Témoins de JEHOVAH VERITE actif
Témoins de JEHOVAH VERITE actif

forum des discussions sur la bible ouvert a tous.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Il y a t-il des contradictions dans la bible ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

samuel

avatar
Administrateur
Il y a t-il des contradictions dans la Bible ?


Réponse de la Bible

Non, la Bible forme un ensemble cohérent. Certains passages de la Bible semblent se contredire, c’est vrai. Mais en général, on peut les comprendre correctement en tenant compte d’un ou de plusieurs des principes suivants :

Examiner le contexte. N’importe quel auteur peut donner l’impression de se contredire si ce qu’il a écrit est pris hors contexte.
Prendre en considération l’angle sous lequel l’écrivain présente les choses. Plusieurs témoins d’un évènement peuvent en parler avec exactitude sans pour autant utiliser les mêmes mots ou donner les mêmes détails.
Tenir compte des faits historiques et des habitudes de l’époque.
Faire la différence entre le sens figuré et le sens littéral d’un mot.
Reconnaître qu’on peut attribuer une action à un individu même s’il ne l’a pas personnellement accomplie *.
Utiliser une traduction exacte de la Bible.
Ne pas chercher à harmoniser ce que la Bible dit avec des idées religieuses qui ne sont pas exactes.
Voici quelques exemples qui montrent comment les principes ci-dessus peuvent expliquer ce qui semble être des incohérences dans la Bible.

1er principe : le contexte

Si Dieu s’est reposé le septième jour, en quel sens a-t-il continué de travailler ? On lit dans le récit de la création contenu dans la Genèse que Dieu « s’est mis à se reposer le septième jour de toute son œuvre qu’il avait faite ». D’après le contexte, l’œuvre dont il est question ici est la création matérielle concernant la terre (Genèse 2:2-4). En disant que Dieu « n’a cessé de travailler jusqu’à maintenant », Jésus n’a pas contredit la phrase que l’on trouve dans la Genèse. Il ne parlait pas de la création matérielle, mais d’autres œuvres de Dieu (Jean 5:17). Parmi les œuvres de Dieu, il y a l’inspiration de la Bible ainsi que la direction et le soutien qu’il apporte aux humains (Psaume 20:6 ; 105:5 ; 2 Pierre 1:21).

2e et 3e principes : l’angle de l’écrivain et les faits historiques

Jésus guérit l’aveugle
Où Jésus a-t-il guéri l’aveugle ? L’Évangile de Luc dit que Jésus a guéri un aveugle « comme il approchait de Jéricho ». Mais le récit parallèle de Matthieu parle de deux aveugles et situe l’épisode au moment où Jésus « sortai[t] de Jéricho » (Luc 18:35-43 ; Matthieu 20:29-34). Ces deux récits sont écrits sous deux angles différents et, en réalité, ils se complètent. Matthieu est plus précis sur le nombre d’aveugles en indiquant qu’ils sont deux. Luc, quant à lui, concentre son attention sur un seul homme, celui à qui Jésus s’est adressé. Au sujet de l’endroit où l’évènement a eu lieu, les archéologues ont découvert qu’à l’époque, Jéricho était une ville double. L’ancienne ville juive se trouvait à environ un kilomètre et demi de la cité romaine, plus récente. Jésus était peut-être entre les deux villes quand il a fait ce miracle.

4e principe : sens figuré et sens littéral

La terre sera-t-elle détruite ? En Ecclésiaste 1:4, la Bible dit que « la terre tient pour des temps indéfinis [ou : pour toujours] ». Cela semble contredire cette autre déclaration biblique : « La terre [...] sera entièrement brûlée » (2 Pierre 3:10, Ostervald). Dans la Bible, le mot « terre » est employé soit au sens littéral, pour parler de notre planète, soit au sens figuré, pour parler des humains qui vivent sur elle (Genèse 1:1 ; 11:1). En 2 Pierre 3:10, la destruction de la « terre » n’est pas celle de la planète par le feu, mais la « destruction des hommes impies » (2 Pierre 3:7).

5e principe : à qui est attribuée l’action

À Capernaüm, qui a adressé la demande du centurion à Jésus ? Selon Matthieu 8:5, 6, le centurion (un officier de l’armée) est venu lui-même trouver Jésus, alors que Luc 7:3 dit que le centurion a envoyé quelques anciens des Juifs pour lui adresser sa demande. Comment comprendre ce qui semble être une contradiction dans la Bible ? C’est bien l’officier qui était à l’origine de la demande, mais il a envoyé les anciens pour qu’ils le représentent.

6e principe : une traduction exacte

Est-ce que nous péchons tous ? La Bible enseigne que le premier homme, Adam, a transmis le péché à tous les humains (Romains 5:12). Certaines traductions semblent contredire cette idée en disant que quelqu’un de bon « ne pèche pas » (1 Jean 3:6, Jérusalem). Toutefois, dans le grec original, le verbe traduit par « pécher » en 1 Jean 3:6 est au présent. Dans cette langue, ce temps indique normalement que l’action dure ou se répète. Il faut faire la différence entre deux types de péchés : ceux que nous commettons tous, malgré nous, parce que nous sommes des descendants d’Adam ; et ceux que nous commettons si nous avons l’habitude de désobéir volontairement et souvent aux lois de Dieu. C’est pourquoi certaines traductions exactes utilisent des expressions comme « ne pratique pas le péché » ou « ne continue pas à pécher », ce qui résout une apparente contradiction (Traduction du monde nouveau ; Parole vivante).

7e principe : la Bible comme fondement, pas une idée religieuse inexacte

Jésus est-il l’égal de Dieu, ou est-il inférieur à Dieu ? Jésus a dit un jour : « Moi et le Père, nous sommes un », ce qui paraît contredire une autre de ses affirmations : « Le Père est plus grand que moi » (Jean 10:30 ; 14:28). Pour comprendre correctement ces versets, il ne faut pas essayer de les harmoniser avec le dogme de la Trinité, qui n’est pas fondé sur la Bible. Il faut plutôt examiner ce que la Bible enseigne réellement sur Jéhovah et Jésus. La Bible montre que Jéhovah est non seulement le Père de Jésus, mais aussi le Dieu de Jésus, Celui à qui Jésus rend un culte (Matthieu 4:10 ; Marc 15:34 ; Jean 17:3 ; 20:17 ; 2 Corinthiens 1:3). Jésus n’est pas l’égal de Dieu.

Mais alors, d’après le contexte, que voulait dire Jésus quand il a déclaré : « Moi et le Père, nous sommes un » ? Il montrait par là que lui et son Père, Jéhovah, sont unis par les mêmes objectifs. Jésus a dit par la suite : « Le Père est en union avec moi et [...] je suis en union avec le Père » (Jean 10:38). Cette même unité existait entre Jésus et ses disciples, car il a fait cette prière à Dieu à leur sujet : « Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un. Moi en union avec eux et toi en union avec moi » (Jean 17:22, 23).

chico.

avatar
Quand quelqu'un veut trouver des poux dans la tête il en trouvera toujours.

Josué

avatar
Administrateur
Non, et les différences qui existent dans les récits des quatre Évangiles ne remettent pas en cause leur véracité historique : elles sont au contraire un élément de crédibilité, elles invitent à creuser la Parole de Dieu et à découvrir combien elle est riche et vivante
[size=36][size=30]La Question du Mardi[/size]
En association avec
Une Minute avec Marie et les Questions de fond d'Aleteia
[/size]

Y a-t-il des contradictions entre les Évangiles ?



Régis Burnet 
Présentateur sur la chaîne de télévision catholique KTO depuis dix ans, historien spécialiste du christianisme...


Non, et les différences qui existent dans les récits des quatre Évangiles ne remettent pas en cause leur véracité historique : elles sont au contraire un élément de crédibilité, elles invitent à creuser la Parole de Dieu et à découvrir combien elle est riche et vivante.
1. L’Église enseigne que la Bible est un texte sacré, écrit sous l’inspiration de l’Esprit Saint et qui a Dieu pour auteur : les Écritures ne se contredisent pas. Pour autant, depuis le pontificat de Pie XII (1939-1958), elle insiste sur le fait que le littéralisme et le fondamentalisme, qui refusent tout apport scientifique ou herméneutique utile à la compréhension des textes bibliques, ne sont pas les règles à suivre pour lire la Bible dans l’esprit dans lequel elle a été écrite. En savoir +

2. L’existence de contradictions apparentes entre les évangiles renvoie à l’histoire de leur origine et de leur transmission. Pour les historiens, ces éléments sont un gage de vérité. Les évangiles ne sont pas des textes retravaillés et lissés pour obtenir une fausse facilité : ce sont des témoignages personnels et authentiques, rédigés dans la lumière de la Résurrection de Jésus. En savoir +

3. Les évangélistes, instruments humains de la Parole de Dieu, ont en effet écrit avec des visées théologiques propres. À la lumière de la Résurrection, ils ont accompli un travail de sélection pour mettre en forme leur récit de la vie et des enseignements du Ressuscité. En savoir +

4. La Bible est un livre de foi, qui ne dispense pas d’enseignements scientifiques. C’est un livre qui contient des genres littéraires variés, mais en ce qui concerne les Évangiles, l’Église « affirme et a toujours affirmé sans hésiter leur historicité » (Dei Verbum 19) En savoir +

5. Accéder à la vérité profonde des évangiles suppose cependant de découvrir qu’ils sont, avant tout, au-delà du témoignage historique, une Parole vivante de Dieu. L’Église recommande de lire la Bible comme un livre de foi, dans son ensemble et à la lumière de la Tradition, car l’Écriture est un tout. En savoir +

6. S’il y a des contradictions apparentes, c’est parce qu’il y a une richesse à reconnaître. Les éclairages différents et parfois surprenants invitent à chercher la vérité de la Parole de Dieu, et leur variété montre que la Bible ne donne pas un seul modèle de relation à Dieu. En savoir +

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum