Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La reconnaissance légale de notre œuvre au Québec Persecution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Patrice1633

avatar

samuel

avatar
Administrateur
Dans les années 1950 les témoins s'en sont vus de toutes sortes car le premier ministre de l'époque ne nous aimaient pas beaucoup.

Patrice1633

avatar
Duplessis, mais j'ai oublier son prénom, je pense que c'était Jacques

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
L’origine Modifier

En 1946, l’organisation des Témoins de Jéhovah publie une brochure intitulée La haine ardente du Québec pour Dieu, pour le Christ et pour la liberté est un sujet de honte pour tout le Canada. Sa distribution fait scandale, et des centaines de Témoins de Jéhovah sont arrêtés.

Frank Roncarelli, restaurateur à Montréal, paye les cautionnements de nombreux d’entre eux.

Maurice Duplessis, premier ministre et procureur général du Québec, ordonne alors de révoquer le permis de vente d'alcool de Roncarelli, entraînant la ruine de son restaurant.

C’est en mars 1947 que, pour contrer la propagande des Témoins de Jéhovah, le gouvernement Duplessis dépose une loi permettant aux municipalités de règlementer la distribution de tracts.

Le procès Modifier

Frank Roncarelli poursuit Maurice Duplessis lui réclamant 118 741 $. C'est le début d'une longue affaire qui ne se terminera qu'en 1959, date à laquelle la Cour suprême, ayant jugé que le premier ministre a commis un délit civil, lui ordonne, en sa qualité personnelle, de verser des dommages-intérêts.

Sources Modifier

Jugement de la Cour Suprême du Canada, texte intégral
Affaire Roncarelli: Duplessis contre les Témoins de Jéhovah, Michel Sarra-Bournet, éd. Edmond de Nevers
Jacques Lacoursière, Histoire populaire du Québec, t. 4, Septentrion.
Portail du droit Portail du droit
Portail des religions et croyances Portail des religions et croyances
Portail du Québec Portail du Québec
Source Wikipedia.

Patrice1633

avatar
Ouiii, Maurice Duplessis, c'est Ca ...
Moi j'était pas la en 1950 hahaha!

Josué

avatar
Administrateur
Le premier ministre et procureur général du Québec, Maurice Duplessis, était un dictateur qui a, selon l’historien Gérard Pelletier, imposé à la province “ le règne du mensonge, de l’injustice et de la corruption, d’abus systématique de l’autorité, l’empire de la mesquinerie et le triomphe de la bêtise ”. Duplessis a consolidé son assise politique en travaillant main dans la main avec le cardinal Villeneuve.
*** g00 22/4 p. 20 “ La bataille n’est pas la vôtre, mais celle de Dieu ” ***

Josué

avatar
Administrateur
DATE 6 octobre 1953
PAYS Canada
ENJEU Liberté de culte et d’expression
FAITS À Québec, un arrêté municipal interdit la diffusion de publications sans autorisation de la police. Accusé de l’avoir enfreint, un surveillant itinérant, frère Laurier Saumur passe trois mois en prison.
DÉCISION La Cour suprême juge illégal d’appliquer l’arrêté aux Témoins. Elle considère que la diffusion publique d’imprimés bibliques fait partie du culte chrétien des Témoins de Jéhovah, culte protégé de la censure par la constitution.
IMPACT La décision invalide plus de 1 600 procédures dans la province du Québec.

samuel

avatar
Administrateur
Patrice1633 a écrit:Ouiii, Maurice Duplessis, c'est Ca ...
Moi j'était pas la en 1950 hahaha!
Je t'invite à consulter le RV du 22 Avril 2000 qui parle de Duplessis et de son intolérance vis à vis des TJ.

Josué

avatar
Administrateur
L'article est consultable en ligne.
ici.
“ La bataille n’est pas la vôtre, mais celle de Dieu ”
http://wol.jw.org/fr/wol/d/r30/lp-f/102000287

Josué

avatar
Administrateur
Duplessis contre les Témoins de Jéhovah : premier round

Québec
1949

On dit que la politique et la religion ne font pas bon ménage. Le droit et la religion ne forment pas un duo idéal non plus - surtout à Québec en 1949. Le Premier ministre, Maurice Duplessis, dirige la province avec une poigne d'acier. Une poigne qui écrase certains membres de la société, notamment les Témoins de Jéhovah.

Aimé Boucher ressent l'étreinte que peut exercer le premier ministre. Aimé Boucher est un cultivateur et un Témoin de Jéhovah de la Beauce. Il est accusé du crime de libelle séditieux pour avoir distribué des dépliants religieux.

La brochure s'intitule La haine ardente du Québec pour Dieu, le Christ et pour la liberté est un sujet de honte pour tout le Canada. La brochure fait état d'incidents de persécution où des Témoins de Jéhovah de Québec sont battus, leurs bibles et publications détruites, leurs maisons envahies et leurs biens dérobés. Certains adeptes ont également été détenus en prison illégalement.

Voici un extrait de cette fameuse brochure :

« Tous les tribunaux canadiens français étaient à tel point sous l'emprise des prêtres qu'ils ont confirmé ce jugement infâme. Ce n'est que lorsque la cause a été entendue par la Cour suprême du Canada que le jugement a été annulé. »

Le juge affirme que si la brochure laisse entendre - et c'estt bel et bien le cas - que, dans la province de Québec, l'administration de la justice est entachée de préjugés, que le clergé catholique contrôle les tribunaux et qu'il semble y régner une haine de Dieu, du Christ et de la liberté, alors M. Boucher est coupable de libelle séditieux. Les membres du jury lisent la brochure et confirme cette accusation. Qui plus est, la cour d'appel du Banc du Roi maintient ensuite cette décision. En bout de ligne, la quête de justice mène à Ottawa et à la Cour suprême du Canada.

Édifice de la Cour suprême du Canada
Ottawa
18 décembre 1950

C'est une semaine avant Noël lorsque cette affaire touchant la religion et la liberté d'expression prend fin. Même si plusieurs juges ne sont pas d'accord, la Cour déclare que, pour être accusée de libelle séditieux, il ne suffit pas qu'une personne use de termes trahissant une certaine hostilité ou mauvaise volonté à l'égard de différents groupes, ou critiquant les tribunaux. Pour certains juges, cette brochure est une forme de protestation contre les mauvais traitements infligés par le gouvernement à ses citoyens. En gros, la Cour suprême du Canada a annulé sa conviction, et M. Boucher peut passer les Fêtes à la maison.

Mais la lutte entre le gouvernement de Duplessis et les Témoins de Jéhovah ne s'arrête pas là.

Savais-tu que...

Maurice Duplessis tient le pouvoir au Québec de 1936 jusqu'à sa mort en 1959. Ses deux sources d'influence principales sont les grosses entreprises et l'Église catholique (l'Église régit le système d'éducation et les services sociaux du Québec). Duplessis résiste aux changements qui balayent le reste du Canada à la suite de la Deuxième Grande Guerre. Son régime se préoccupe particulièrement des personnes non catholiques, des communistes et des syndiqués. Les membres des Témoins de Jéhovah étaient particulièrement mal vus.

Citation à noter :

« La liberté d'opinion et de parole ainsi que les divergences d'opinions en matière d'idées et de croyances sur tous les sujets possibles et imaginables sont l'essence de notre vie. Le choc des discussions critiques sur des sujets politiques, sociaux et religieux est tellement ancré dans l'expérience quotidienne qu'on ne peut pas incriminer les controverses pour le seul motif qu'elles font naître des inimitiés...mais notre société libre accepte et assimile ces différences ... et elles se manifestent dans le cadre général de la liberté et de l'ordre ». (traduction libre)

Juge Rand, dans R. c. Boucher

Savais-tu que...

Libelle avec intention séditieuse signifie le fait d'utiliser un langage visant à provoquer le désordre public ou des actes de violence ou de force physique contre les autorités établies afin de favoriser un changement au sein du gouvernement.
http://www.chrc-ccdp.ca/historical-perspective/fr/timePortals/milestones/58mile.asp

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Vous avez beaucoup de rancune en vous, pour aller chercher des querelles des années 1950.
Ah, si au lieu de haïr, vous aviez alors pardonné en bon chrétien, vous seriez en paix et dans le monde de 2017.
Cela ne sert à rien de ruminer le passé.

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Rien à voir avec la rancune c'est un simple rappel de notre histoire.
Ou trouves tu une simple remarque rancunière dans ce sujet ?
Par contre tes remarques sont bien acides.
Tu as mangé du lion?

samuel

avatar
Administrateur
En plus les nouveaux témoins de Jéhovah ne connaissent pas vraiment le début de notre œuvre que ce soit au Canada ou dans d'autres pays.

Josué

avatar
Administrateur
*** g00 22/4 p. 22 “ La bataille n’est pas la vôtre, mais celle de Dieu ” ***
Ne disposant plus d’aucune loi susceptible d’être utilisée contre les Témoins de Jéhovah, au début de janvier 1954 Duplessis a soumis au Parlement un nouveau projet, la loi no 38, que les médias ont surnommée “ loi anti-Témoins de Jéhovah ”. Celle-ci stipulait que toute personne qui suspectait une autre de vouloir tenir des propos “ de caractère outrageant ou injurieux ” pouvait porter plainte contre elle sans qu’il lui soit nécessaire d’en fournir la preuve. En tant que procureur général, Duplessis pourrait alors interdire à l’accusé toute déclaration publique. Une fois l’injonction proférée contre un individu, tous les membres appartenant à son Église seraient également privés du droit d’expression. En outre, toutes les bibles et toutes les publications religieuses de cette Église seraient confisquées et détruites, et tous ses lieux de culte seraient fermés jusqu’à ce que l’affaire soit jugée, ce qui pourrait prendre des années.
Le projet de loi no 38 s’inspirait d’une loi échafaudée au XVe siècle, au cours de l’Inquisition espagnole, sous Torquemada. L’accusé et ses associés perdaient tous leurs droits civils, bien qu’aucune preuve de culpabilité ne soit produite. Commentant ce projet, la presse a annoncé que la police provinciale avait reçu l’ordre de fermer toutes les Salles du Royaume des Témoins de Jéhovah, et de saisir et de détruire leurs bibles et leurs publications. Devant cette menace sournoise, les Témoins de Jéhovah ont transféré toutes leurs publications religieuses hors de la province. Ils ont, cependant, poursuivi leur œuvre publique de témoignage, munis de leur propre exemplaire de la Bible.

Josué

avatar
Administrateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum