Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les témoins de Jéhovah bannis de Russie.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 7 sur 7]

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Rappel du premier message :

Les TJ & la Watchtower bannis de la Russie fin 2016


La situation est claire
Le "tsar" Poutine, chrétien orthodoxe pratiquant, en a fini avec les "intrusions" de la Watchtower américaine en bannissant définitivement cette organisation et ses membres.


Interdiction des Témoins de Jéhovah en Russie
Le bras de fer entre la Watchtower de s'imposer au nom de Dieu en Russie, a rencontré la colère de l'Église Orthodoxe russe qui a mis fin à l'existence légale de la Watchtower russe.


Désormais, tout témoin de Jéhovah surpris en Russie ira finir sa vie en prison, ou pire.


Josué

avatar
Administrateur
Le ministère russe de la Justice a annoncé jeudi avoir ajouté les Témoins de Jéhovah à sa liste des organisations interdites, marquant l'entrée en vigueur de l'interdiction de cette organisation religieuse considérée comme «extrémiste» en Russie.

Cette interdiction, valide au 16 août, concerne l'organisation ainsi que ses 395 communautés locales dans le pays, selon un communiqué du ministère.

Fin avril, les Témoins de Jéhovah avaient été interdits en Russie par la Cour suprême, à la suite d'une demande du ministère de la Justice qui avait relevé chez ce mouvement millénariste des «signes d'activité extrémiste». Cette décision a été confirmée en appel le 17 juillet.

Elle avait ouvert la voie à la liquidation des 395 communautés locales des Témoins de Jéhovah sur le territoire russe, où l'organisation revendique quelque 175 000 membres, et à la confiscation de leurs biens.

Les Témoins de Jéhovah ont annoncé leur intention de faire appel devant la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH).

Mouvement fondé en 1873 aux États-Unis par Charles Russel, les Témoins de Jéhovah se revendiquent du christianisme.

La puissante Église orthodoxe russe qualifie de secte dangereuse le mouvement des Témoins de Jéhovah, notamment en raison de l'interdiction des transfusions sanguines pour ses membres.

La Russie avait déjà ordonné la dissolution en 2004 d'une branche des Témoins de Jéhovah, une décision jugée «injustifiée» par la CEDH, qui a condamné ce pays à 70 000 euros de dommages et intérêts en 2010 dans cette affaire.
http://www.tvanouvelles.ca/2017/08/17/linterdiction-des-temoins-de-jehovah-entre-en-vigueur-en-russie

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Les témoins de Jéhovah russes choqués



(Un responsable russe des Témoins de Jéhovah, Iaroslav Sivoulski, s'est dit "choqué" par la décision des juges et a annoncé que son organisation ferait appel.@ Vasily MAXIMOV / AFP)

Une décision imposée par l'Église orthodoxe russe
Un responsable russe des Témoins de Jéhovah, Iaroslav Sivoulski, s’est dit « choqué » et a annoncé que l’organisation ferait appel. « Je ne pensais pas qu’une telle chose serait possible dans la Russie moderne, où la Constitution garantit la liberté de religion », a-t-il déclaré.

Le ministère russe de la justice a relevé chez les Témoins de Jéhovah des « signes d’activité extrémiste » et a estimé qu’ils représentaient « une menace pour les droits des citoyens, pour l’ordre public et pour la sécurité de la société ».

Conflit avec l’Eglise orthodoxe russe
La Cour suprême, qui examine cette affaire depuis le 5 avril, a décidé jeudi de satisfaire la demande du ministère, ordonnant la liquidation des 395 organisations locales des Témoins de Jéhovah sur le territoire russe et la confiscation de leurs biens.

« Nos fidèles se retrouvent dans une position très inconfortable. Ils risquent des poursuites judiciaires », a déclaré M. Sivoulski, assurant que les membres de son organisation continueraient à se rassembler, en secret.

La puissante Eglise orthodoxe russe considère les Témoins de Jéhovah comme une secte, qu’elle juge dangereuse en raison notamment de l’interdiction des transfusions sanguines pour ses membres.

Source Le Monde

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Свидетели Иеговы запрещены в России 2017




Les Témoins de Jéhovah sont interdits en Russie et leurs biens vont être confisqués, après la décision jeudi de la Cour suprême qui considère l'organisation comme extrémiste
La Cour suprême de Russie a interdit jeudi le mouvement religieux des Témoins de Jéhovah, qualifié d'organisation "extrémiste". Saisie par le ministère de la Justice, elle a également ordonné la fermeture du siège national de l'organisation, près de Saint-Pétersbourg.

Confiscation de leurs biens
La Cour suprême, qui examine cette affaire depuis le 5 avril, a décidé jeudi de satisfaire la demande du ministère, ordonnant la liquidation des 395 organisations locales des Témoins de Jéhovah sur le territoire russe et la confiscation de leurs biens.

Un bras de fer qui dure depuis des années
Le groupe, connu pour ses campagnes de porte à porte, est engagé depuis des années dans un bras de fer avec les autorités russes, qui le considèrent comme une secte néfaste. Les autorités russes ont déjà interdit plusieurs publications du mouvement, qui est accusé de détruire les familles, promouvoir la haine et représenter un danger pour la vie humaine, toutes accusations qu'il rejette.

Le groupe va faire appel
Sergueï Tcherepanov, représentant des Témoins de Jéhovah, a déclaré que le groupe ferait appel devant la Cour européenne des droits de l'homme. "Nous ferons tout notre possible", a-t-il dit, cité par l'agence Interfax.

Le mouvement revendique 175.000 adeptes en Russie
Selon la branche russe de l'organisation, qui revendique 175.000 adeptes, la décision de la Cour suprême affectera directement quelque 400 groupes affiliés sur les 2.277 que comptent les Témoins de Jéhovah dans le pays.
Souce

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Свидетели Иеговы запрещены в России

L'organisation religieuse "Témoins de Jéhovah", reconnue comme extrémiste et interdite par la Fédération de Russie, a raconté des attaques de masse contre les maisons de ses membres.

L'affaire est menée par le chef régional du FSB
C'est Dane Dennis Christensen, âgé de 44 ans.
L'organisation «Témoins de Jéhovah» fait de plus en plus l'objet de l'attention des autorités de contrôle dans tous les domaines de la Fédération de Russie, de plus, dans plusieurs domaines, ses activités sont interdites.


Au cours des recherches, la littérature religieuse , les ordinateurs et les transporteurs d'information ont été confisqués. La police a copié les données du passeport des participants et a également pris des explications auprès des membres de la communauté.


Un certain nombre de maisons de témoins de Jéhovah ont été fouillées
Mais le matin, tout le monde, à l'exception du Dane, a été libéré.


Selon la décision, qui devait être exécutée immédiatement après la proclamation, l'organisation principale «Centre de gestion des« Témoins de Jéhovah »en Russie a été liquidée et 395 branches régionales. Les agents de la loi ont informé qu'une affaire pénale avait été instituée en vertu de l'art. 282.2 du Code criminel (continuation de l'organisation, qui a été interdite pour l'extrémisme).

Actes de vandalisme contre des salles du Royaume
"Le porche et la moitié du toit ont été brûlés. Le bâtiment a subi des dégâts considérables. On retrouve les restes du cocktail Molotov. Dans le village, il y a environ 50 partisans de la religion des Témoins de Jéhovah".


Ils sont choqués par ce qui s'est passé. Cette action a continué la vague d'actes de vandalisme qui ont suivi la décision de la Cour suprême contre les témoins de Jéhovah
Source : https://rostov.press

Josué

avatar
Administrateur
La police raid le pique-nique des Témoins de Jéhovah dans le sud de la Russie

LES TÉMOINS DE JEHOVÁ RELAISSENT SUR LA PLAGE DE NEFTEKUMSK PRISES À LA STATION DE POLICE
Centre SOVA pour les nouvelles et l'analyse, 29 août 2017

Le 26 août 2017, 18 résidents de Nevtekumsk [territoire de Stavropol] - les membres de la congrégation des Témoins de Jéhovah qui se relaxaient avec leurs enfants sur une rive lacustre - ont été arrêtés par des policiers soupçonnés de mener une activité illégale d'une organisation religieuse et ont été emmenés Le service de police.

La police a déclaré que l'opération a commencé après un appel téléphonique anonyme dans lequel on leur a dit que "les témoins de Jéhovah sont rassemblés à la rivière et ils sont interdits".

Les détenus - y compris les enfants et les retraités - ont été gardés au service de la police pendant plus de trois heures, répondant à des questions sur leur attitude envers la religion. Plusieurs ont noté dans le dossier de l'interrogatoire que «ils ont subi un traitement humiliant de la part de la police». (Tr. Par PDS, publié le 29 août 2017)

Russie Religion News Current News Items

Josué

avatar
Administrateur

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Les Témoins de Jéhovah bel et bien interdits

Les Témoins de Jéhovah en Russie avaient fait appel de leur interdiction. La Cour suprême a rejeté leur demande
«Même si nous nous attendions à une décision négative, c'est tout de même très décevant», a réagi le porte-parole international des Témoins de Jéhovah, David A. Semonian, dans un commentaire écrit envoyé à l'AFP.
http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/24602983

samuel

avatar
Administrateur
C'était jugé d'avance et ce fut une simple formalité pour les autorités russes.

chico.

avatar
Près de 80% des Russes approuvent l'interdiction des Témoins de Jéhovah
16.08.2017 par Jacques Berset, cath.ch
Bien que les Russes en sachent très peu sur les Témoins de Jéhovah (TJ), ils sont près de 80% à approuver l’interdiction sur le territoire de la Fédération de Russie des activités de cette organisation religieuse née aux Etats-Unis dans les années 1870.

Les TJ vont contester leur interdiction définitive en Russie devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) à Strasbourg, l’organe judiciaire du Conseil de l’Europe.

Pas une secte chrétienne

Les Témoins de Jéhovah ne peuvent être considérés comme chrétiens car ils ne croient pas en la divinité du Christ. Très proche du Kremlin, l’Eglise orthodoxe russe qualifie les TJ de “secte dangereuse”. Ils seraient, selon leurs propres dires, quelque 175’000 en Russie, réunis en 395 communautés locales.

Selon le Centre Levada, une ONG russe de recherches sociologiques et de sondages basée à Moscou, 49% des personnes sondées considèrent que les Témoins de Jéhovah sont une secte chrétienne, 15% une dénomination religieuse séparée, et 5% une branche du protestantisme.

Une personne interrogée sur cinq n’a jamais entendu parler de cette organisation, selon une enquête menée durant l’été auprès de 1’600 personnes dans 137 villes de la Fédération de Russie. 13% sont au courant de l’interdiction de cette organisation religieuse, 34% ont entendu parler de quelque chose, mais n’en connaissent pas les détails, tandis que 50% n’en savent rien.

Interdiction confirmée en appel

Cependant une majorité (79%) approuve l’interdiction prononcée par la justice, 12 % la désapprouvent et une sur dix ne donne pas de réponse. Le 20 avril dernier, à la demande du Ministère de la justice, la Cour suprême de la Fédération de Russie a déclaré que les Témoins de Jéhovah étaient une organisation extrémiste, interdisant ses activités sur tout le territoire russe. Etant donné que son recours a été rejeté, la liquidation de l’organisation a été maintenue et est désormais entrée légalement en force.


Le 25 mai 2017, intervention policière russe visant un culte des Témoins de Jéhovah à Orel (Photo: Orel Glavny TV)
Moscou, qui avait déjà été condamné par la CEDH en 2007 pour avoir violé le droit à la liberté de religion de Témoins de Jéhovah à Tcheliabinsk, en Sibérie, est remonté contre la Cour de Strasbourg. Notamment parce que les députés russes membres de l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) sont privés de droit de vote depuis avril 2014, en raison des sanctions infligées à la Russie suite à l’annexion de la Crimée. Le 30 juin dernier, Moscou a annoncé que la Fédération de Russie suspendait sa participation au budget du Conseil de l’Europe. (cath.ch/interfax/com/be)
https://www.cath.ch/newsf/pres-de-80-russes-approuvent-linterdiction-temoins-de-jehovah/

papy

avatar
Appel au Danemark pour plaider en faveur de la libération de Dennis Christensen

Droits de l'homme sans frontières internationale

Nous souhaitons faire appel au Danemark, au nom de M. Dennis Christensen, un ressortissant danois qui a été injustement arrêté et détenu dans Orlovsky, la Russie, pour avoir exercé son droit à la liberté de religion et / ou de conviction et son droit à la liberté de culte et la liberté de montage.
M. Christensen a été placé en état d'arrestation suite à une descente de police le soir du 25 mai 2017. Les autorités ont perturbé un service religieux pacifique des Témoins de Jéhovah, les copies recueillies des documents d'identité de tous les participants, et a saisi leurs appareils électroniques.
L'arrestation de M. Christensen a été exécuté après une décision de la Cour suprême de la Fédération de Russie le 20 Avril 2017 qui interdit les Témoins de Jéhovah de pratiquer leur religion et les a classés comme une organisation extrémiste. L'arrestation de M. Christensen viole les protections qui lui est accordée en vertu du droit international. Une telle action ne peut être justifiée comme étant nécessaire ou proportionnée.
Nous craignons que la Fédération de Russie ne respecte pas ses obligations en tant que signataire du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et la Convention européenne des droits de l'homme.
M. Christensen demeurera en détention provisoire jusqu'à son procès le 23 Juillet 2017. Si reconnu coupable, il pourrait faire face à une peine de six à dix ans d'emprisonnement.
Le Danemark continue de collaborer avec la Fédération de Russie par l'intermédiaire de leurs ambassades, des pourparlers diplomatiques et économiques et commerciales, nous les exhortons à plaider en faveur de la libération immédiate et inconditionnelle de M. Christensen.
signataires
Droits de l'homme sans frontières internationale

En savoir plus sur la liberté de religion ou de conviction en Russie et l'interdiction récente des Témoins de Jéhovah:
La liberté de religion ou de conviction en Russie: Vue d'ensemble
La liberté de religion ou de croyance Nouvelles - Russie 2017
En savoir plus sur la liberté de religion ou de conviction dans le monde sur notre site Web: http://hrwf.eu/

Josué

avatar
Administrateur
Appel au Danemark pour défendre la libération de Dennis Christensen

Human Rights Without Frontiers International

Nous souhaitons faire appel au Danemark au nom de M. Dennis Christensen, citoyen danois qui a été injustement arrêté et détenu à Oryol, en Russie, pour avoir exercé son droit à la liberté de religion et / ou de conviction et son droit à la liberté de culte et à la liberté d'assemblage.
M. Christensen a été arrêté suite à un raid de la police dans la soirée du 25 mai 2017. Les autorités ont perturbé un service religieux pacifique des Témoins de Jéhovah, ont recueilli des copies des documents d'identité de tous les participants et saisi leurs appareils électroniques.
L'arrestation de M. Christensen a été exécutée après une décision de la Cour suprême de la Fédération de Russie le 20 avril 2017 qui interdisait aux Témoins de Jéhovah de pratiquer leur religion et les classait comme une organisation extrémiste. L'arrestation de M. Christensen viole les protections qui lui sont accordées en vertu du droit international. Une telle action ne peut être justifiée comme étant nécessaire ou proportionnée.
Nous craignons que la Fédération de Russie ne respecte pas ses obligations en tant que signataire du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et de la Convention européenne des droits de l'homme.
M. Christensen restera en détention préventive jusqu'à son procès le 23 juillet 2017. S'il a été reconnu coupable, il pourrait subir une peine de six à dix ans d'emprisonnement.
Alors que le Danemark continue de s'engager avec la Fédération de Russie par le biais de ses ambassades, de ses conférences diplomatiques et économiques et commerciales, nous les exhortons à défendre la libération immédiate et inconditionnelle de M. Christensen.
Signataires
Human Rights Without Frontiers International

En savoir plus sur la liberté de religion ou de croyance en Russie et l'interdiction récente des Témoins de Jéhovah:
Liberté de religion ou de croyance en Russie: vue d'ensemble
https://www.change.org/p/danish-prime-minister-lars-l%C3%B8kke-rasmussen-call-to-denmark-to-advocate-for-the-release-of-dennis-christensen?recruiter=743127328&utm_content=buffer38572&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer

Josué

avatar
Administrateur
Le Tribunal régional russe de Gomel a de nouveau rejeté la plainte déposée par les avocats de frère Dennis Christensen, accusé appartenir à une organisation extrémiste des Témoins interdits de Jéhovah en Russie où il est détenu depuis quatre mois, arrêté le 26 mai, au cours duquel il a été reconnu comme prisonnier politique et l'ambassade du Danemark a envoyé une lettre à la Cour de Russie pour sa défense. Toutefois, La Cour n'a trouvé pas de motifs pour sa libération.

La réunion du 28 septembre devant le Tribunal régional a réuni plusieurs dizaines de partisans de Dennis Christensen. Il était à l'antenne pour la conférence.
Avant le début du procès, sa femme ainsi que des Témoins de Jéhovah ont rejoint la salle du Tribunal où ils ont encouragé le frère.

Lors de la réunion du 28 septembre, les avocats juristes ont pris la parole lors du débat. Dans leurs déclarations, ils ont fait référence à la convention européenne des droits de l'homme et aux actes de la CEDH.

Dennis, le frère,s'est exprimé au cours du débat.

" je suis un homme honnête et pacifique qui essaie de vivre sur une règle d'or : fait avec d'autres comme toi tu veux qu'ils fassent avec toi. C'est pourquoi je respecte les opinions des autres, même si ça ne correspond pas au mien. Je crois que chacun a droit à son propre avis. J'ai toujours respecté les autorités et je n'ai donc pas l'intention de faire obstruction à l'enquête. Je n'ai jamais rien fait de criminel. Ça va contre tout ce que je crois. L'Évangile de Matthieu dit : " Aimez votre Dieu comme vous-même et aimez votre prochain comme vous-même". Je l'ai toujours fait. J'aime Dieu et mon prochain".

Il a continué en déclarant :

"Pendant des années, je vis dans cette belle ville avec ma femme Irina. Chaque printemps et chaque automne, j'aide à nettoyer la ville, Je suis un entrepreneur indépendant et j'ai fait beaucoup pour construire une bonne entreprise et de bonnes relations avec des clients. Ils me connaissent comme un homme épris de paix et honnête qui peuvent me faire confiance".

Dennis Christensen a assuré à la Cour qu'il ne partirait pas de la Russie parce qu'il voulait construire une famille avec sa femme russe. Ma santé s'est détériorée de façon spectaculaire où il n'y a pas de médecins qualifiés à l'infirmerie de la prison

" la chambre est froide et humide. Toute la journée je marche dans une cellule en manteau d'hiver et un chapeau, et je dors dans tous ces vêtements la nuit. Je suis tombé malade, mais quand je m'adresse aux infirmières pour me soigner, elles ne trouvent pas de médicaments et ne peuvent pas m'aider ", il a ajouté qu'il ne lui est permis de prendre une douche que deux fois par semaine, le reste du temps il se lave avec l'eau froide d'une bouteille.

" estimez juge, je vous demande d'annuler la décision de ma détention et de choisir une autre forme de restriction de liberté pour moi. Laissez-moi parler à ma femme ", a demandé Dennis Christensen.

Le juge a annoncé que la décision du Tribunal était toujours en vigueur jusqu'à la fin novembre.

Josué

avatar
Administrateur
Témoin de Jéhovah au tribunal pour possession de littérature interdite; s'échappe bien

AFFAIRE DE L'INFRACTION ADMINISTRATIVE POUR L'IMPORTATION ILLÉGALE DE LITTÉRATURE EXTREMISTE SUR LE TERRITOIRE RUSSE EN VOLGOGRAD
Site web du bureau du procureur du sud du Transports, 28 septembre 2017

Le bureau du procureur de transport de Volgograd a procédé à une vérification du respect des exigences de la législation sur la lutte contre l'activité extrémiste.

Au cours de la vérification, il a été établi qu'un envoi postal international contenant le livre «Qu'est-ce que la Bible enseigne vraiment?», Publié en Pennsylvanie (Allemagne, janvier 2013), est arrivé à l'adresse d'une femme résidente de Volgograd.

Selon la liste fédérale des matériaux extrémistes, publié sur le site officiel du ministère russe de la Justice (http://minjust.ru/ru/extremist-materials), un livre intitulé «Qu'est-ce que la Bible enseigne vraiment? est inclus dans la liste susmentionnée. Ainsi, le livre est une littérature interdite pour la circulation.

Sur la base des résultats de la vérification, le bureau du procureur de transport de Volgograd a ouvert un cas de violation administrative de la loi contre la femme qui a ordonné le livre, qui est fondé sur l'article 16.3 du Code de la Fédération de Russie concernant les violations administratives de la loi ( Non-respect des interdictions et restrictions d'importation de marchandises sur le territoire douanier de l'Union économique eurasienne ou dans la Fédération de Russie établis par des accords internationaux des Etats membres de l'Union économique eurasienne ou par des décisions de la Commission économique eurasienne ou par actes juridiques normatifs de la fédération russe)

Conformément à une décision du tribunal de district de Krasnoarmeisk de Volgograd, les femmes ont été évaluées une sanction administrative sous la forme de la confiscation de la violation administrative administrative. (tr. par PDS, publié le 28 septembre 2017)

Russie Religion News Current News Items

papy

avatar

Les Témoins de Jéhovah demandent au Médiateur de faire appel de la décision de la Cour suprême

10 octobre 2017

Photo: Cour suprême de Russie. Moscou, rue Povarskaya
Une tentative d'interdiction totale des Témoins de Jéhovah en Russie
9 octobre 2017, les Témoins de Jéhovah a envoyé Tatiana Moskalkova, le Commissaire aux droits de l'homme dans la Fédération de Russie, la plainte russe contre l'arrêt de la Cour suprême du 20 Avril 2017. Les croyants demandent au médiateur d'utiliser le droit de faire appel de la décision du tribunal qui est entrée en vigueur.

Entre autres, l'attention du Médiateur est attirée sur les violations massives et croissantes des droits de l'homme qui ont suivi la décision de la Cour. Nous parlons de la résurgence de l'agression et de vandalisme contre les croyants au sujet de raids application de la loi, sur la surveillance des fidèles, sur la collecte de renseignements personnels, y compris un mineur, de refuser de fournir un service civil de remplacement, sur la discrimination au travail, sur les arrestations de croyants et même sur l'emprisonnement.

Les croyants espèrent que après avoir lu les documents de cas Tatiana Moskalkova juge nécessaire de demander au Présidium de la Cour suprême russe, demandant l'annulation de la décision injustifiée et illégale de la cour.
https://jw-russia.org/news/17101016-224.html

chico.

avatar
RUSSIE RELIGION NEWS


Qui se comporte comme un extrémiste - les Témoins de Jéhovah ou l'État russe?

PAYS DE L'EXTRÉMISME TRIOMPHANT
par Anton Chivchalov
Echo de Moscou, 17 octobre 2017

Les autorités de Volgograd ont décidé de démolir un lieu de culte construit par des citoyens croyants de leurs propres mains sur leurs propres contributions. Un tribunal d'arbitrage a rejeté une action en justice mais les autorités n'abandonneront certainement pas la tentative de massacre cynique de la foi au XXIe siècle.

Toute la faute des Volgograders auxquels appartient le bâtiment consiste dans le fait qu'ils professent la foi des Témoins de Jéhovah. En avril de cette année, la Cour suprême a ordonné la confiscation de tous leurs biens religieux. Nous voyons maintenant que pour les autorités, il ne suffit pas de le prendre en main; ils veulent le détruire. Après tout, il s'agit d'un bâtiment construit selon des normes élevées, beau et conforme à toutes les exigences en matière d'hygiène, d'incendie et autres.

Qu'est-ce que cela signifie d'un point de vue moral? Les bâtiments ont été construits grâce aux efforts de bénévoles avec de l'argent donné par de simples croyants en Russie et dans d'autres pays. Il s'avère que l'État a volé par perfidie ses propres citoyens.

Lorsque la confiscation massive et la destruction des biens religieux commencent dans le pays, cela peut être considéré comme un jour de victoire pour le vandalisme religieux et l'extrémisme dans la Russie contemporaine. La dernière fois que cela s'est produit il y a exactement 100 ans. Comme c'est symbolique, c'est à cette date que les autorités ont décidé de faire un tel cadeau à son propre peuple.

Analysons qui est l'extrémiste et qui est la victime de l'extrémisme. Les Anti-Cultistes accusent (sans preuve) les Témoins de Jéhovah de priver les gens de leurs biens. Et ici, l'Etat lui-même les a privés de leurs biens dans une mesure bien plus grande que théoriquement capable de voler quelqu'un.

Les Témoins de Jéhovah sont accusés de violation des lois; l'Etat lui-même a violé beaucoup de ses propres lois, la constitution et les normes internationales. Depuis 2009, il a planté des documents compromettants sur des citoyens respectueux des lois, les a détenus dans un SIZO sans procès ni enquête, les a inclus dans des listes de terroristes, les a condamnés pour des articles criminels, a interdit leurs sites Web et leur littérature. ne pas se conformer aux exigences de la loi, saisi leurs biens, et ainsi de suite.

Les Témoins de Jéhovah sont accusés de ne pas vouloir défendre l'Etat avec des armes à la main. Mais défend-elle elle-même ses propres citoyens indépendamment de leurs opinions religieuses, comme la constitution l'exige? Non, il refuse cyniquement de les protéger quand ils demandent une protection. Au lieu de cela, l'Etat lui-même les vole, les humilie et les harcèle afin qu'ils aient le choix: soit quitter le pays, soit rester en position de parias et de seconde classe, constamment menacés de fouilles, d'arrestations, de surveillance, de harcèlement , passages à tabac, congédiement, etc.

L'Etat accuse les Témoins de Jéhovah de considérer que leur foi est vraie et perçoit l'extrémisme en cela. Mais l'État lui-même ne considère-t-il pas qu'une sorte de foi est vraie? C'est une question rhétorique pour tous ceux qui regardent la télévision. Voici ce que dit une lettre officielle du Comité de législation constitutionnelle du Conseil de la Fédération: «Dans l'empire byzantin, il existait le principe de la« symphonie des autorités »qui disait:« L'Église et l'État sont un don divin à l'humanité et devrait donc travailler en parfaite harmonie entre eux. [Il est nécessaire] de tenir compte des valeurs que l'Église orthodoxe proclame. »

Qui se comporte comme un extrémiste - les Témoins de Jéhovah ou l'Etat russe? Environ 200 000 citoyens russes vivent dans le pays où ils souffrent quotidiennement d'extrémisme institutionnalisé en ce qui concerne eux-mêmes et leurs enfants. Et les chefs spirituels, qui du point de vue de l'État représentent la religion correcte et la principale force de liaison de la société, au lieu de semer la miséricorde et la compassion chrétiennes, se réjouissent que la vie des hérétiques ait finalement été transformée en un cauchemar continu. (par PDS, publié le 18 octobre 2017)

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Pourquoi Poutine s'en prend aux témoins de Jéhovah ?


Les témoins de Jéhovah
Il s’agit globalement d’une religion où la Bible est au cœur de tout et même s’ils sont assez méfiants vis-à-vis du monde extérieur, ils vont à sa rencontre en pratiquant un prosélytisme aussi pacifique que buté. Ce que ne supportent pas les autorités russes, c’est qu’il s’agit là de 170.000 citoyens russes qui ne votent pas, refusent de faire le service militaire, refusent de glorifier la violence d’Etat, l’annexion de la Crimée par exemple. Bref, ils sont considérés comme des adversaires politiques manipulés et étrangers à la culture russe. C’est donc un signal de plus du serrage de vis de la part d’un gouvernement autoritaire et de plus en nationaliste.

Source

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
[color=tomato]Près de 80% des Russes approuvent l'interdiction des Témoins de Jéhovah
16.08.2017 par Jacques Berset, cath.ch


Bien que les Russes en sachent très peu sur les Témoins de Jéhovah (TJ), ils sont près de 80% à approuver l’interdiction sur le territoire de la Fédération de Russie des activités de cette organisation religieuse née aux Etats-Unis dans les années 1870.

Les TJ vont contester leur interdiction définitive en Russie devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) à Strasbourg, l’organe judiciaire du Conseil de l’Europe.

[b]Pas une secte chrétienne

Les Témoins de Jéhovah ne peuvent être considérés comme chrétiens car ils ne croient pas en la divinité du Christ. Très proche du Kremlin, l’Eglise orthodoxe russe qualifie les TJ de “secte dangereuse”. Ils seraient, selon leurs propres dires, quelque 175’000 en Russie, réunis en 395 communautés locales.

Selon le Centre Levada, une ONG russe de recherches sociologiques et de sondages basée à Moscou, 49% des personnes sondées considèrent que les Témoins de Jéhovah sont une secte chrétienne, 15% une dénomination religieuse séparée, et 5% une branche du protestantisme.

Une personne interrogée sur cinq n’a jamais entendu parler de cette organisation, selon une enquête menée durant l’été auprès de 1’600 personnes dans 137 villes de la Fédération de Russie. 13% sont au courant de l’interdiction de cette organisation religieuse, 34% ont entendu parler de quelque chose, mais n’en connaissent pas les détails, tandis que 50% n’en savent rien.

Interdiction confirmée en appel
Cependant une majorité (79%) approuve l’interdiction prononcée par la justice, 12 % la désapprouvent et une sur dix ne donne pas de réponse. Le 20 avril dernier, à la demande du Ministère de la justice, la Cour suprême de la Fédération de Russie a déclaré que les Témoins de Jéhovah étaient une organisation  extrémiste, interdisant ses activités sur tout le territoire russe. Etant donné que son recours a été rejeté, la liquidation de l’organisation a été maintenue et est désormais entrée légalement en force.
Source

Josué

avatar
Administrateur
L'église orthodoxe fait aussi sont travail de sape avec l'aval du gouvernement.

philippe83


MODERATEUR
MODERATEUR
Il semble même que le "prélat"orthodoxe Tikôn soit le meilleur ami de Poutine depuis l'université...

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
philippe83 a écrit:Il semble même que le "prélat"orthodoxe Tikôn soit le meilleur ami de Poutine depuis l'université...
C'est un vrais P C clac
Jeux de mots de mauvais alois comme le disait feu maître Capelovici cat

papy

avatar
La bataille contre les Témoins de Jéhovah en Russie
En avril dernier, la Cour suprême de Russie a interdit les Témoins de Jéhovah, ce qui a porté atteinte à la liberté de religion. La manière dont la Cour européenne des droits de l'homme se prononce sur les nombreuses affaires portées contre la Russie en révélera beaucoup sur l'avenir de l'influence de la Cour et sur la primauté du droit dans le pays.
25 octobre 2017 - James T. Richardson -  Analyses
Le 20 avril 2017, la Cour suprême de Russie a rendu une décision portant liquidation du centre administratif des Témoins de Jéhovah en Russie, ainsi que de l'ensemble de leurs 395 organisations religieuses locales. La décision du tribunal autorise également la confiscation de tous les biens appartenant à l'église et leur ordonne de cesser toutes les activités. La décision a été confirmée le 17 juillet par la chambre d'appel de la Cour suprême et, le 17 août, le ministère de la Justice a ajouté l'église à la liste des organisations extrémistes interdites.

En vertu de ces actions officielles aux plus hauts niveaux du gouvernement russe et de son système judiciaire, les Témoins ont été efficacement liquidés et interdits dans toute la Russie. Les 175 000 membres des congrégations témoins sont ainsi soumis à des accusations criminelles pour avoir pratiqué leur foi.

Ce que cela signifie pour les membres des communautés de Témoins en Russie n'est pas clair, mais il y a déjà eu un certain nombre de mesures prises par les autorités dans diverses parties du pays qui ont ciblé les efforts pacifiques des Témoins pour rencontrer et partager leur foi avec les autres. En outre, certains citoyens russes, enhardis par la rhétorique officielle, ont pris des mesures vigilantes, souvent violentes, contre des Témoins individuels.

Combattre l'opposition spirituelle

La décision du tribunal se fondait sur l'affirmation du Ministère de la Justice faite le 15 mars 2017 selon laquelle les Témoins sont une organisation extrémiste et devraient donc être liquidés. Cette désignation a été largement critiquée au niveau international et en Russie par ceux qui soutiennent les droits individuels tels que la liberté religieuse.

La désignation des Témoins comme extrémistes est particulièrement ironique étant donné l'opposition officielle de l'église à la violence. Il a depuis longtemps exprimé son soutien au statut d'objecteur de conscience, qui, grâce à la défense par les Témoins des modes alternatifs de service à leur pays, est devenu la norme parmi de nombreuses nations. Cependant, le gouvernement russe semble vouloir forcer les Témoins et quelques autres organisations religieuses minoritaires à cesser leurs activités.

Peu d'observateurs acceptent l'affirmation selon laquelle les Témoins sont une organisation extrémiste et participent d'une manière ou d'une autre aux activités qui favorisent le terrorisme. Cette situation embarrassante a conduit à beaucoup de spéculations sur les véritables raisons du changement de rhétorique du gouvernement. Une suggestion importante est que l'Église orthodoxe russe a encouragé les actions dans le cadre de sa campagne visant à dissuader les groupes qui se disputent l'allégeance des citoyens russes ou critiquent autrement la dénomination dominante.

La deuxième idée est que les Témoins se sont développés aux États-Unis et que le harcèlement fait partie d'une campagne anti-américaine. Enfin, selon une autre théorie encore, la campagne contre les Témoins est une tentative de distraire la population des vrais problèmes économiques et politiques de la Russie, tant au pays qu'à l'étranger.

Quelles que soient les raisons derrière les mesures draconiennes prises et sanctionnées par les tribunaux russes, les effets de la décision placent la Russie dans une position presque unique dans la communauté internationale des nations modernes quand il s'agit de restreindre les libertés religieuses.

La Russie et la Cour européenne des droits de l'homme

La décision de la Cour suprême et d'autres actions gouvernementales prises contre les Témoins sont contestées par l'opinion publique de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

La Cour européenne des droits de l'homme est l'organe judiciaire du Conseil de l'Europe qui a été formé après la Seconde Guerre mondiale dans le but de prévenir les violations des droits de l'homme et des droits civils. La Russie est signataire de la Convention européenne des Droits de l'Homme et des Libertés fondamentales, document constitutif du Conseil de l'Europe et donc liée par ses dispositions.

L'article 9 de la Convention garantit la liberté de pensée, de conscience et de religion qui, selon les Témoins, viole régulièrement la Russie.

Depuis 1992, date à laquelle la Russie a été acceptée comme membre du Conseil, le pays a perdu plusieurs affaires importantes devant la Cour européenne des droits de l'homme, liées à la répression des religions minoritaires. Les Témoins de Jéhovah ont été des défenseurs très efficaces de leurs droits et des droits d'autrui devant la Cour européenne des droits de l'homme, ayant accumulé de solides victoires, notamment des victoires dans des affaires contre la Russie.

Actuellement, la Cour européenne des droits de l'homme étudie 32 affaires impliquant des témoins de Jéhovah et la Russie. Ceci inclut le cas de l'avertissement du 2 mars 2016, émis par le bureau du procureur général pour liquider le centre administratif des Témoins dans le pays.

La Cour européenne des droits de l'homme va examiner la décision de la Russie de qualifier d'urgente la littérature et les actions extrémistes des Témoins, en vertu de l'article 41 de la Convention. Dix autres cas concernent des raids sur des congrégations de témoins, dont quatre concernent des perquisitions domiciliaires et des confiscations de documents, et les autres concernent des poursuites pour évangélisation et interdiction de la littérature religieuse.

La manière dont la Cour européenne des droits de l'homme statue sur les nombreuses affaires portées contre la Russie, en particulier celles concernant la délégalisation de l'église et la manière dont le gouvernement russe répond à ces décisions, en révélera beaucoup sur l'avenir de l'influence de la Cour. Il en dira également beaucoup sur l'état de droit et les libertés religieuses en Russie.

James T. Richardson , JD, PhD, est professeur émérite de sociologie et d'études judiciaires à l'Université du Nevada, Reno. Ses publications les plus récentes incluent Regulating Religion: Études de cas du monde entier (Kluwer, 2004),  Saints under Siege: Le Texas Raid sur les saints fondamentalistes des derniers jours  (avec Stuart Wright, New York University Press, 2011),  La sociologie de Shari 'a: Études de cas du monde entier  (avec Adam Possamai et Bryan Turner, Springer, 2014), et  affaires juridiques impliquant de nouvelles religions et religions minoritaires  (avec François Bellanger, Ashgate, 2014). Il peut être contacté à jtr@unr.edu

papy

avatar
Réaction internationale à la décision de la Cour suprême de Russie contre les Témoins de Jéhovah

Des agences gouvernementales internationales ainsi que de hauts fonctionnaires ont réagi à la décision de la Cour suprême de Russie de déclarer illégal le culte des Témoins de Jéhovah en Russie. Les déclarations ci-dessous ont clairement condamné la décision injuste et sévère de la Russie contre une minorité religieuse connue pour ses activités pacifiques.

Le 17 juillet 2017, les trois juges de la Cour suprême de Russie réunie en formation collégiale ont confirmé la décision du 20 avril de « dissoudre l’organisation religieuse, le Centre administratif des Témoins de Jéhovah de Russie, et les associations cultuelles locales qui en dépendent, et [de] remettre à la Fédération de Russie l’intégralité des biens immobiliers de l’organisation religieuse dissoute ». Par cette décision, la Cour interdit le culte des Témoins de Jéhovah dans toute la Russie.
Déclarations prononcées après la décision du 17 juillet 2017 rendue par la Cour suprême réunie en formation collégiale

Le 17 juillet 2017, la Cour suprême de Russie réunie en formation collégiale a confirmé la décision prise le 20 avril. Cette décision a donné lieu aux déclarations ci-dessous, dont voici des extraits :

« Nous sommes profondément inquiets de la décision rendue par la Cour suprême de Russie de rejeter le recours en appel des Témoins, qui refusent d’être taxés d’“extrémistes”. Cette décision confirme l’illégalité du culte paisible pratiqué par 175 000 citoyens russes et bafoue le droit à la liberté de religion garanti par la Constitution russe » (Lord Ahmad de Wimbledon, ministre des Droits de l’homme, des Affaires étrangères et du Commonwealth en Grande-Bretagne ; https://www.gov.uk/government/news/minister-for-human-rights-statement-on-russian-supreme-court-ruling).
« La décision prise cette semaine par la Cour suprême de Russie est le dernier évènement qui s’inscrit dans une tendance inquiétante visant à persécuter des minorités religieuses en Russie. Nous demandons instamment aux autorités russes de lever l’interdiction pesant sur les activités des Témoins de Jéhovah en Russie, de revenir sur leur décision de fermer le Centre administratif des Témoins de Jéhovah et de libérer tous les membres des minorités religieuses injustement maintenus en détention pour avoir participé à des activités “extrémistes” » (Heather Nauert, porte-parole du département d’État américain ; https://www.state.gov/r/pa/prs/ps/2017/07/272679.htm).
« Les Témoins de Jéhovah, comme tous les autres groupes religieux, doivent pouvoir exercer pacifiquement leur droit à la liberté de réunion, sans ingérence, ainsi que le garantissent la Constitution de la Fédération de Russie, les engagements internationaux pris par le pays et les normes internationales en matière de droits de l’homme » (le porte-parole du Service européen pour l’action extérieure ; https://eeas.europa.eu/headquarters/headquarters-homepage/30022/statement-spokesperson-upheld-ban-activities-jehovahs-witnesses-russia_fr).
« La décision de la Cour suprême reflète malheureusement la persistance du gouvernement à assimiler la pratique paisible de la liberté de religion à de l’extrémisme. Les Témoins ne sont pas un mouvement extrémiste et devraient être en mesure de pratiquer leur religion ouvertement et librement, sans être l’objet de la répression gouvernementale » (Daniel Mark, président de la Commission américaine sur la liberté religieuse dans le monde ; http://www.uscirf.gov/news-room/press-releases/russia-jehovah-s-witnesses-banned-after-supreme-court-rejects-appeals).
« Je suis très préoccupé par la décision de la Cour de maintenir l’interdiction des Témoins de Jéhovah en Russie. En dépit de nos recours auprès de plusieurs instances, cette décision fait de la jouissance paisible du droit à la liberté de religion et de pensée une infraction pénale » (Gernot Erler, coordinateur pour la coopération sociétale avec la Russie, l’Asie centrale et les pays du partenariat oriental, ministère des Affaires étrangères en Allemagne ; http://www.auswaertiges-amt.de/sid_5DAC942B7DE50BCC4AFCDFC864C2E383/EN/Infoservice/Presse/Meldungen/2017/170719-Ko_RUS-Zeugen_Jehovas.html).
« La décision scandaleuse prise récemment par la Russie d’interdire aux Témoins de Jéhovah d’exister en tant que mouvement religieux reconnu en Russie est une violation totale des garanties qui protègent la liberté de religion et de croyance dans l’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme. [...] Les bonnes volontés de tous les mouvements religieux ainsi que tous ceux qui tiennent aux droits à la liberté de conscience doivent se montrer solidaires des Témoins de Jéhovah de Russie » (Katrina Lantos Swett, présidente de la Fondation Lantos ; https://www.lantosfoundation.org/news/2017/7/17/lantos-foundation-condemns-russias-outrageous-decision-to-ban-jehovahs-witnesses).
Déclarations prononcées après la décision du 20 avril 2017 rendue par la Cour suprême

Avant la décision de la Cour suprême réunie en formation collégiale, de nombreuses agences gouvernementales et des hauts fonctionnaires ont condamné la décision du 20 avril rendue par cette juridiction :

« J’ai demandé au président Vladimir Poutine d’user de son influence pour garantir les droits des minorités dans son pays ainsi que ceux des Témoins de Jéhovah » (propos de la chancelière Angela Merkel au cours d’une conférence de presse avec le président Poutine ; http://uk.reuters.com/article/uk-russia-germany-putin-syria-idUKKBN17Y1JZ).
« La décision récente de la Cour suprême de déclarer le Centre administratif des Témoins de Jéhovah en Fédération de Russie une organisation extrémiste, et de la fermer, ainsi que les 395 organisations religieuses locales utilisées par les Témoins, soulève de sérieuses inquiétudes concernant la liberté de religion en Fédération de Russie et est encore un exemple d’application abusive de la législation contre l’extrémisme pour limiter la liberté d’expression et d’assemblée » (Theodora Bakoyannis et Liliane Maury Pasquier, co-rapporteures de la Commission de suivi pour la Fédération de Russie de l’APCE ; http://assembly.coe.int/nw/xml/News/News-View-FR.asp ?newsid=6599).
« Le non-respect de la liberté religieuse par la Russie est une autre violation inexcusable des engagements de Moscou au sein de l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe). Ceux qui pratiquent paisiblement leur religion ne devraient jamais risquer le harcèlement, les amendes ou l’emprisonnement. La décision de la Cour ordonnant de saisir les biens appartenant aux Témoins de Jéhovah ne fait qu’aggraver la situation. J’espère que cette affaire sera jugée en appel par la Cour européenne des droits de l’homme » (le sénateur Roger Wicker, président de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe ; http://csce.emailnewsletter.us/mail/util.cfm ?gpiv=2100141660.2454.614).
« La décision prise hier par la Cour suprême de la Fédération de Russie d’interdire les activités du Centre administratif des Témoins de Jéhovah en Russie, au motif d’“extrémisme”, pourrait entraîner des poursuites pénales contre les Témoins de Jéhovah pour la simple pratique de leur culte. Les Témoins de Jéhovah, comme tous les autres groupes religieux, doivent pouvoir exercer pacifiquement leur droit à la liberté de réunion, sans ingérence, ainsi que le garantissent la Constitution de la Fédération de Russie, les engagements internationaux pris par le pays et les normes internationales en matière de droits de l’homme » (le porte-parole du Service européen pour l’action extérieure ; https://eeas.europa.eu/headquarters/headquarters-homepage/24870/statement-ban-activities-jeho).
« Je suis profondément préoccupé par la décision injustifiée de rendre illégales les activités paisibles des membres des communautés de Témoins de Jéhovah en Russie, décision qui raye ce mouvement de la liste des entités viables dans le pays. Cette décision de la Cour suprême constitue une menace pour les valeurs et les principes sur lesquels reposent les sociétés démocratiques, libres, ouvertes, pluralistes et tolérantes » (Michael Georg Link, directeur du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme de l’OSCE ; http://www.osce.org/odihr/313561).
« Cette interdiction persécutant des gens pacifiques qui ne font que pratiquer leurs activités cultuelles est une violation flagrante du droit fondamental à la liberté de religion ainsi que des normes internationales en matière de droits de l’homme, également garanties par la Constitution de la Fédération de Russie. Elle doit donc être revue dès que possible » (le professeur Ingeborg Gabriel, représentante personnelle du Président en exercice de l’OSCE pour la lutte contre le racisme, la xénophobie et la discrimination ; http://www.osce.org/odihr/313561).
« Je suis alarmée par la décision de la Cour suprême de Russie de considérer les Témoins de Jéhovah comme “extrémistes”. Ce jugement rend effectivement illégal le culte paisible de 175 000 citoyens russes et viole le droit à la liberté religieuse garanti dans la Constitution russe. Le Royaume-Uni prie le gouvernement russe de respecter ses engagements internationaux sur cette liberté élémentaire » (la baronne Joyce Anelay, ancienne ministre d’État pour le Commonwealth et l’ONU au ministère des Affaires étrangères et du Commonwealth ; https://www.gov.uk/government/news/minister-for-human-rights-criticises-russian-supreme-court-ruling-for-labelling-jehovahs-witnesses-as-extremist).
Condamnation internationale de la décision de la Cour suprême de Russie

Le 20 juillet 2017, le Conseil permanent de l’OSCE a adopté une déclaration de l’Union européenne (UE) qui appelle la Russie à permettre aux Témoins de Jéhovah de « pouvoir exercer pacifiquement leur droit à la liberté de réunion, sans ingérence, ainsi que le garantissent la Constitution de la Fédération de Russie, les engagements internationaux pris par le pays et les normes internationales en matière de droits de l’homme ». Cette déclaration a été adoptée à l’unanimité à Vienne par les 28 états membres de l’UE, et des pays non membres comme l’Australie, le Canada et la Norvège s’y sont associés (https://eeas.europa.eu/sites/eeas/files/pc_1155_eu_jehovahs_witnesses_in_russia.pdf).

Les Témoins de Jéhovah du monde entier sont profondément déçus que la Cour suprême de Russie, par sa décision arbitraire, ait réellement interdit leur culte dans le pays. Par leurs réactions, des agences gouvernementales internationales et des hauts fonctionnaires accusent la Russie d’avoir injustement qualifié les Témoins de Jéhovah d’« extrémistes » et de ne pas tenir compte de ses engagements constitutionnels et internationaux pour protéger la liberté religieuse. La Cour européenne des droits de l’homme ne s’est pas encore prononcée sur cette affaire, mais il est à espérer qu’elle annule cette interdiction qui touche tout le pays.

papy

avatar

Un tribunal européen demande que la Russie rende compte de l'emprisonnement du Témoin de Jéhovah

LA CEDH COMMUNIQUE A L'APPEL DE DENNIS CHRISTENSEN
SOVA Centre pour l'actualité et l'analyse, 17 novembre 2017
 
En novembre 2017, nous avons appris que la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a communiqué le 4 septembre l'appel du citoyen danois Dennis Ole Christensen, accusé d'avoir organisé l'activité d'une organisation extrémiste, la congrégation des Témoins de Jéhovah à Orel (partie 1 de l'article 282 du Code pénal) et est détenu en prison.
 
Christensen a été arrêté le 25 mai 2017 et le lendemain a été placé en détention. Dans un appel déposé dans la CEDH, il a indiqué qu'il considérait la détention et la culpabilité probables comme une violation illégale, injustifiée et disproportionnée de son droit de confesser une religion conjointement avec d'autres et qu'il avait fait l'objet d'une discrimination le la base de la confession religieuse. Il a également noté que les tribunaux russes n'étaient pas en mesure de fournir une justification de son arrestation qui soit suffisante et pertinente en l'espèce.
 
La CEDH demande à la Russie d'expliquer s'il y a eu violation de l'article 9 de la Convention européenne des droits de l'homme protégeant la liberté de conscience en soi ou en combinaison avec l'article 14 de la Convention, qui interdit la discrimination. En outre, la partie russe devra répondre à la question de savoir si la détention est fondée sur des motifs suffisants et pertinents en l'espèce.
 
Nous considérons que la poursuite de Christensen est illégale. L'organisation religieuse locale des Témoins de Jéhovah à Orel a été reconnue comme extrémiste en 2016 et la Cour suprême russe a confirmé la décision de la cour provinciale. Cependant, nous considérons que la liquidation des organisations de Témoins de Jéhovah pour l'extrémisme et la poursuite des membres de leurs congrégations et l'interdiction de leurs textes n'ont aucun fondement légal et sont une manifestation claire de la discrimination religieuse. (par PDS, publié le 20 novembre 2017)

Article de fond " Le témoin danois de Jéhovah perd à nouveau devant le tribunal. 30 septembre 2017 Russie Religion Actualités Actualités

chico.

avatar
[size=32]La cour russe entendra l'appel sur la déclaration de la Bible "extrémiste"[/size]

Le 6 décembre 2017, le tribunal régional de Leningrad entendra l'appel des Témoins d'une décision d'un tribunal inférieur interdisant la traduction du Nouveau Monde des Saintes Écritures en langue russe.
En août 2017, le tribunal de Vyborg a accepté l'argument du procureur selon lequel la traduction du monde nouveau n'est pas une bible parce qu'elle rend le nom personnel de Dieu, représenté par le Tétragramme, comme «Jéhovah». Cet argument permet au procureur de contourner la loi contre les extrémistes. Activité, qui interdit de déclarer les textes sacrés extrémistes.
Les Témoins de Jéhovah, éditeurs de la Traduction du monde nouveauen russe, s'opposent fermement à la décision du tribunal municipal de Vyborg déclarant que cette Bible est une publication "extrémiste". La Traduction du monde nouveau a été publiée en totalité ou en partie dans 161 langues et est bien respectée, précise et facile à lire. Plus de 200 millions d'exemplaires ont été distribués.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
chico. a écrit:Le tribunal de Vyborg a accepté l'argument du procureur selon lequel la traduction du monde nouveau n'est pas une bible parce qu'elle rend le nom personnel de Dieu, représenté par le Tétragramme, comme «Jéhovah».
Vous rendez-vous compte ce que ce sujet que j'ai souhaité de tout mon cœur, va exactement dans le sens uniforme de toutes les infâmes accusations contre les Témoins de Jéhovah ?

Car enfin, là est bien l'enjeu véritable qu'il importe de souligner toujours et toujours depuis un siècle, et qui vaut dans le monde entier contre les Témoins de Jéhovah, en démocraties, en républiques, en dictatures, en socialismes, en communismes, en islamismes, et partout ! Il ne faudrait plus écrire le Nom divin latin universel Jéhovah dans aucune Bible alors que ce nom a été universellement été utilisé pendant plus de 7 siècles dans toutes les Bibles !

Alors, est-ce comme on le croit, le procès des Témoins de Jéhovah en Russie orthodoxe, ou bien ce qui apparaît dans ce terrifiant sujet comme de plus en plus une lourde évidence : la chasse non pas tellement au Nom divin Jéhovah, mais à tout être humain possédant une Bible contenant ce Nom.

Cela veut dire que tous les libraires du monde entier, toutes les bibliothèques nationales, toutes les collections privées, et toutes les rééditions actuelles d'ouvrages admirables qui ont fait l'Histoire de l'humanité en partie, sont interdits partout.

Voilà, il y a 60 ans on chassait tout nom propre à consonnance juive, la Shoah et les goulages de Staline ont exterminé jusqu'à plus de 90% ces familles aux consonnances suspectes, et maintenant, après plus de 140 millions de morts au 20e siècle pour ça, on recommence avec une autre sonorité de nom qui déplaît. Pourquoi ? Personne n'en sait rien.

Puisque les croyants ont résisté et même réussi à réduire à trois fois rien les bourreaux du 20e siècle, c'est désormais le Nom de Dieu qui sera exterminé. Et malheur à toutes celles et ceux qui portent ce nom ou l'emploient, qu'ils soient de nouveaux exterminés.

Jésus revient, ils sont devenus fous !

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Oui la méchanceté abonde de plus en plus et le monde devient fou.

Patrice1633

avatar
Bientot nous seront persécuter dans le monde entier,
Il faut pas faire l'autruche nous le savons depuis le début, alors c'est pour cela que 2018, le thème de l'année Et Les assemblée aurons toujours le mot "COURAGE" Dans Les assemblée

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Non à la persécution des Témoins de Jéhovah russes !

Les Témoins de Jéhovah du monde entier sont profondément déçus que la Cour suprême de Russie, par sa décision arbitraire, ait réellement interdit leur culte dans le pays. 
Si tous les témoins de Jéhovah et leurs amis se donnent la main, ils font le tour de la terre en passant par presque tous les pays !

Alors nous, ici, nous allons nous battre pour défendre nos frères et sœurs persécutés en Russie. 

Et en postant en plusieurs langues, nous montrons que cette interdiction déshonore la Russie orthodoxe de Poutine.

Hiis testibus Domino Russian Auxilium

--> помочь Свидетелям Иеговы

Допоможіть російським свідкам Єгови

Ajutați-i pe Martorii lui Iehova din Rusia

Помозите Руским Јеховиним сведоцима

დაეხმარეთ რუსულ იეჰოვას მოწმეს

帮助俄罗斯耶和华见证人

रूसी यहोवा के साक्षियों की मदद करें

ロシアのエホバの証人を助けてください

러시아 여호와의 증인을 도우십시오.

Laguntza Jehobaren lekuko errusiarrek

Дапамога Сведак Іеговы Расіі

Hjälp ryska Jehovas vittnen

Pomozte ruským svědkům Jehovovi

Ayuda a los Testigos de Jehová de Rusia

Ajude as Testemunhas de Jeová do russo

help Russian Jehovah's Witnesses

den russischen Zeugen Jehovas helfen

Ajuda els Testimonis de Jehovà russos

Help Russische Jehova's Getuigen

Pomóż rosyjskim Świadkom Jehowy

Hjelp russiske Jehovas vitner

Βοηθήστε τους Ρώσους Μάρτυρες του Ιεχωβά

Segíts az orosz Jehova Tanúinak

Aiuta i testimoni di Geova russi

مساعدة شهود يهوه الروس

עזרה רוחות יהוה של הרוסים

Rus Yehova Şahitlerine Yardım

Giúp đỡ các nhân chứng Jehovah của Nga

Aidez les Témoins de Jéhovah russes

幫助俄羅斯耶和華見證人

Patrice1633

avatar
La société a pris des mesure pour cette situation,
Moise a t'il demander aux pays voisin de leur venir en aident devant le Pharaon pour les laisser partir adorer Jéhovah?
Non, les Israélites on fait confiance à Jehovah et notre Dieu ne nous décevras pas, laissons faire selon sa facon d'agir, le nom de Jehovah est en jeu dans cette situation, regardons comment il fera pour que tous connaissent qui est Jéhovah ...

N'oublions pas que nous sommes au temps de la fin ...
Et Jehovah fera connaitre son Grand Nom, ce n'est pas nous qui sommes important Dans l'histoire mais la souveraineté de Jehovah ...

Ézéchiel 39​:​7
7 Je ferai connaître mon saint nom au milieu de mon peuple Israël, et je ne laisserai plus profaner mon saint nom+ ; et il faudra que les nations sachent que je suis Jéhovah+, le Saint en Israël*+. ’

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Effectivement, il y a aussi des radicalisés qui ne bougeront pas un doigt pour sauver leurs frères et sœurs.
Et puisque tu prends sans cesse pour modèle Moïse, ne poste plus, attends que Jéhovah te dicte, c'est mieux puisque tu es en connexion directe, toi.

Pour tout être humain qui se s'est pas retrouvé à prophétiser, n'oublions pas l'extermination silencieuse des témoins de Jéhovah dans les camps nazis, ni les persécutions dans le monde entier. Sauvez un témoin, protégez-le, Dieu vous en tiendra compte.

Offrez une traduction du monde nouveau avec un petit papier qui imprime mon alerte en de nombreuses langues pour faire pression sur nos journalistes, nos politiques, nos patrons, appelez au boycott de tout ce qui est russe.

J'ai toujours été choqué par ces villageois allemands de Auchwitz qui "ne savaient pas" que leurs usines à quelques km, brûlaient des centaines de milliers d'humains. Non, ils ne sentaient rien, ne voyaient pas ces immenses nuages de fumées noirâtres, de sentaient pas la puanteur des cadavres empilés en attente de brûler, ni vu ces échappés se faire fusiller dans leurs rues à coup de rafales de mitrailleuses.

Non, ces braves gens devaient prophétiser le choix de Jéhovah d'agir seul, en le commandant comme notre ami nous en informe.

Heureux ce sourd-muet-aveugle qui ne lit pas le russe, pauvre de moi qui voit, lis, entend ces horreurs, là, maintenant, en fin 2017.

Et comment voulez-vous que je ne fasse rien ? Alors si je peux sauver déjà un seul témoin de Jéhovah russe, ma vie n'aura pas été inutile.

Et non, les traductions du monde nouveau ne tombent pas du ciel, cela coûte et il est bien de donner en échange quelque chose à qui vous offre le plus merveilleux livre de la vie, la Bible.

Alors, un geste de solidarité pourrait aussi d'aller voir l'adresse de la salle du Royaume la plus proche de chez vous, et d'y aller dire bonjour, tout simplement. Cela vous sera rendu au centuple, car à celui qui donne, il sera donné afin qu'il puisse donner de nouveau.

Donnez de l'amour, protégez les faibles, les démunis, les persécutés, est autrement plus noble que de se goinfrer pour Noël. Jésus est né dans une auge de bois pour animaux, dans la paille d'une étable, et les rois mages ont tout donné du meilleur, plus riches en repartant parce que leur cœur rempli de la vraie joie du Ciel, celle de la paix profonde du cœur.

Imprimez ce texte en plusieurs langues et déposez-en quelques uns dans des endroits humains, Emmaüs, les resto du cœur, les lieux de donations locales.

Jéhovah n'est pas de marbre, non. Il entend vos prières, Moïse a tué un égyptien pour sauver un israélite. Oh non, Moïse ne se l'est pas coulé douce dans un fauteuil de prophète, sa vie ne fut que cris de détresses.

Crions ensemble le plus fort possible, ne provoquez pas Jéhovah mais allez de l'avant, seul par vous-même, et Jéhovah vous devancera alors seulement.
Soyez bénis, positifs, humbles, et jamais résigné.

Patrice1633

avatar
Je n'ais pas dit que je ne bougerais pas, mais celui est en cause c'est le Nom de Jehovah Lui meme, et tout comme personnes n'a lever le petit doigt contre l'assyriens qui avais camper 185 000 soldats autour de Jerusalem, Jehovah a envoyer 1 (un) anges tuer les 185 000 soldats en une Seul Nuit ...
Jehovah à protéger son peûple ...

Jehovah nous a expliquer au travers de la bible que c'est lui qui combattera contre Nos ennemies et il tiendra promesses encore une fois ...

Depuis 40 ans je sais tout comme les autres TJ que Jehovah sauvera son peûple au moment où il le désirera au temps de la fin ...
La c'est La russie mais bientot ce sera toute les TJ de La terr qui seront emprisonner ou en misère avec Les gouvernements ...
Nous le savons depuis le début que nous avons étudier ...
Et nous ne reculons pas devant ce qui s'en viens pour bientot ...
Nous l'attendons et avons hâte de traverser les événement qui s'en viennent ...

Jehovah à protéger son peûple sans que qui que ce sois bouge ...
Je remplis les lettres pour la Russie quand la société le demande, je supporte les lettre qui sont li a la salle Du Royaume quand nous recevons les dernières nouvelles, et je pense à nos frères en Russie, mais ils sont en sécurité avec Jehovah et son fils qui continue de les nourrirent spirituellement ...

Jesus n'est pas un petit bébé maintenant, mais un Roi juste qui s'occupe du peûple de son Père Jehovah ...

Marmhonie, nous ne sommes pas pris au dépourvue, nous savons depuis nos premières études dans la vérité ce qui se passera au temps de la fin et ce que nous devons faire ... nous y sommes rendu ...

Et c'est ce que font les frères et sœurs en Russie ...

“ Placez-vous là, restez immobiles et voyez le salut de Jéhovah en votre faveur. ” — 2 CHRONIQUES 20:17.

Alors nous continuons notre vie, et comme au temps de Jesus, Jehovah peut envoyer un ange Et déverrouiller nos liens, nos menottes, et déverrouiller les prisons ...
Attendons le salut de Jehovah ...

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Paul a bien demander de l'aide à César , donc il bien d'utiliser des moyens pour faire connaitre la persécution qui sévit en Russie sur les temoins de Jehovah.

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Mikael a écrit:Paul a bien demander de l'aide à César , donc il bien d'utiliser des moyens pour faire connaitre la persécution qui sévit en Russie sur les temoins de Jehovah.
Bien sûr.

Jésus portant sa croix s'effondre trois fois, des soldats romains demandent à Simon de Cyrène de finir le chemin en lui portant la croix, sa poutre.
Jéhovah nous appelle â être témoins, à rencontrer, à s'aider les uns les autres, à prier sans cesse. Cette passivité morbide en se roulant les pouces, trop content de se croire le seul peuple élu, est d'un cynisme. On est loin du bon samaritain, on est loin du charisme avec les radicalisés, dans toutes les religions.

papy

avatar
[size=32]Le tribunal de district de Sestroretsk a légalisé la saisie de biens étrangers[/size]
7 décembre 2017

[size=15]Une tentative d'interdiction totale des Témoins de Jéhovah en Russie


Le 7 décembre 2017, après un procès de quatre heures, le tribunal a annoncé la décision de reconnaître la transaction de 17 ans comme invalide. Si cette décision reste en vigueur, elle peut entraîner la circulation dans le revenu de l'Etat d'un grand bien immobilier dans le village de Solnechnoe (Saint-Pétersbourg). Cette décision jette une ombre sur l'inviolabilité des droits de propriété dans la Fédération de Russie, où aucune organisation, même échelle internationale, ne peut pas être calme pour leurs transactions, même si elles sont officiellement enregistrés par les organismes autorisés.
Toute la propriété saisie des Témoins de Jéhovah est dédiée à Jéhovah Dieu, donc ils croient que cela appartient à Dieu et lui est enlevé. Comme l'appelle la Bible, les Témoins de Jéhovah mettent tous leurs soucis sur Dieu (1 Pierre 5: 7).[/size]

papy

avatar
[size=32]Rapport: Une audience à Sestroretsk sur la saisie du complexe immobilier[/size]

[size=15]Une tentative d'interdiction totale des Témoins de Jéhovah en Russie


Décembre 7, 2017 dans le tribunal du district de Sestroretsk de Saint-Pétersbourg, les audiences commencent sur le procès pour la confiscation d'un grand complexe de biens immobiliers d'une organisation étrangère "Société Watchtower, Bibles et Traités de Pennsylvanie."
[/size][th]7 décembre 2017Réduire[/th][th]14h00[/th][th]14h10[/th][th]14h25[/th][th]14h40[/th][th]14h45[/th][th]14:55[/th][th]15h00[/th][th]15:10[/th][th]15h15[/th][th]15h20[/th][th]15h25[/th][th]15h30[/th][th]15h40[/th][th]15h45[/th][th]15h50[/th][th]15:55[/th][th]16h00[/th][th]16h20[/th][th]16h25[/th][th]16h30[/th][th]16h35[/th][th]16h40[/th][th]16h41[/th][th]17h00[/th][th]17:05[/th][th]17:06[/th][th]17:10[/th][th]17:18[/th][th]17:22[/th][th]17:27[/th][th]17:28[/th][th]17:29[/th][th]17h33[/th][th]17:35[/th][th]18:10[/th]
Dans la salle d'audience, il y a environ 30 personnes, y compris des représentants des ambassades étrangères et de la presse.
Une audience commence sous la présidence du juge Bogdanova. Le plaignant est représenté par les procureurs adjoints Morozov et Petrov. Les représentants de la Société Watchtower sont les avocats Viktor Shipilov et Arthur Leontiev. En outre, Richard Devine, vice-président de la Société Watchtower, participe au processus, ayant le droit d'agir sans mandat.
L'avocat Shipilov lit la demande d'entrée dans le dossier du citoyen finlandais Aulis Berdahl, qui est enregistré dans l'un des bâtiments, pour lequel la demande du procureur vise à la confiscation. Berdahl estime que cette réclamation affectera ses droits. Le tribunal nomme une pause technique de 10 minutes, demandée par les représentants du parquet. Ils ont l'intention de vérifier s'il a une inscription à l'adresse à Solnechnoye.
L'audience continue. Le tribunal doit annoncer le certificat reçu confirmant l'enregistrement de Berdahl à l'adresse indiquée. Cependant, il refuse de l'impliquer dans l'affaire en tant que tiers.
Le tribunal rejette la requête en enregistrement vidéo pendant le procès. L'essence de la question est énoncée. Les avocats commencent à exposer leurs arguments.
Avocat Leontiev attire l'attention sur le fait que l'opération en 2000 et 2010 sur le transfert de propriété dans la propriété de la « Société Watchtower » était légitime, elle est exécutée par les parties. L'affaire ne pouvait pas être feinte. Par exemple, cette transaction impliquait l'apparition d'un devoir de payer des taxes, et la "Watch Tower Society" de bonne foi, ces taxes payées. Avec le propriétaire, la Société Watchtower, le réaménagement des bâtiments, l'unification des parcelles, le démantèlement de la structure délabrée a été officiellement convenu.
Richard Devine, vice-président de la Société Watchtower, donne des explications. Il dit que son organisation existe depuis 1884, soit plus de 100 ans. Selon sa charte, cette organisation représente la religion des Témoins de Jéhovah partout dans le monde. Il explique que les transactions immobilières, similaires à celles qui sont considérées dans ce processus, sont communes aux activités de cette organisation. La propriété est dédiée à des fins spirituelles, à savoir la confession de la religion des Témoins de Jéhovah. Dans les bâtiments situés dans le village de Solnechny, les volontaires ont vécu - et travaillé - des ministres religieux. La saisie de biens violera les droits fondamentaux à la liberté de religion. Après la liquidation du Centre des Témoins de Jéhovah en Russie, une plainte a été déposée auprès de la CEDH et, le 1er décembre 2017, la Cour européenne a jugé cette plainte recevable.
Son explication commence à donner un avocat Shipilov.
Shipilov attire l'attention sur le fait que la Société Watchtower n'a pas été autorisée à participer aux audiences de la Cour suprême de Russie, malgré la pétition. La Cour suprême a rejeté l'implication de la Société Watchtower dans l'affaire, arguant que les intérêts de cette organisation n'étaient pas affectés. Cette poursuite prétend-elle que l'Etat a changé d'avis?
Shipilov énumère les signes typiques qui indiquent la nature imaginaire de la transaction, et la compare avec des transactions pour le transfert de propriété à la Société Watchtower. Tout indique que cette transaction était authentique. Shipilov souligne que le bureau du procureur n'a pas apporté un seul point de l'accord qui n'aurait pas été exécuté et aurait indiqué son caractère imaginaire.
La Société Watchtower a fourni cette propriété au Centre de gestion pour un usage gratuit, et avait le droit légal de le faire. L'avocat rappelle que le Code civil, dans les toutes premières lignes, proclame la liberté, y compris la liberté de disposer des biens possédés.
Procureur Shipilov est perplexe, quel genre de fins statutaires est le transfert de biens contraires à? Pourquoi la Société Watchtower possède-t-elle des biens en Russie? Par exemple, la loi stipule qu'une organisation étrangère ne peut ouvrir un bureau de représentation en Russie que si elle possède des biens dans ce pays. Ainsi, la possession de cette propriété a théoriquement ouvert à la "Société" le droit d'ouvrir sa représentation pour la mise en œuvre des buts statutaires - religieux, éducatifs, charitables.
Après une courte pause de l'explication, l'avocat Shipilov continue à donner. Il rappelle que l'Etat a refusé au Centre de Gestion des actions insignifiantes dans le domaine immobilier en raison du fait que le Centre de Gestion n'en est pas le propriétaire. Cela prouve une fois de plus que l'Etat considère l'accord comme authentique depuis toutes ces années.
Shipilov rappelle que les privilèges de paiement de la propriété et de la taxe foncière ne sont accordés qu'aux organisations religieuses russes. Le transfert de propriété à une «société de surveillance» étrangère impliquait l'apparition d'une obligation de payer des impôts. Shipilov a déclaré que l'avocat était en mesure de récupérer des informations sur le paiement des impôts de 2005 à 2017. Seulement en 2005, environ 200.000 dollars américains d'impôt foncier a été transféré au trésor russe. Par la suite, l'assiette fiscale a seulement augmenté, il y avait une taxe foncière. Le fait que la Société Watchtower ait payé ces taxes ne laisse aucun doute sur l'authenticité de la transaction.
Shipilov analyse la Charte du Centre de gestion qui a cessé d'exister, prouvant de manière convaincante que le centre avait le droit de transférer la propriété à la Société Watchtower. Ayant enregistré cette charte au Ministère de la Justice de Russie, l'Etat l'a reconnu comme légitime.
Shipilov parle de la pratique du don et de la générosité envers les Témoins de Jéhovah. L'avocat cite les textes de la Bible sous-jacents à cette pratique, indiquant que les dons sont des activités religieuses sacrées. "En fait, le procureur accuse les Témoins de Jéhovah de tromper Dieu lui-même", conclut Shipilov.
Shipilov cite la preuve que le bâtiment a été érigé au détriment des organisations religieuses étrangères à la demande de la Société Watchtower. Par conséquent, il n'est pas illogique de donner ces bâtiments à la Société Watchtower. Les transactions ont été vérifiées à plusieurs reprises par des organismes d'État. Le bureau du procureur, y compris le bureau du procureur du district de Kurortny à Saint-Pétersbourg, a mené à plusieurs reprises des inspections du centre administratif. Par exemple, en 2007, le Centre de gestion a été spécifiquement vérifié pour la légitimité de l'acquisition de ce complexe et sa possession par la Société Watchtower. Le bureau du procureur n'a révélé aucune violation.
Après une courte pause technique, la réunion se poursuit. Le droit de fournir une explication est transmis au représentant de l'administration Rosreestr. Le représentant de la résolution des réclamations et d'autres questions laisse à la discrétion du tribunal.
Avocat Leontiev commence à déposer une pétition pour arrêter la procédure en rapport avec le fait que le délai de prescription est manqué. Leontiev rappelle que la première transaction a été faite en 2000. Selon la législation de l'époque, le délai de prescription pour cette catégorie d'affaires était de 10 ans, mais l'acte législatif du 26 juillet 2005, le délai de prescription étant réduit à 3 ans, le délai de prescription a expiré le même jour.
La deuxième transaction visant à transférer la propriété restante à la «Watch Tower Society» a été engagée en 2010, ce qui signifie que le délai de prescription a expiré le 23 octobre 2013. À cet égard, Leontiev demande de refuser de répondre aux exigences pour l'expiration du délai de prescription.
Le bureau du procureur s'oppose à la satisfaction de cette pétition. Un représentant du bureau du procureur estime que le délai de prescription commence à courir à partir du moment où la transaction commence. Le bureau du procureur continue d'affirmer que l'accord n'était pas en cours d'exécution.
Le tribunal décide de joindre la requête à l'affaire.
Le tribunal procède à l'examen des dossiers. Un certain nombre de documents montre que la « Société Watchtower » exercer les droits et responsabilités liés à la cession économique de la propriété dans le village de Solar.
avocat Shipilov, se référant à l'état de droit, vise à arrêter les procédures dans le cadre de la liquidation des parties à la transaction (Centre administratif). Le tribunal refuse d'accorder cette pétition.
La cour se tourne vers l'étape du débat judiciaire.
Le représentant du bureau du procureur, intervenant dans le débat, a déclaré que l'accord pour transférer la propriété à la propriété de la "Watch Tower Society" était imaginaire. "Le centre de gestion à la fois utilisé la propriété et l'a utilisé", explique le procureur adjoint. De plus, le Centre de gestion assumait le fardeau de l'entretien de la propriété, par exemple, pour l'électricité, l'eau et le gaz.
Le représentant de l'Agence fédérale de gestion immobilière, Jan Shitt, a déclaré que le transfert de propriété à une société de surveillance étrangère contredisait le statut du Centre de gestion, puisque le Centre de gestion était créé dans l'intérêt des citoyens russes et non des citoyens étrangers. À cet égard, le représentant estime que les biens devraient être retournés à la Fédération de Russie.
Discours dans le débat de l'avocat Leontief. Entre autres choses, il attire l'attention sur le fait que l'Etat a payé des impôts, au total plus de 100 millions de roubles. Lorsque l'État a reçu cet argent, cela convenait à tout le monde. Et maintenant, l'Etat veut déclarer tout cela nul et non avenu. Et puis comment être avec ces taxes? Une situation est créée lorsqu'un état peut prendre n'importe quoi de n'importe qui. Et une telle situation est en contradiction avec les intérêts de la Fédération de Russie.
Discours dans le débat avocat Shipilov. Du point de vue de la logique, il ne peut pas être que 17 ans étaient tout à fait raison, et soudainement soulevé des questions. Sinon, toutes les transactions dans la Fédération de Russie ne peuvent pas être considérées comme non protégées. Pour la "Société", il est courant d'avoir des biens immobiliers dans différents pays - en Italie, en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg - et de permettre l'utilisation gratuite par les croyants.
Le représentant de Rosreestr n'exerce pas son droit de participer au débat.
Les remarques finales sont faites par le représentant de l'Agence fédérale de gestion de la propriété, Jan Shitt. Il déclare que les fonds versés dans le budget sous la forme de taxes sont négligeables par rapport à la valeur de l'objet donné.
Représentant Shipilov rappelle que les fonds versés au budget de la Russie ne sont pas si petits, car ils représentent près d'un quart de la valeur cadastrale de l'installation.
Le vice-président de la Société Watchtower, Richard Devine, soutient les thèses des avocats et demande au tribunal d'autoriser son organisation à mener pacifiquement ses activités pour disposer des biens.
Le tribunal est transféré dans la salle de conseil. La décision sera annoncée après 18h00.
Le tribunal commence à annoncer la décision. Les réclamations du bureau du procureur sont satisfaites. La décision peut faire l'objet d'un appel dans une période de 30 jours.

chico.

avatar
[size=32]Le bâtiment liturgique qui servait à des milliers de croyants de Saint-Pétersbourg a été saisi et scellé[/size]
14 décembre 2017







[size=15]Une tentative d'interdiction totale des Témoins de Jéhovah en Russie


Le 14 décembre 2017, une quarantaine d'employés de divers services, dont le ministère des Situations d'urgence, ont saisi et scellé plus tard un énorme bâtiment liturgique près de la station de métro Pionerskaya à Saint-Pétersbourg. Les détails sont en cours de clarification.
Ce bâtiment avec le signe « Salle de l' Assemblée des Témoins de Jéhovah » a été inauguré en Septembre 1999 à Kolomyazhsky Avenue, 21. bref a été publié dans une revue spécialisée revue de l' architecture et la conception de la structure, ainsi que des entretiens avec son architecte Heleniosom Osmo Ilmari.
La vidéo d'archive (11 avril 2017) montre comment les croyants se rassemblent pour le dernier service dans ce bâtiment.[/size]

Marmhonie

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Selon Patrice1633, ce serait une grande bénédiction de souffrir pour Jéhovah, donc pourquoi les témoins de Jéhovah se plaindraient-ils ? Après tout, les premiers chrétiens persécutés étaient heureux et ne se plaignirent jamais !

Par contre, c'est en contradiction avec ce livret lumineux qui, lui, est lucide et raisonnable. Il est à lire.

Patrice1633

avatar
Nous t'avons donner plusieurs article pour comprendre mais tû ne Les lis pas je crois, alors que pouvons nous faire de olus si tu ne veux pas comprendre Mr Mormonnie?

Mikael

avatar
MODERATEUR
MODERATEUR
Quoi de plus normal de souffrir pour le Christ, mais nous ne sommes pas non plus maso pour rechercher le martyr à tout prix.

Josué

avatar
Administrateur
Jésus donne aussi un conseil a ses disciples d'être prudent comme le serpent et les premier ne cherchaient pas le martyr c'est la conjoncture de leur époque qui fait que certains sont morts martyrs mais pas tous heureusement.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 7 sur 7]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum