Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les Sabéens-Mandéens pratiquent une religion ésotérique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Josué

avatar
Administrateur
Héritiers des religions mésopotamiennes, disciples de Jean Baptiste, les Sabéens-Mandéens pratiquent une religion ésotérique fondée sur la paix, la tolérance et la charité. Vivant près des fleuves, ils attachent une grande importance à l’eau et aux rites qui lui sont associés, cette eau qui lave du pêché et nourrit la terre. Longtemps oubliés, victimes de nombreuses persécutions à travers les siècles, ils lancent aujourd’hui un cri d’alarme : fils de la paix, si personne ne les aide, ils risquent de disparaître.
L’émergence de Daesh, ses conquêtes territoriales à l’été 2014 et les exactions qui les ont accompagnées ont rappelé à l’Occident l’existence, dans ces régions, de communautés anciennes, au patrimoine et à la culture unique. Cet ouvrage s’ancre dans cette volonté de redécouverte d’une communauté sur laquelle peu de choses ont été écrites et qui est confrontée aujourd’hui à des défis immenses.

http://www.editionsducygne.com/editions-du-cygne-sabeens-mandeens.html

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
C'est la même chose que les sabatéens ?

Josué

avatar
Administrateur
Je pense que oui.
https://books.google.fr/books?id=N5zBrssLDTQC&pg=PT586&lpg=PT586&dq=nabatéenset+sabéens&source=bl&ots=PaSH0x4zPb&sig=tg1XVj8G6BYiFbIxRFDW4HYzdps&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjg4JPd5IXTAhUHVRQKHXPlB7kQ6AEIJDAB#v=onepage&q=nabat%C3%A9enset%20sab%C3%A9ens&f=false

papy

avatar
Le sabéisme est un courant religieux judéo-chrétien mal connu, attesté de façon indirecte pour la première fois dans le Coran, où les sabéens (en arabe : صابئة) sont mentionnés à trois reprises, avec les deux autres religions du Livre, dans des formules telles que « les Juifs, les sabéens, et les nazaréens ». On trouve le nom de sabéens aussi dans les hadiths, où ils ne sont rien d'autre que convertis à l'islam1, alors que leur identité dans la littérature islamique plus tardive (xe siècle) devient un sujet de discussion et d'enquête. Avant leur mention dans le Coran, c'est à eux qu'au début du iie siècle, l'auteur du Livre d'Elkasaï semble dédier son livre.

Ils semblent être un groupe religieux baptiste, monothéiste antérieur à la conquête musulmane du Proche-Orient. Ils font l'objet de recherches récentes, en particulier pour éclairer les rapports de l'islam avec les sectes judéo-chrétiennes araméennes et syriaques au début de son existence, mais aussi pour éclaircir la naissance des mouvements de Jésus (les Nazôréens ou Nazaréens) et de Jean le Baptiste.

Les sources arabes classiques comprennent le Kitab-al-Fihrist d'Ibn al-Nadim2 (m. en 987), qui mentionne les Mogtasilah (Mughtasila ou « ceux qui se lavent (sous la forme d'ablutions) »), ce qui correspond au mot grec baptistai (baptistes)3,4, une « secte » de Sabéens, à Mésène dans le sud de la Mésopotamie qui indique que El-Hasaih (Elkasaï) était leur fondateur5. La grande majorité des universitaires conviennent que cette « secte » est probablement l'énigmatique Sobiai, située « chez les Parthes », à qui Elkasaï a prêché. Leur existence serait alors antérieure au iie siècle. Les Sabéens semblent avoir gravité autour des communautés Elkasaïtes pro-juives, dont est issu le prophète elkasaïte Mani5,6. Les informations rapportées par Ibn al-Nadim sont compatibles et confirment celles de la Vita Mani4.

Comme de nombreux Sabéens se trouvaient à Harran autour du xe siècle et que plusieurs auteurs en ont parlé, les orientalistes ont longtemps cru que ces descriptions des Sabéens de Harran, s'appliquaient aux Sabéens pré-islamiques mentionnés dans le Coran. Toutefois, beaucoup d'auteurs musulmans du milieu du viie siècle ont donné d'autres descriptions des Sabéens. Ils ont écrit que les Sabéens vivaient autour de Sawad (près de Sana'a au Yémen) et en Irak à Kutha (près de Babylone), dans la Characène, dans la ville de Mésène (proche de Ctésiphon) et à Mossoul. Ils « se lavaient avec de l'eau », avaient les « cheveux longs », et portaient des « blouses blanches ». Ils étaient monothéistes, avaient une littérature religieuse (le Zabur) et reconnaissaient les prophètes. Selon les auteurs musulmans, les Sabéens suivaient « le quatrième livre » de la tradition abrahamique, « le Zabur », une version du livre des Psaumes (Bible). La plupart de ce qui est connu au sujet des Sabéens de cette époque, vient du livre L'Agriculture nabatéenne de Ibn Wahshiyya (ixe et xe siècles) et de sa traduction par Moïse Maïmonide. Leur théologie ressemblait à celle du judaïsme et du christianisme et contrairement aux Sabéens de Harran, ils n'étaient pas Mages. Cela conduit en général à distinguer les Sabéens, des « pseudo-Sabéens de Harran ».

Les Sabéens ne doivent pas, non plus, être confondus avec les habitants du royaume de Saba et donc les Sabéens, habitants du Yémen et de l'Éthiopie7, bien qu'une de leurs tribus, les Ansâr, pratiquât le sabéisme coranique.

La quasi-totalité des groupes sabéens ont aujourd'hui disparu. Un mouvement baptiste judéo-chrétien situé au Sud de l'Irak et en Iran, pourrait en être les derniers représentants. Il est désigné sous le nom de Sabéen par la population environnante, mais préfère se nommer mouvement Mandéen ou « Nasaréen »8,9.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sabéisme
et aussi ce lien.
http://yves.petrakian.free.fr/456-bible/westphal/4518.htm

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum