon l’écrivain et ancien homme politique Abdelaziz Belkhodja, c'est à partir de la fin des années soixante que la Tunisie aurait basculé. De la limitation des points de vente des boissons alcoolisées aux circulaires interdisant la vente aux musulmans, en passant par l'augmentation des taxes, "c'est devenu un vrai problème".

“Encore une fois, nous avons fait le contraire de ce qu'il fallait faire et aucun responsable ne tente d'arranger les choses. Tous ont peur de ce sujet tabou. Cette politique bâtarde de la Tunisie depuis un demi siècle nous a menés vers tous les excès”, a-t-il déploré.

Un appareil "schizophrène" qui donne les pleins pouvoirs aux juges

Pour M. Belkhodja, “face à la contradiction entre la Constitution et le corpus législatif, mais aussi au sein même de la Constitution qui consacre la liberté de conscience et la protection du sacré, la prévalence de l’un ou de l’autre est tributaire du positionnement politique du juge".

Dans le cas d'Anis Guiga, c'est l'accusation d'outrage public à la pudeur qui a été retenue. Cette expression vague englobe pour certains juges ou agents des forces de l’ordre le respect des valeurs musulmanes.

“Or ce concept ne doit pas être interprété à tort et à travers ou de façon large. On doit se restreindre à l’interprétation de la Cour de cassation qui considère que l’attentat à la pudeur inclut le fait de dire à haute voix ou de faire publiquement des gestes obscènes ou de s’exhiber partiellement ou totalement nu”, a estimé Oussama Hlal. Il dénonce un appareil judiciaire "schizophrène" qui peine à "être indépendant non seulement du pouvoir politique ou financier mais aussi de l’opinion publique".

“La Constitution est d’application directe, pas besoin de lois pour qu’elle soit effective. Une note du ministre de la Justice en direction des magistrats leur rappelant de cesser d'invoquer le Code pénal et les circulaires pour les questions relatives aux libertés individuelles, mais de faire prévaloir la Constitution, aurait suffi à mettre fin à cette mascarade", a-t-il précisé.

"Malheureusement, on préfère fermer les yeux sous prétexte que la société tunisienne n’est pas encore prête à affronter ces questions. Entretemps, on doit encore arracher des libertés qui sont théoriquement acquises!", a regretté l'avocat.
http://www.huffpostmaghreb.com/2015/08/04/tunisie-lois_n_7931450.html

Josué

avatar
Administrateur
Un viticulteur à Boumerdès, en Algérie, en août 2010.
Electroménager, énergie, textile, BTP, banque, agroalimentaire… Chaque année, tout ce que compte l’appareil productif algérien est représenté lors de la Foire internationale d’Alger (FIA), qui fêtait en mai sa 50e édition. Et cette année, pour les industriels locaux, être présent aux côtés des exposants étrangers était d’autant plus important que, depuis le début de la chute des cours du pétrole il y a deux ans, les autorités algériennes ne jurent plus que par un mot d’ordre : produire et consommer algérien.
Pourtant, le mois dernier, plusieurs grandes entreprises ont brillé par leur absence. Il s’agit de celles dont l’activité a trait à l’alcool, un secteur qui ne souffre théoriquement pas d’interdiction de production, de distribution ou de consommation, mais qui est historiquement l’objet de querelles idéologiques, notamment avec des mouvances islamistes. Pour cette raison, les entreprises viticoles préfèrent les salons étrangers aux foires algériennes.

Parmi elles, l’Office national de commercialisation des produits viti-vinicoles (ONCV), rebaptisé en avril Société de transformation des produits viticoles (Sotravit). Par le passé, la société publique, créée en 1968, participait à la FIA. Jusqu’à ce que les choses se compliquent, comme en témoigne un employé : « Au début, on préparait notre matériel, nos dépliants… puis on nous annonçait au dernier moment qu’il n’y avait plus de stand pour nous. Ensuite, notre tutelle au sein du ministère de l’agriculture nous a dit qu’il fallait préserver le public de l’alcool. Et finalement, nous avons arrêté de nous renseigner. »

A l’époque, il pouvait arriver qu’un employé réclame lui-même d’être exempté de foire, de peur d’y être reconnu ; mais l’ex-ONCV compte aussi des amoureux de leur métier, comme cet œnologue fier d’avoir continué de faire son travail durant la guerre civile dans les bastions islamistes.

Importations illégales

La Sotravit compte pour l’essentiel des quelque 500 000 hectolitres de vin produits chaque année dans le pays depuis une décennie, aux côtés de quatre sociétés privées, selon l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV). L’Algérie est le deuxième producteur de vin en Afrique et la quasi-totalité de la production est écoulée sur le marché national, où la consommation reste stable : 1,4 litre par habitant, selon l’Association des producteurs algériens de boissons (APAB).

Pourtant, les ventes locales de l’ex-ONCV chutent, certes dans une moindre mesure que les exportations (passées de 24 000 à 2 000 hectolitres entre 2007 et 2015), mais de façon bien plus inquiétante au vu des volumes concernés : d’après un cadre de l’entreprise, seulement 7 millions de bouteilles (soit environ 52 500 hectolitres sur la base d’une bouteille de 75 cl) ont été écoulées en 2014, contre 17 millions en 2008, provoquant une hausse des stocks.

Lire aussi : Les Algériens veulent que leur pays se remette à vivre

La faute à la concurrence des vins étrangers, dont les importations sont passées de 7 000 à 37 000 hectolitres entre 2007 et 2015, selon l’OIV. Car bien que de nombreux quotas régulent aujourd’hui les importations pour limiter les factures en devises en raison de la crise pétrolière, ce n’est pas le cas dans le secteur de l’alcool, où les importations sont néanmoins soumises à une autorisation. En outre, de nombreuses importations se font de façon illégale, déguisées en jus de raisin, d’après les douanes algériennes.

Lire aussi : En Algérie, célébrer le mois de ramadan malgré la crise économique

Cet alcool frauduleux est vendu dans le secteur informel, lequel profite de la fermeture, depuis une décennie, de plusieurs points de vente en gros et de centaines de débits de boissons et de bars-restaurants. Les premiers se sont vus imposer en 2006, par un ministre du commerce issu d’un parti islamiste, Lachemi Djaaboube, l’obligation d’obtenir de la wilaya (région) une autorisation d’activité, jusque-là réclamée aux seuls détaillants. Quant aux seconds, nombre d’entre eux n’ont pas renouvelé leurs licences, non cessibles et souvent héritées de leurs parents, de crainte d’essuyer un refus dans un contexte de regain de conservatisme religieux.

Marché informel

« C’est le rôle de l’Etat de réguler le marché, d’autant que la clochardisation des consommateurs les pousse loin des villes, où ils polluent l’environnement avec les bouteilles et les canettes », pointe notre cadre de la Sotravit, qui déplore en outre que la société publique soit « taxée à 88 % sur la totalité de ses ventes, alors que le privé ne déclare qu’un dixième de celles-ci ». Une estimation sans doute surévaluée, bien que l’ancien ministre du commerce Amara Benyounès estimait en 2015 que 70 % des alcools importés étaient écoulés de façon informelle. La concurrence des importateurs et du marché noir ainsi que l’opprobre touchent aussi la bière, assure un responsable d’une brasserie qui relève que ses interlocuteurs au ministère de l’agriculture n’osent le recevoir « qu’à la tombée de la nuit ».

« S’ils ne veulent plus de l’ONCV, qu’ils le ferment ! Ils ne peuvent pas nous demander de prendre les raisins de plus de 300 familles qui vivent de l’exploitation de la vigne tout en nous empêchant d’écouler nos produits », souligne un ingénieur de l’entreprise, qui affirme que les demandes faites pour ouvrir des points de vente en gros et pour investir afin d’améliorer la qualité du vin restent lettre morte. Certains, en interne, craignent que ce contexte ne prépare la fermeture ou la privatisation de la société, avec en prime une course à la récupération de son patrimoine, notamment foncier. « Ils ont changé notre nom pour que la pilule passe plus facilement », interprète un employé.
En 2015, Amara Benyounès avait essayé de supprimer la mesure de Lachemi Djaaboube liée aux points de vente en gros. Après une levée de bouclier des islamistes, il avait été désavoué par le premier ministre de l’époque, Abdelmalek Sellal, puis remplacé. Plus pragmatique, la gendarmerie a déjà souligné dans des rapports combien un meilleur réseau de vente formel permettrait d’encadrer la consommation d’alcool.
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/06/14/en-algerie-les-autorites-encouragent-la-consommation-locale-sauf-celle-du-vin_5144152_3212.html

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Il y a beaucoup d'hypocrisies dans les pays musulmans concernant l'alcool.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum